Quelque part, à la fin du mois d’Août

Tags:

mariage-32

Navie écrivait ce week-end que, pour qu’un mariage soit réussi, il est important que les fiancés organisent une journée qui leur ressemble. Je crois qu’elle a raison. Et aussi que ces quelques photos disent beaucoup de choses sur A. et C. qui m’ont fait l’honneur de m’accorder leur confiance pour immortaliser cette belle journée, aux tous derniers jours du mois d’Août.

Elles disent leur attachement à la beauté, tous les efforts conjugués d’une famille aimante – et diablement habile de ses dix doigts! – pour que ce jour demeure inoubliable aux yeux de chacun, elles disent un peu de la joie éparpillée pendant des heures dans chaque centimètre carré du jardin et toute la légèreté d’un jour heureux, épinglée sur les fleurs, les guirlandes soufflées par le vent, les ombrelles chinoises égrenées un peu partout sur le lieu de la fête.

Je vous l’avais déjà dit, que j’aimais les mariages? Oui? Eh bien je le redis. Bonne journée les amis !

mariage-2

mariage-1

mariage-4

French song

Tags:

puggy-ok

Aujourd’hui, le chanteur français se distingue des autres en ce qu’il met un point d’honneur à chanter en… anglais. C’est comme une bonne blague : chaque fois que je tends l’oreille vers une chanson qui me plaît, il y a toujours quelqu’un pour me rétorquer : « mais, si, tu sais, c’est ce groupe français, québécois, belge ou toute autre province a priori francophone ». Pour ne citer que ceux qui me viennent à l’esprit sans réfléchir : Gush, Revolver, Arcade Fire (même s’ils ont la particularité d’être un groupe cosmopolite), Cocoon, 1973, Jil is Lucky…

Cette manie du petit groupe français sympa qui s’amuse à pousser la chansonnette en anglais, exclusivement a tendance à m’agacer :  d’une part, je ne peux m’empêcher d’y voir une recette marketing évidente pour avoir une meilleure chance de s’exporter hors de nos petites frontières étriquées, d’autre part, j’aime trop notre langue pour admettre facilement qu’on la délaisse avec autant de facilité pour sa voisine, souvent moins exigeante sur la place du texte que nous le sommes en France.

Bien entendu, je reste consciente que l’anglais est progressivement devenu une langue bis, particulièrement dans le domaine de la musique où nos références sont, le plus souvent, indifféremment francophone et anglophone. Il est donc bien naturel que ces jeunes personnes, biberonnées à l’anglais, se sentent plus à leur aise dans la langue de Shakespeare. Et surtout, je dois bien admettre ceci : leur musique me plaît, leurs influences, leurs textes, même leur anglais me plaît. C’est donc, surtout, que je l’aime, ce pan de la scène française qui s’amuse à brouiller les pistes en se passant allègrement de l’AOC francophone.

Mon gros coup de cœur du moment, le groupe belge et cosmopolite (un français, un anglais, un suédois) Puggy, n’échappe pas à la règle. Une musique pop toute en subtilités vocales et harmoniques, pleine d’énergie et d’assurance. Ils ont des têtes de mômes, mais leur album, ciselé comme un bijou, n’a aucun des petits ou des grands défauts des premiers opus. Je les ai découverts cet été dans un CD des Inrocks ou de Pop & Folk (je ne sais plus) et depuis, leur album tourne en boucle dans mes oreilles. Si vous ne les connaissez pas encore, précipitez-vous. Une ou deux chansons favorites dans l’album? Pas vraiment : j’écoute chaque morceau avec un plaisir égal, mais disons, s’il fallait en choisir trois: « I do », « when you know », « Teaser ».

J’ai eu la chance de les écouter en live il y a quelques jours et leur visible expérience de la scène est jubilatoire. Ils se produisent au Bataclan le 8 novembre prochain, j’espère vraiment faire partie du public. Vraiment, n’hésitez pas à réserver vos places, je suis à peu près certaine que vous ne pourrez pas être déçus.

? Vous pouvez cliquer sur l’image pour la voir en plus grand ?

puggy-559px

Et un beau jour…

Tags:

unbeaujour

Petite interruption des programmes pour vous parler d’un projet dont on rebat les oreilles de tout le monde depuis un petit moment déjà, avec mes deux complices Virginie et Eleonore, et qui a enfin vu le jour hier. Un Beau Jour est un blog qui parle de… mariage.

Je ne sais plus exactement, parmi mes amies, qui est tombée par hasard pour la première fois sur le site Oncewed, qui est la référence américaine en matière d’idées, d’adresses et de conseils pour organiser son mariage. Ce dont je me souviens c’est que l’adresse du site a circulé pendant toute la journée avec, en coulisses, nos « Oh! » et nos « Ah! » d’admiration pour la liberté créative que l’on se permet outre atlantique.

Derrière les ordinateurs des unes et des autres, les femmes déjà mariées trépignaient de dépit à l’idée que jamais elles n’auraient l’opportunité de refaire un mariage inspiré de toutes ces images sublimes ; celles qui percevaient le mariage comme une entreprise fastidieuse, coûteuse et pas franchement excitante ont commencé à voir les choses autrement, même les plus réticentes à l’idée de se marier se mettaient à entrevoir des alternatives au traditionnel passage à la mairie pour célébrer leur amour. Et Eleonore, alors fiancée, a dit quelque chose comme: « Voilà, c’est un mariage comme ceux-là que je veux ». La suite, vous la découvrez en ce moment sur son blog.

Dans notre petit cercle d’amis, l’année 2010 a été rythmée par les préparatifs de son mariage : ses idées, ses envies, ses trouvailles, ses galères aussi. Nous avons constaté qu’en France, il n’existait que très peu de chose en dehors des sentiers conventionnels de la cérémonie à la française : il faut se démener comme un diable pour trouver des solutions alternatives aux traditionnels faire-parts, bouquets de fleur, traiteur… Voilà comment est né Unbeaujour.fr : un site d’inspiration, mais aussi un carnet d’adresses et d’idées pour organiser en France son mariage, son pacs ou même une cérémonie non officielle pour célébrer son union.

Autant vous dire que la tâche n’est pas aisée, mais notre enthousiasme à toutes les trois est, je crois, capable de pas mal de choses. Voilà, vous savez tout, allez hop, je vous laisse le découvrir!