« On va voir la mer ?! » Petite phrase rituelle bien connue de tous ceux qui passent quelques jours près d’une plage : qu’il vente, qu’il pleuve ou bien qu’il fasse grand soleil. Avant même d’avoir défait ses valises, ce moment magique où l’on vire chaussures, chaussettes et tout le tintouin et où l’on s’élance sans réfléchir vers le rivage. Cette forme de libération.

« Venez! On va voir la mer !!!! » Quelquefois, on l’annonce comme ça, à la cantonade pour entraîner toute notre smala avec nous et retrouver la mer ensemble. On veut lui faire la fête. La célébrer. Lui offrir un sabbat.

« Viens, on va voir la mer… » Parfois on le chuchote à une oreille aimée comme un secret. Simplement partager ce moment à deux, dans un silence recueilli. S’offrir un moment de solitude ensemble. Une manière comme une autre de se parler d’amour.

« Je vais voir la mer. » Et il arrive enfin qu’on se le murmure à soi-même, juste pour se l’entendre dire. Puis on s’échappe à petit pas pendant que tout le monde est aux retrouvailles, aux embrassades et aux verres qui se remplissent déjà. Comme un rendez-vous amoureux : on a besoin d’un tête à tête. Il arrive même qu’on ait simplement besoin de se rassurer : constater de ses yeux, qu’elle n’a pas disparu. Le monde secoue l’humanité comme un prunier, mais elle. Elle est là. Elle a ses humeurs, oui. Mais elle est là. Toujours.

Pour le moment, alors que je suis à Paris. La mer, celle que j’aime et qui me manque, est dans mon téléphone et au fond de mon cœur. Mais j’avais envie de vous dire, à vous aussi : « Hey tu viens, on va voir la mer!? »

J’espère que vous avez passé une belle journée 😘🌈✨