Couleurs madrilènes

Une chaleur écrasante – Les pales menaçantes des ventilateurs – Ces drôles de courants d’air qui se créent dans les espaces climatisés – La bière fraîche à vingt heures, sur la terrasse – Les ocres des immeubles – L’Ombre et toutes les autres ombres, qui courraient sur les murs – Cette impression de vivre dans un recoin du monde, tout au dessus des toits – Les heures passées à papoter – Le chat qu’on apprivoise progressivement – L’odeur sèche de la pierre qu’on arrose au soleil – Les rumeurs de la ville, tout en bas – Le premier rayon du soleil à travers les volets – Le silence, inattendu en plein cœur de la ville – Et dans ce confinement forcé par l’effroyable fournaise du dehors, des dizaines de couleurs qu’on ne peut voir ailleurs…