,

[imagebrowser=88] De Central Park, c’est le gigantisme de cette immense oasis, que je retiendrai. Ce sont les chemins tortueux, les chiens qui promènent allègrement leur maître, les coureurs, la fraîcheur bienvenue et l’odeur de purin. Et, bien sûr, la statue d’Alice in Wonderland… à laquelle manque cruellement, je trouve, la Reine de Coeur.