Les fissures sur la vitre

J’ignore pourquoi les éternelles fissures sur les vitres des hublots des bateaux. Mais j’ai toujours aimé regarder le paysage à travers eux. Le scintillement des fissures, qui trouve le moyen d’embellir encore ce qui, déjà, est sublime.

Petite, je passais des heures dans le carré à regarder la mer à travers les hublots, malgré les supplications de mes grands-parents alarmé à l’idée que je puisse tomber malade, ce qui pourtant n’arrivait jamais. Je crois en vérité que pour eux, si l’on avait la possibilité d’être dehors, alors il fallait l’être un point c’est tout.

C’est un plaisir qui ne m’a jamais quitté et je ne compte pas les fois où un passager interloqué demande ce que je regarde avec tant d’attention. C’est toujours difficile d’expliquer ça, que rien, je regarde la mer. Qu’il ne se passe rien de particulier et que c’est justement cela qui est fou : le grandiose partout, tout le temps, pour tout le monde. Et que c’est simplement cela mon plaisir : regarder la mer à travers les paillettes du hublot.

[df_button btn_style= »flat » btn_shape= »square » btn_position= »position_center » btn_text= »Pour d’autres contenus comme celui-ci, suivez-moi sur INSTAGRAM » btn_size= »lg » font_color= »#686868″ font_color_hover= »#686868″ btn_color= »#e0efee » btn_color_hover= »#e0efee » btn_border_color= »#e0efee » btn_border_color_hover= »#e0efee » btn_bottom_color= »#e0efee » btn_bottom_color_hover= »#e0efee » url_link= »http://bit.ly/2fcPNf3″ target_link= »_blank » title_link= » » type= »instagram » rotate= »normal » size= »1x » flip= » » btn_el_class= » »]

Billets sur le même thème

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *