Conversation classique, dans la voiture, avec le chauffeur de taxi : « Et vous, vous faites quoi, dans la vie ? » Je vous épargne le long supplice habituel à chaque fois qu’on me pose cette question (« heu »… « je »… suivi d’une longue liste d’activités) pour en arriver à la chute de ma phrase : « Et aussi, j’apprends aux gens à faire de belles photos avec leur téléphone portable« .

Grand blanc dans la conversation.
Regard de stupéfaction dans le rétroviseur.

« AH BON ?!? Il y a des gens que ça intéresse !!!!? »

Visiblement, le monsieur n’en revenait pas. Et moi de mon côté, je n’en revenais pas qu’il n’en revienne pas. Long argumentaire pour lui expliquer par le menu le pourquoi du comment, mais je le voyais bien : aucune de mes explications ne semblait trouver grâce à ses yeux. Je sentais à sa moue qu’il se demandait même si je ne me foutais pas un peu de lui. Ce genre de situation à la fois désolante et hilarante. Moi égrenant les explications ; lui de plus en plus sceptique.

Et puis bon, ce petit manège a fini par m’agacer et plutôt que prendre la mouche, j’ai préféré lancer un autre sujet de conversation. Nous en sommes restés là.

Il n’empêche. Ça m’a travaillé cette histoire.

Elles me semblent tellement évidentes, à moi, les raisons pour lesquelles ça vaut le coup d’apprendre à utiliser l’appareil photo de son téléphone plutôt que d’investir dans un coûteux instrument qui, en particulier si au départ on n’y connaît pas grand chose en photo, donnera exactement les mêmes résultats (voire meilleurs, dans certains cas). Elles me semblent tellement évidentes que visiblement, je ne trouvais pas les mots pour les lui expliquer :)

Et comme souvent dans la vie, il est bon de garder la question dans sa tête et la laisser tranquillement faire son chemin. Toujours cette histoire d’Aléthiomètre, vous vous souvenez ? C’est pendant les vacances, que j’ai compris ce qui se passait.

On ne comprend pas ce qu’il y a de nouveau à apprendre sur un téléphone portable, parce qu’on pense qu’il suffit d’appuyer sur un bouton pour prendre la photo. Et que nos possibilités se limitent plus ou moins à cela.

Au contraire, il est très facile de voir que pour apprendre à utiliser correctement notre nouvel appareil Reflex, ce peut être une bonne idée de prendre des cours : il y a des tonnes de boutons partout, des symboles mystérieux auxquels on ne pige pas grand chose et un nombre effroyable de réglages à faire dans tous les sens. Dans ces conditions, évidemment : ça peut être super utile d’être guidé.

Sauf que.

Ces réglages là, on peut faire les mêmes avec son téléphone. En tout cas un grand nombre d’entre eux. Et c’est le fait de savoir les utiliser qui peut faire s’envoler la qualité de vos photos ! Les appareils des téléphones portables sont très performants, mais pas uniquement à cause de la qualité de leur lentille ou bien de la haute définition des images. Ils sont performants parce qu’on peut effectuer une multitude de petits ajustements qui changent absolument tout. Exactement comme avec un appareil Reflex.

Si vous vous contentez de prendre des images en mode automatique avec votre Reflex, croyez moi, vos photos ne s’amélioreront pas d’un pouce. Et c’est pareil avec l’appareil photo de votre Iphone :)

Tous ces petits réglages sont aussi disponibles dans votre téléphone, mais la plupart du temps, ils sont cachés pour vous simplifier la vie. Hélas, en vous simplifiant la vie, ils vous empêchent aussi de prendre conscience de toues les possibilités inexploitées que vous tenez entre les mains chaque fois que vous faites une photo.

Comme le chauffeur de taxi, vous faites une moue dubitative ? Il suffit de vous promener sur ce blog. Voilà plusieurs années que je n’utilise plus que mon téléphone portable pour faire mes photos, les éditer, les retoucher et les publier. Que ce soit ici, pour mon compte Instagram ou même pour certains travaux de photographie : je n’utilise plus mon Reflex que dans certaines situations très particulières, notamment – vous allez rire – pour que ça fasse sérieux : on aura davantage confiance en vous si vous vous trimballez avec un gros bazar noir au bout du nez et tournez cent cinquante molettes en prenant un air inspiré avant d’appuyer sur le déclencheur, que si vous faites ces mêmes manipulations sur l’écran d’un petit téléphone qui pèse moins de 200gr… et que des millions de personnes utilisent tous les jours.

Bref, il n’y a aucun doute là-dessus : l’appareil photo de votre portable peut faire des miracles, mais il ne peut le faire que si vous l’utilisez correctement. Ah oui dis donc : pareil que votre Reflex.

Bien sûr, pour mieux exploiter les possibilités de mon téléphone, j’y ai apporté quelques modifications : des applications essentiellement et quelques gadgets. Mais les applications que j’utilise sont gratuites, pour la plupart. Et pour les autres, si j’ai dépensé 30 euros en tout et pour tout, c’est vraiment le bout du monde. Comparé à la note que représente l’achat d’un Reflex + d’un logiciel d’édition d’image + les diverses cartes mémoires, disques durs etc… que constitue l’acquisition d’une vraie station de travail, ça vaut tout de même la peine de se poser la question, vous ne trouvez pas?

Du coup, j’ai préparé un petit guide pour vous aider à en faire l’expérience ! Vous montrer où se trouvent ces fameux réglages et vous expliquer deux ou trois petites choses pour vous aider à démarrer. Il suffit de remplir ce formulaire et vous le recevrez directement dans votre messagerie, dans les secondes qui suivent :)

Vous pouvez aussi sauter cette étape et rejoindre directement ma formation Photo, l’atelier Insta-Gratitude, qui commence la semaine du 24 janvier (c’est-à-dire la semaine prochaine) et où il reste quelques places. Vous y apprendrez à utiliser tous ces mystérieux réglages, mais aussi à éditer vos photos (parce que oui, bien sûr, derrière une jolie photo, il y a presque toujours un petit travail d’édition). Vous aurez l’occasion de pratiquer pendant six semaines au sein d’un groupe super enthousiaste et bienveillant. Et vos photos ne seront plus jamais les mêmes :)

Dans tous les cas : maintenant, c’est à vous de jouer !