Vous consultez actuellement la rubrique

Londres

Londres à Noël

Londres a pour moi l’effet d’une boîte à musique : quand je m’y promène c’est un peu comme si une main invisible actionnait une manivelle à images où je m’invente une vie rêvée. Sans faire trop d’efforts, je pourrais même entendre en fond sonore la bande son de mon film intérieur. J’imagine, évidemment, que la

Lire la suite

Illuminations d’outre Manche

Quelques jours avant Noël, enthousiasmées par la visite en avant première des vitrines du Printemps, nous avons eu envie, avec Eleonore Bridge, d’aller vérifier par nous-mêmes si les illuminations de Noël étaient aussi belles qu’on l’imaginait, de l’autre côté de la Manche. Par chance, nous sommes passées au travers des difficultés de l’Eurostar et la

Lire la suite

Phoenix, dissimulé parmi les tours

Ce petit jardin aussi, tout comme Neal’s Yard, a bien failli nous échapper. Et sans l’aide de quelques passants bienveillants nous y serions encore. Phoenix Garden est ouvert au public – mais pas public – et entièrement entretenu par un groupe de volontaires qui le mettent à disposition de tous ceux qui souhaitent y flâner

Lire la suite

La coulée verte

C’est toujours un peu décevant, ces visites « toutes faites » : tour de la ville en autocar, dîner en bateau-mouche… ça a généralement un vilain goût de je ne sais pas quoi. Un goût de fake (pardon papa, je sais que je ne dois pas faire d’anglicisme: un goût de de contrefaçon), vous ne trouvez pas?

Lire la suite

La petite place introuvable

La première fois que j’ai entendu parler de Neal’s yard, c’était il y a des années, à la télévision. Je ne sais plus dans quelles circonstances. Je me souviens seulement d’avoir frénétiquement noté le nom du lieu en prévision du jour où je retournerai à Londres. Et le temps a passé, le petit papier s’est

Lire la suite

La mort joyeuse

Petite, ma grand tante, me racontait souvent des bribes de sa vie d’étudiante parisienne. Elle avait habité une chambre de bonne sous le même toit qu’Edith Piaf, donné la classe aux petits chanteurs à la croix de bois, et pour se détendre, elle allait se promener au Père Lachaise. Je n’avais alors des cimetières que

Lire la suite
Retour haut de page