Lorsqu’on est parisien, il est de bon ton d’afficher un souverain mépris pour tout quartier un tantinet touristique. Ainsi, rien n’est plus saugrenu qu’une virée à Montmartre, où d’ailleurs je n’avais plus mis les pieds depuis mes premiers pas en terre parisienne, il y a une dizaine d’années. Mais il se trouve qu’un samedi soir,Continuer la lecture