😳 Et si je ne retouchais pas mes photos ? 😳

Ne vous êtes-vous jamais demandé à quoi ressemblerait le compte Instagram d’une personne que vous suivez… si ses photos n’étaient pas du tout retouchées ? Qu’elles étaient publiées telles quelles, sans aucun filtre ni retouche ? À travers ce billet, j’ai envie de vous en donner une idée, et pour cela, je vais vous montrer le mien.

Il y a plein, mais PLEIN de choses que je pourrais détailler à propos de ces photos, en prenant chacune d’elles l’une après l’autre pour vous expliquer le pourquoi du comment de chaque retouche. Cependant, comme je n’ai pas envie de vous perdre en cours de route, je vais m’attarder aujourd’hui sur l’une d’entre elles, celle qui me paraît la plus importante.

Mais d’abord, voyons à quoi ça ressemblerait, mon compte Instagram, si je me contentais de publier telles quelles les photos que je prenais.

Ca, c’est mon compte Instagram tel que vous le connaissez

 Et ça, ce serait mon compte si je ne retouchais pas mes photos


Il y a une chose que je lis régulièrement, à propos de la photo et en particulier des photos sur Instagram : « Oui, mais c’est retouché. Donc c’est tricher ». En témoigne l’absurde tag #nofilter qui sous entend que la photo est « authentique », par opposition à toutes les autres images, diaboliquement trafiquées.

Aussi, j’aimerais tenter de vous montrer pourquoi ce raisonnement n’a pas vraiment de sens. Car la photo, quoi qu’on fasse, c’est TOUJOURS de la triche : le simple fait de choisir l’heure à laquelle on prend une photo, la direction de la lumière par rapport à son sujet ou le point de vue depuis lequel on se place peut changer diamétralement l’effet que peut produire une scène donnée (il faudra que je vous montre un jour l’effet de la lumière sur les rides et vous verrez que le premier Botox, en photo, n’est pas le maquillage)(ou que je vous explique comment la manière dont on place l’objectif face à son sujet peut lui permettre de perdre ou gagner un bon nombre de tailles, bien plus sûrement qu’un coup de Photoshop).

Enfin bref. Sacré différence, n’est-ce pas ?! Alors regardons ça de plus près. Qu’est-ce qui vous vient à l’esprit en premier ?

Une histoire de luminosité

Oui, évidemment. La lumière. Je suis sûre que vous vous dites : oh là là, c’est vraiment plus sombre. Ce qui est vrai. Pour autant, est-ce que ces photos, plus sombres, se rapprochent davantage de la « réalité »? Eh bien en fait, pas spécialement. Si par « réalité » vous entendez « ce que je voyais à ce moment-là », ce qui reste de toute façon très subjectif, je suis au regret de vous dire que les photos non retouchées n’en sont pas plus proches.

Et je vais vous montrer pourquoi.

La première chose, c’est que l’appareil photo de votre portable a tendance à assombrir par défaut ce qu’il photographie. Ceci pour une raison simple : la plupart des appareils photos – les appareils des téléphones portables n’échappent pas à la règle – sont calibrés, en mode automatique, pour éviter la surexposition. C’est-à-dire pour faire en sorte que les parties les plus claires de vos images ne se retrouvent pas totalement blanches (on dit aussi « brûlées »).

Ainsi, les photos de votre appareil sont globalement un peu plus sombres que ce que vous, vous voyez.

J’ajoute qu’en général, j’applique des réglages manuels sur mon téléphone (oui, il y a des applications pour ça, si vous voulez en savoir davantage, vous pouvez télécharger mon guide sur le sujet, à la fin du billet, qui vous explique ça de manière détaillée) et que je fais souvent le choix d’assombrir encore l’image.

Mais pourquoi – vous demandez-vous peut-être – si c’est pour l’éclaircir ensuite à fond ? Parce qu’une image un peu plus sombre permet généralement d’enregistrer davantage de détails et qu’il me sera plus facile ensuite de pratiquer les petits aménagements qui me plaisent, voire de manipuler complètement la photo si ça me chante. Il sera toujours plus simple d’éclaircir une image un peu sombre que de tenter de rattraper une image vraiment surexposée. J’imagine que ça se discute, mais c’est comme ça que je m’y prends depuis plus de dix ans et ça fonctionne très bien. Ainsi, chaque fois que j’ai un doute, je choisis plutôt d’assombrir. Par contre évidemment, je sais que cela impliquera forcément une petite retouche par la suite.

Quoi que vous fassiez, c'est un parti pris

Ainsi, les photos brutes ne sont ni plus, ni moins authentiques que les photos retouchées. L’une et l’autre font l’objet de petits aménagements. Quand bien même je choisirais de ne rien faire, il faudrait tout de même compter avec les logiciels propres à chaque appareil, programmés pour obtenir plutôt tel ou tel type de rendu et qui varient d’un appareil à l’autre : certains logiciels ont tendance à contraster davantage, d’autres à produire des verts plus sombres ou plus clairs… bref, c’est une vraie illusion que de penser que les photos brutes sont plus authentiques.

Si je choisissais de publier ces photos telles quelles ce serait aussi un parti pris. D’ailleurs, je suis certaine que parmi vous, il y aura bien quelques personnes pour me dire qu’elles préfèrent la version de droite. Je le crois volontiers : tout se discute et chacun possède sa propre sensibilité. Même la perception des couleurs varie d’une personne à l’autre, donc de toute façon, personne ne voit exactement la même photo.

Mais une chose est certaine : dans un cas comme dans l’autre, il ne s’agirait que de l’expression de quelque chose qu’on regarde à ce moment-là et qui produit en nous une sensation qu’on essaie, à travers l’image, de transmettre. Quoi que vous fassiez, vous partagez uniquement votre regard, votre manière de comprendre une scène, une situation, un moment. Et ce que vous avez envie d’exprimer à travers elle. Votre interprétation.

Voilà pourquoi, retouches ou pas, je crois sincèrement que l’authenticité n’a rien à voir là-dedans. Et donc : que si ça vous amuse de retoucher vos photos ou que ça vous aide à partager vos impressions, il n’y a aucune raison de vous en priver… même si vous avez à coeur de rester authentique, c’est-à-dire sincère.

Enfin, pour en revenir à cette question des retouches photo, j’aimerais aussi vous montrer que l’on peut très bien retravailler ses photos pour que celles-ci se rapprochent davantage de ce que l’on voyait au moment où l’on appuyé sur le déclencheur. Les retouches n’ont pas toujours vocation à vous éloigner de ce que vous percevez comme « la réalité ». Au contraire.

Retoucher ses photos
pour se rapprocher de ce que l'on voit ?

Yep ! C’est même au départ la première raison pour laquelle on retouche ses photos. Votre appareil, même le plus performant d’entre eux, ne fait pas toujours les bons choix. Tenez, cette image…

Je l’ai prise à la toute fin de journée, au bureau. Il faisait certes déjà un peu sombre, mais si on se fie à l’image, on pourrait en déduire carrément qu’il aurait fallu, pour lire, allumer une lampe. Or c’était loin d’être le cas.

En réalité, l’image est sombre pour trois raisons. La première : le jour était effectivement en train de tomber et la lumière n’était plus idéale. La deuxième : je l’ai assombrie encore afin d’éviter que les étincelles ne soient rendues complètement blanches par mon appareil (ce qui aurait sans doute été le cas si je n’avais pas réglé mon téléphone pour forcer la luminosité de l’image). La troisième : pour limiter le risque de flou et obtenir des étincelles bien nettes (si ça vous intéresse, ce sont des choses que j’explique dans mon atelier photo. Non pas que ce soit un secret d’état, mais là ce serait trop long ☺️).

Enfin, il y a un autre élément que mon appareil n’a pas correctement interprété : la lumière de la fin du jour. Nos yeux savent parfaitement s’adapter aux variations de température de la lumière. L’appareil, pas toujours. La photo est donc bien plus bleutée que ce que je voyais, moi, à ce moment-là (et la tapisserie, bleue n’aide pas : elle aussi produit des reflets bleu-verts, simplement parce que la lumière s’y réfléchit). C’est ce qui donne à la peau cette teinte verdâtre peu appétissante.

Ainsi, dans la version retouchée de la photo, vous pouvez retrouver tout ce dont je viens de vous parler : j’ai redonné à l’image sa luminosité originelle et même si j’ai perdu ce faisant un peu des détails des étincelles, il en reste tout de même assez à mon goût pour obtenir un résultat passable. Enfin, j’ai pu contrebalancer la teinte bleutée en corrigeant les températures, pour approcher quelque chose de plus conforme de ce que je voyais, moi, à ce moment-là.

Une fois ceci fait, j’ai enfin pu procéder à ma partie préférée : bidouiller ma petite sauce personnelle pour affiner les détails, m’éloignant cette fois délibérément de mon idée du « réel » pour apporter à celle-ci l’ambiance que j’avais envie de lui donner. Et la recadrer un peu plus serré. D’ailleurs, pour vous montrer, une fois encore, que tout est discutable : en regardant l’image originale, je m’étonne d’avoir procédé à un recadrage si important, qui ne me semble pas vraiment nécessaire finalement. Si je la publiais aujourd’hui, je ferais probablement des choix différents :)

Voici un autre exemple. C’est une photo que j’ai publié il y a quelques jours sur mon compte Instagram et, pour voir les réactions, j’ai également publié la photo non retouchée. Ça n’a pas manqué, quelqu’un a laissé ce commentaire : « Je préfère l’originale, la vraie vie, le contraste c’est émouvant toutes ces nuances, la « pâleur  » pastel édulcore les vibrations, enfin je trouve« . Sauf que la photo originale n’était pas non plus « la vraie vie ».

Attention, loin de moi l’idée de vous convaincre, dans les lignes qui viennent, que la photo retouchée est meilleure, ou plus belle que la photo originale, tout ça est bien trop subjectif, vous pouvez parfaitement penser ce que vous voulez. Par contre, croire que l’une est davantage l’expression de la réalité que l’autre est une erreur.

Tout simplement parce que que cette photo est prise en contre-jour. En l’occurence, ce qui m’avait donné envie de prendre une photo, c’était ce moment où j’avais ouvert la porte et qu’un flot de lumière était apparu en face de moi.

Malheureusement, voici ce qui se passe, lorsque vous prenez une photo en contre jour (c’est-à-dire avec la lumière face à vous) : soit votre appareil photo choisit d’éclairer correctement ce qui se trouve devant la source de lumière, soit il décide d’éclairer correctement la zone la plus lumineuse de la photo, à l’arrière.

S’il choisit la première option, la source de lumière sera alors plus blanche que blanche. S’il choisit la deuxième, votre premier plan deviendra alors une masse presque noire. Autrement dit : il est impossible, pour votre appareil photo, de retranscrire la scène telle que vous la voyez, vous (il existe des astuces pour contrer ce problème, mais c’est un autre sujet). Ici, j’ai donc cherché à obtenir une moyenne. Quelque chose de ni-ni. Ni trop clair, ni trop sombre, afin de conserver le maximum de détails.

Aussi, pour partager cette impression d’une pièce baignée de lumière, a-t-il fallu que je procède à pas mal de petits aménagements ensuite, au moment de retoucher mon image. Si ma mémoire est bonne, j’ai utilisé successivement trois applications pour y parvenir et honnêtement, le rendu final me semble bien plus proche de mon impression lorsque je suis entrée dans la salle de bains, que la photo brute qui m’aurait certainement fait dire, si je n’avais pas su ce que j’allais pouvoir en tirer en bidouillant deux-trois petites choses : « Pffff, ça ne rend rien », phrase rituelle que, je suis sûre, vous avez vous aussi déjà prononcé ^^

Petites astuces à retenir

  • Si vous aimez bien retoucher vos photos, n’ayez pas peur d’assombrir un peu vos photos au moment d’appuyer sur le déclencheur (si vous voulez savoir comment le faire, téléchargez le guide ci-dessous, tout y est expliqué)
  • Faites ce que vous voulez avec vos photos : quoi que vous fassiez, il y aura toujours des gens pour vous dire « que ce serait mieux si… » et ne vous cassez pas la tête avec ces histoires d’authenticité : c’est vous qui savez s’il y a de l’authenticité ou pas dans les photos que vous partagez.
  • Si vous avez envie de développer vos connaissances à ce sujet et mieux comprendre comment on peut faire et retoucher ses photos pour obtenir ce qu’on veut (et non pas forcément faire la même chose que moi), ma formation photo en ligne commence dans quelques semaines 💕.
  • Votre appareil photo n’est pas toujours super fiable pour retranscrire ce que vous voyez, vous. Par contre, c’est très souvent possible de changer ça en éditant deux ou trois petites choses dans n’importe quelle application basique (j’ai vu justement la semaine dernière que mon Iphone proposait même désormais de vraies fonctions d’édition en mode natif) et vous n’avez pas besoin de connaissances encyclopédiques pour le faire.

Bon allez, je m’arrête là. J’espère que cet article un peu long aura éclairé votre lanterne et vous aura donné des pistes pour mieux comprendre comment fonctionne l’appareil photo de votre téléphone (et tous les appareils photos, d’ailleurs). Et surtout, pourquoi ce fameux #nofilter ne veut rien dire du tout. Quand la photo est parfaite sans que vous ayez eu besoin de retoucher quoi que ce soit, ça veut simplement dire que toutes les conditions étaient réunies pour que votre appareil capte exactement ce que vous avez eu le sentiment de voir, vous. Si vous avez envie d’allez plus loin, vous pouvez aussi télécharger le guide ci-dessous.

Passez une douce et délicieuse journée 😘



 

Libérez-moi ce petit génie !

40 comments on “😳 Et si je ne retouchais pas mes photos ? 😳

  1. Merci Anne-Solange pour cet article très convaincant et utile! Je possède moi aussi ma petite tambouille de retouches qui font de mon feed Instagram un espace de couleurs et de lumière homogène comme je le souhaite. Et surtout comme je souhaite donner à voir ce que je vois, sans trucage mais à travers mon propre regard et ma propre esthétique.
    Belle journée.

    • Merci beaucoup pour ce petit mot ☺️ ☺️ ☺️ C’est un vrai plaisir d’avoir ses petites recettes, n’est-ce pas ? Exactement comme des recettes de cuisine ^^

    • Du coup je suis allée voir ton Insta c’est canon !!!

  2. Oui, j’utilise la retouche photo ( avec parcimonie ) pour essayer de me rapprocher de ce que j’ai réellement vu à ce moment-là. Mais je considère mon compte instagram comme un fil quotidien, sorte de carnet de bord instantané. Du coup, il manque sûrement d’homogénéité – mais pas de sincérité ;-) . Si tu as envie de faire ce fameux article sur la manière dont tu retouche tes images, je le lirais assurément jusqu’au bout – cette petite cuisine m’intéresse beaucoup.

    • Ah là là, cette fameuse question de l’homogénéité sur Instagram :) Personnellement, je trouve que ça a deux sens dans deux situations seulement cette histoire d’homogénéité. La première : parce que ça nous fait plaisir, tout simplement ^^ et la deuxième : quand on a une activité professionnelle liée à son compte.

      Et sinon, pour avoir une idée de la manière dont je retouche mes images, un des derniers billets décortique justement une photo en détail :)

      Merci pour ton petit mot !

  3. Comme tu le dis, retoucher n’est pas tricher, et pour moi cette étape-là fait même partie intégrante de l’acte photographique. Retoucher, c’est continuer de faire des choix, donc de s’exprimer ;)

    • Oui ! C’est toujours un moment que j’adore, moi aussi, quand je me pose et que je passe du temps à éditer les photos, chercher comment raconter :)

  4. Merci pour ton article. J’ai envie de dire qu’il y a retouche et retouche. Il y a celle qui veut transmettre des émotions en sublimant l’image (telles que les tiennes) et celle qui tronque la réalité pour manipuler. Tout est une question de perception, il faut juste en être conscient. J’aime beaucoup ton univers et si tu publies un nouvel article photo je le lirai avec grand plaisir.

    • Merci beaucoup pour ton petit mot !
      Oui, absolument, il y a retouche et retouche :) Mais pour moi, tout est surtout question d’intention. Par exemple, l’apparence féminine est une question très souvent débattue : trop de Photoshop, trop de manipulations invraisemblables, trop de peau lisse et irréaliste… Je suis d’ailleurs souvent d’accord avec tout ça, mais je trouve important aussi de se rendre compte que le fait même de prendre une photo peut jouer un grand rôle sur toutes ces questions, qu’on peut prendre ou perdre 10 ans selon la manière dont le visage est orienté par rapport au soleil et que vouloir « photographier ce qui est » n’a pas vraiment de sens. Qu’on ne peut jamais faire autre chose que proposer une interprétation, plus ou moins maîtrisée selon ses connaissances, mais une interprétation tout de même.

  5. Très intéressant !! Merci Anne-Solange pour tant de partage et si bien expliqué ! Tu es une pédagogue née ;)

    • Merci pour ton petit mot super encourageant :)

  6. Merci, merci pour ce super billet avec lequel je suis à 100% d’accord et qui exprime totalement ce que je ressens.
    Je dis toujours : vous prenez la réalité, complexe, bigarrée, variée, et vous la mettez à plat sur une image statique et inerte en 2 dimensions. C’est FORCEMENT une manipulation. La photo elle même est une manipulation. La photo « authentique » n’existe pas, toute photo est un minuscule morceau de réel découpé, mis à plat, comme un papillon sous verre. Je traite pour rester fidèle à mon ressenti, mon souvenir, mon émotion.

    • « Toute photo est un minuscule morceau de réel découpé, mis à plat, comme un papillon sous verre » merci pour cette jolie phrase, c’est exactement comme ça que je vois les choses aussi :)

  7. Joli article :)
    Je suis bien consciente pour ma part que les jolis comptes Insta que je suis ne publient que des photos retouchées, mais c’est aussi cela qui est beau, cela fait partie de l’art photographique. Moi même je retouche, certes rapidement mes photos, sur mon téléphone avant de publier… mes ami(e)s me disent souvent que cela fait effectivement beaucoup mieux et plus joli ! En plus, je trouve qu’après ma retouche, généralement, la photo ressemble d’ailleurs plus à ce que je perçois/vois en vrai ! Car entre le téléphone et la vraie vue, il y a des contrastes, des blancs, des ombres qui « gâchent » la photo :)

    • Absolument :) L’appareil photo, si on ne sait pas l’utiliser, produit souvent des images très éloignées de ce qu’on voit, finalement. ^^

  8. Merci pour toutes tes bonnes idées et partages sincères, Anne-So! :)

    Bisous,
    Cécile

    • Coucou Cécile <3

  9. Bonjour Anne-So,
    Je viens de découvrir ton blog au travers de cet article et je voulais te dire que je trouve ça vraiment super comme format, avec tes animations/gifs, c’est vraiment un cran au dessus de ce qu’on trouve, bravo! :)

    • Oh là là merci !!! Et merci pour avoir souligné le travail que ça demande :D J’ai dû passer au moins 8h sur les deux gifs du haut, donc je suis super contente que ça ait valu la peine :)

  10. Perso j’utilise le no filter par exemple pour un coucher de soleil, ou un paysage dont les couleurs sont si belles et fortes que ça vaut le coup de préciser que dame nature nous a fait un vrai cadeau

    Ceci dit pour les couchers de soleil, on doit bien comme tu le dis passer apr des filtre pour retranscrire en photo ce qui s’offre à nos yeux.
    Le nombre de fois ou le coucher est superb et le couleur de la photo toutes pourries !

    • Oui, je comprends bien ton point de vue :) Mais comme tu le soulignes, même pour bien retranscrire « ce qu’on voit », un petit travail d’édition est souvent nécessaire et c’est vrai : avec les couchers de soleil, c’est presque toujours indispensable, par contre, une fois qu’on sait comment faire, on n’en rate plus jamais un parce que les réglages sont finalement assez simples :)

  11. Cet article est vraiment de circonstance, dans mon cas ! :-D

    Figure-toi que, jusqu’à hier, j’étais farouchement anti-filtre, car, pour moi, « dans la vie, il n’ y’ a pas de filtre pour enjoliver la réalité; la réalité est ce qu’elle est et il faut faire avec ! ».

    D’ailleurs, tu faisais partie de ces blogueuses dont j’adore le blog, dont j’adore le fait que leur page d’instagram = espace de discussion passionnante, MAIS dont j’abhorrais les photos.  » Trop retouchées, pas réelles, trop traficotées, pas authentique, trop science-fiction », pensais-je alors.

    …Jusqu’à cette semaine, où j’étais en formation 3 jours à Vincennes. Et là, je vois de sublimes façades d’immeubles sur mon chemin. Je mitraille comme une dingue, en amour devant ces façades super colorées.

    Et là, la CATASTROPHE !! Sur mon insta, les couleurs paraissent ternes ! Rien à voir avec la réalité, pour le coup ! Ces immeubles aux couleurs jaune citron, rose ou orange ont l’air blanc cassé, rose très pâle et vieux rouille.

    Et là, devine quoi ? Après m’être arraché les cheveux pendant plusieurs longues minutes, j’ai…mis un filtre. Pour que mes photos reflètent réellement la réalité de ces belles façades et la richesse de leurs couleurs.

    Je te dis pas la piqûre à l’égo quand j’ai dû ôter la mention  » 0 filtre » que j’avais pompeusement ajoutée à mon profil, histoire de montrer que je n’étais pas une de ces « vulgaires tricheuses sur instagram ». Il a fallu l’annoncer à mon mec, avec qui je partage le compte instagram et qui est aussi un anti-filtre acharné.

    A l’avenir, nous serons plus modestes :-D

    • Ahahah ton commentaire m’a fait tellement rire, merci d’avoir pris le temps de partager cette expérience :)

      C’est drôle de voir qu’on a vraiment tous une notion du réel vraiment personnelle et comme tu le fais remarquer, finalement très philosophique, ça dépend de notre manière de voir la vie (moi par exemple, je trouve que la vie, c’est que qu’on a envie que ce soit, que ça dépend du regard qu’on porte sur elle) ^^

      Je ne sais pas si tu utilises ou non les réglages manuels sur ton téléphone, mais je t’encourage vraiment à le faire, si tu détestes l’idée d’avoir à éditer une photo ou mettre un filtre : ça t’aidera énormément à affiner un maximum de choses au moment de prendre la photo, en ayant le minimum de choses à faire ensuite, voire rien du tout :)

  12. C’est toujours un plaisir de vous suivre,de vous lire ici ou sur Instagram,il y a toujours de si jolies émotions qui passent,merci infiniment

    • Merci Chloé pour ce petit mot :)

  13. Merci pour cet article, qui me fait du bien.
    Je suis complètement d’accord et la photo c’est comme une peinture, le peintre est rarement fidèle au paysage qu’il peint il y met sa touche, sa sensibilité. Si on comparait la réalité et le tableau on serait ahuri!
    La photo c’est pareil on l’arrange pour faire ressortir ce qui nous touche. C’est ce que j’aime sur Instagram, découvrir de belles photos qui me font rêver et qui me font du bien. Que ce soit la réalité peu m’importe.
    Sur mon compte mes photos sont éclaircies mais je fais peu de transformation, car je dois rester fidèle aux couleurs de mes créations qui sont à vendre.
    Je ne peux pas me permettre de tromper le client sur les couleurs. J’ai pris le parti d’avoir une page homogène, ppur que les gens aient le plaisir de jeter un oeil.
    Quand je découvre de nouveaux comptes et que je vois des photos de mauvaises qualités et sombres, je prends la fuite, je ne reste pas plus de deux secondes.
    Merci pour vos photos qui sont toutes très belles et les émotions qu’elles transmettent.

    • Ah là là, merci pour ton commentaire :) C’est drôle, au départ, j’avais utilisé aussi la même analogie avec la peinture : il ne viendrait à l’esprit de personne de dire qu’une peinture impressionniste est moins authentique qu’une peinture réaliste ou naturaliste ^^

      Et c’est intéressant aussi ce que tu dis sur l’homogénéité : quand on a un compte pro, destiné à vendre ses créations, c’est super important que la personne comprenne exactement ce que tu fais et qui tu es, et c’est pour cela, je pense, que c’est important cette homogénéité. Et oui, c’est vrai, lorsqu’on vend un produit, la justesse des couleurs est d’une grande importance, pas toujours évidente à mettre en place, mais super super importante :)

  14. Hello,

    Je m’arrête rarement pour prendre le temps de laisser un commentaire, mais cet article en valait définitivement la peine.
    Je me sens vite « rabaissée » quand on parle de feed instragram avec des amis et qu’on me dit que le mien est faux parce que je retouche tout pour obtenir un rendu uniforme de toutes les photos ensemble. J’aurais voulu lire ton article avant ce genre de conversations pour pouvoir leur répondre que ce n’est pas faux comme ils le pensent, c’est juste le monde comme je le vois à travers mes yeux.

    Merci infiniment pour cet article qui met du baume au coeur en lecture matinale.

    • Merci pour ton petit mot, Noémie. Oui, c’est drôle le regard que porte chacun sur la photo. Il n’y a pas vraiment de bonne ou de mauvaise manière de faire, simplement raconter le monde tel qu’il apparaît à nos yeux. :)

  15. Merci pour cet article très sincère.
    Moi je mets parfois des filtres et retouches pour traduire l’émotion que je veux donner.
    C’est intéressant ton point de vue sur « est ce que la photo de base est la réalité ? »
    La technologie est sans cesse en mouvement (appareils de plus en plus précis et performants) pourtant je trouve les photos du siècle dernier par exemple Doisneau magnifiques.
    Pour moi rien est plus beau que ce qu’on voit vraiment (on ne voit pas tous la même chose, même couleurs, même détails)
    Pour moi une photo réussie est une photo qui « magnifie » ou qui donne l’émotion exacte de ce qu’on a ressenti.
    Une photo réussie c’est la photo qui dit , qui montre notre regard.
    Je me rappelle qu’en Croatie en regardant la chute géante des lacs de Plitvice j’ai voulu prendre plein de photos de ces eaux et ces paysages. Arrivée en haut pour la dernière vue, mon appareil n’a presque plus de batterie. J’ai souhaité prendre une dernière photo pour « me rappeler » de ce paysage grandiose qui m’a tant émue (la cascade géante) . En regardant ma photo je me suis dit « bof ça ne rend rien ». Et mon appareil s’est éteint. Alors je suis restée à contempler de longues minutes pour m’imprégner et « imprimer » dans ma mémoire car mon appareil ne pouvait traduire ce que je voyais.
    Alors je crois que la « meilleure » photo c’est celle qui montre ce qu’on a vraiment vu intimement.
    pour moi « le regard du photographe » ça signifie que le photographe a réussi a montré ce qu’il a vu de ses propres yeux, son émotion, son interpretation. Et c’est ça le talent :)

  16. Un superbe article, très déculpabilisant, si tant est que je culpabilise pour les retouches que j’apporte à mes photos (en vrai je fais bien comme ça me chante sans me poser de questions :), mais c’est tout de même très intéressant de lire la façon dont tu as décomposé le processus).

  17. Bonjour Anne-Solange,
    Cet article m’a permis de découvrir ton blog et par la même de l’enregistrer dans ma liste de lecture :)
    En passionnée de photos que je suis j’ai pris beaucoup de plaisir à lire cet article. Et oui, la photographie résulte d’un parti pris quel qu’il soit, le fait ne pas retoucher une photo, tout en ayant choisi son cadrage, son instant en est déjà un. Photographier c’est créer d’une manière ou d’une autre, et la création est quelque chose de personnel.
    Donc … et si on faisait comme on voulait ? Un parti pris tout en liberté :)

    Très belle journée à toi.
    Clémentine
    http://mesptitsbonbons.blogspot.fr/

  18. merci pour cet article très intéressant, je le garde en favoris pour m’y référer !

  19. Merci pour cet article! Super intéressant et tellement vrai! Ca donne envie de s’y mettre, je commençais justement à me pencher sur l’harmonisation et le fil identitaire de mon instagram!
    Au plaisir de te lire,
    Bénédicte

  20. Moi ce que je trouve dommage c’est qu’Instagram est devenu un lieu où seules les images surexposées sont appréciées.. mon fil d’actualité est rempli de photos quasiment blanches ou très très claires et ceux qui essayent de poster des photos différentes n’arrivent pas à avoir des abonnés… Retoucher oui, mais quand tout le monde retouche pareil.. :/

    • Merci pour ton commentaire super intéressant. Tu trouves? J’ai l’impression d’être inscrite à une très grande variété de style de contenus, pour ma part. Voici quelques comptes qui te plairont peut-être si tu recherches autre chose que des photos très claires et lumineuses :
      – @thekitchenmccabe qui propose des photos culinaires essentiellement, avec une luminosité sublime.
      – @allthatisshe qui partage des petits moments du quotidien, très mis en scène mais charmants
      – @laurence.revol est une photographe que j’adore. Beaucoup de portraits superbes et des couleurs très minérales.
      – @ezgipolat elle aussi photographe, principalement de portraits et de photos de la vie de tous les jours.
      J’espère que tu trouveras parmi ces idées quelques comptes plus en accord avec tes aspiration ;)

      (et si tu regardes bien, ils ont tous beaucoup de succès, donc je ne crois pas que la surexposition ait tant que ça à voir avec le nombre d’abonnés). ^^

  21. Oh, un bel article pédagogique comme je devrais en faire :)

Les commentaires sont fermés