Londres à Noël

Tags:

a

Londres a pour moi l’effet d’une boîte à musique : quand je m’y promène c’est un peu comme si une main invisible actionnait une manivelle à images où je m’invente une vie rêvée. Sans faire trop d’efforts, je pourrais même entendre en fond sonore la bande son de mon film intérieur.

J’imagine, évidemment, que la réalité du Londonien est toute autre, mais n’ayant pour ainsi dire pas la moindre chance de faire l’expérience du quotidien dans cette ville que j’aime tant, je ne vois pas la moindre raison pour m’efforcer d’en discerner les pendants négatifs. M’y promener avec Eleonore Bridge, quelques jours avant les fêtes de fin d’année était donc une merveilleuse opportunité de mettre en marche, une fois de plus, la petite manivelle qui me trotte dans la tête.

Voici le récit en images de cette journée tellement agréable…

apple-market

Allez savoir pourquoi, nous attendions beaucoup des décorations de Covent Garden. C’est donc là que nous nous sommes d’abord précipitées, mais finalement, la pêche s’est révélée un peu décevante en dehors de quelques jolies vitrines comme celle du Tea Palace…

apple-market-01

apple-market-02

apple-market-03

apple-market-04

apple-market-06

trafalgar-square

C’est un peu sans le vouloir que nous avons fait ce détour par la fête foraine de poche qui se tenait près de Trafalgar Square, avec ses lumières parfaitement accordées au bleu du ciel, ses sapins artificiellement recouverts de neige et son vieux manège de chevaux de bois…

trafalgar-square-03

trafalgar-square-01

trafalgar-square-02

trafalgar-square-04

anthropologie1

La boutique Anthropologie de Londres a ouvert ses portes il y a quelques semaines seulement, nous étions impatientes de voir si elle serait à la hauteur du magasin de New York. Les vitrines, je pense, donnent une bonne idée du souci du détail apporté à la boutique dont les trois étages sont truffés de trouvailles et de mises en scène à vous faire rêver des heures sur la meilleure façon d’agencer votre salon.

anthopologie-01

anthopologie-02

anthopologie-03

anthopologie-04

anthopologie-05

hamleys

En revenant de notre halte chez Anthropologie, nous sommes passées devant ce grand magasin de jouets où nous avons croisé les seules vitrines animées de la journée : de grands ours en pleine conversation, installés autour d’une table débordante de gourmandise…

hamley-s-04

hamley-s-05

hamley-s-03

carnaby-street

J’avais, de Carnaby Street, d’anté-diluviens souvenirs d’adolescente où la rue était le lieu de prédilection des punks de pacotille où on pouvait s’encanailler pour de faux à peu de frais. Je suis donc toujours surprise, chaque fois que je mets les pieds dans cette rue proprette, dédiée à l’humour bien plus qu’au mauvais goût, où les pavés sont si briqués qu’on pourrait déjeuner par terre. Les décorations, immenses ballons multicolores affichant des souhaits de bonheur pour la nouvelle année, avaient un air de carnaval.

carnaby-street-01

carnaby-street-02

carnaby-street-06

carnaby-street-03

liberty

Mes vitrines favorites ont sans conteste été celles du magasin Liberty dont je vous ai présenté dans ce billet l’essentiel des photos. Chaque vitrine était un monde à part, apparemment sans rapport avec les autres : un Noël blanc en pleine nature, parmi les animaux de la forêt ; le Noël typiquement anglais avec boules en tartan et heu de cheminée ; le Noël familial un poil désordonné où on mange à même le sol en tentant de regarder un bon film parmi les gesticulations bruyantes des mômes de la maisonnée ; le Noël déjanté composé d’une assemblée qui moque les fêtes de fin d’années et où Noël a plus à voir avec une fête chez Michou qu’à la grand messe familiale…  Et oui, bien entendu : la façade en papier Liberty, je veux la même.

liberty-1

liberty-bis-02

liberty-bis-03

liberty-bis-04

liberty-bis-05

liberty-bis-06

topshop

Beaucoup de vitrines ont travaillé autour du thème des boules de Noël. Les plus réussies étaient à mon avis celle de Topshop avec ses boules géantes brisées en mille morceaux.

topshop-01

topshop-02

topshop-03

selfridges

Il commençait à faire drôlement froid quand nous sommes arrivées devant les vitrines spectaculaires de Selfridges et il a fallu composé avec la fatigue et une carte mémoire presque pleine. Je ne sais donc pas si les photos donnent un bon aperçu de la démesure de ces vitrines. Chacune réinterprétait de façon déjantée le moment clef d’un conte pour enfants : le petit chaperon rouge, Blanche-Neige, Jack et le haricot Magique, Peter Pan… Je vous laisse le soin de reconnaître chacun d’entre eux (je ne les ai pas tous reconnus).

selfridges-blanche-neige-03

selfridges-blanche-neige-02

selfridges-blanche-neige-04

selfridges-blanche-neige-05

selfridges-chaperon-01

selfridges-chaperon-03

selfridges-chaperon-04

selfridges-chaperon-05

selfridges-chaperon-06

selfridges-chaperon-07

selfridges-peter-pan-02

selfridges-peter-pan-03

selfridges-peter-pan-04

selfridges-couture-01

selfridges-couture-02

selfridges-couture-03

selfridges-fiesta-03

selfridges-fiesta-04

selfridges-fiesta-05

selfridges-fiesta-06

selfridges-fiesta-07

oxfordt-street

Par chance, la nuit tombe assez tôt en cette saison pour que nous puissions aussi profiter des illuminations. Inutile de préciser, je pense, combien j’ai apprécié la pluie de parapluies… Nous n’avons malheureusement pas eu le temps d’aller du côté de chez Harrod’s où le spectacle devait à coûp sûr valoir le détour. Ce sera donc pour une prochaine année. Quand à moi, je vous retrouve le premier janvier avec un petit cadeaux dont il ne me reste que quelques détails à peaufiner.

oxford-street-02

oxford-street-04

oxford-street-01

? Voir toutes les photos ?

Illuminations d’outre Manche

Tags:

liberty-s-00

Quelques jours avant Noël, enthousiasmées par la visite en avant première des vitrines du Printemps, nous avons eu envie, avec Eleonore Bridge, d’aller vérifier par nous-mêmes si les illuminations de Noël étaient aussi belles qu’on l’imaginait, de l’autre côté de la Manche. Par chance, nous sommes passées au travers des difficultés de l’Eurostar et la journée a été au moins aussi agréable qu’on l’avait espéré : un temps glacial et radieux, quelques pauses gourmandes indispensables et plein, plein de photos.

Avant de publier, demain, un compte rendu complet de cette belle journée, voici quelques images des vitrines du magasin Liberty autour desquelles nous avons virevolté un bon moment, juste avant que la neige, soudain ne nous surprenne et disparaisse quelques minutes plus tard, comme elle était venue, laissant place à un ciel sans nuages…

liberty-s-01

liberty-s-02

liberty-s-03

liberty-s-04

liberty-s-05

liberty-s-06

liberty-s-07

liberty-s-08

liberty-s-091

liberty-s-101

liberty-s-111

Phoenix, dissimulé parmi les tours

Tags:

londres-phoenix-garden-00

Ce petit jardin aussi, tout comme Neal’s Yard, a bien failli nous échapper. Et sans l’aide de quelques passants bienveillants nous y serions encore. Phoenix Garden est ouvert au public – mais pas public – et entièrement entretenu par un groupe de volontaires qui le mettent à disposition de tous ceux qui souhaitent y flâner parce qu’après tout à quoi sert d’être un beau jardin si personne ne peux venir s’y promener?

On croise à Phoenix Garden des messieurs en costumes venus y faire une sieste à même le gazon à la pause déjeuner, des promeneurs égarés, un couple d’amoureux qui se bécotent assis sur un banc de bois dissimulé des regards par les branches protectrices d’un saule pleureur. J’ai l’impression de troubler la quiétude avec le petit clac clac clac de mon appareil photo.

londres-phoenix-garden-01.jpg

Picture 1 of 17

Le monsieur à l’accueil parle un anglais que j’ai peine à comprendre. Je parle un anglais qu’il ne comprends pas du tout. Mais, mais il mise certainement sur l’espoir que je lui poserai les même questions que les autres touristes qui sont passés ici depuis ce matin. À tout hasard, il me donne les renseignements que précisément, j’attendais. Dans un coin, comme dans un vrai jardin, une brouette, des plants en pots, quelques outils. Et l’impression étrange qu’ici on est un peu chez soi.

Voici donc ma petite promenade en images, mais je dois dire que les photos de David, me semblent vraiment beaucoup plus réussies (surtout la 5 et la 7 dans le diaporama, j’en suis folle), vous devriez aller jeter un petit coup d’œil. Et aussi à celle-ci.

londres-phoenix-garden-161

londres-phoenix-garden-11

londres-phoenix-garden-03

londres-phoenix-garden-04

Tsssss, je vous entend penser. C’est un peu Jardiland ici, ces derniers jours. Et vous avez raison. Je vais essayer de me calmer question verdure, mais ça ne va pas être facile. Il me reste encore une série de photos de Londres (quelques images de Notting Hill et de ses environs), mais je ne sais pas si je vais la poster, Londres, ça commence un peu à bien faire, non? On verra.

En même temps, je peux bien publier n’importe quoi ce week-end, avec le merveilleux temps annoncé, je doute que qui que ce soit se trouve devant son ordinateur dans les deux jours qui viennent et c’est tant mieux ;)