Petit précis de gastronomie domestique

C’est marrant ça. Parce qu’aujourd’hui je vais vous parler d’habitudes, alors que je déteste ça, les habitudes. Quelle qu’en soit la cadence (quotidienne, hebdomadaire, annuelle), le simple fait d’avoir une obligation régulière me donne envie d’aller me terrer dans un sombre recoin du monde et qu’on me laisse tranquille. Ma grand-mère paternelle au contraire ne cessait de professer les mérites de l’Habitude et je ne compte plus les fois où

Lire la suite

Petit précis de gastronomie domestique

C’est marrant ça. Parce qu’aujourd’hui je vais vous parler d’habitudes, alors que je déteste ça, les habitudes. Quelle qu’en soit la cadence (quotidienne, hebdomadaire, annuelle), le simple fait d’avoir une obligation régulière me donne envie d’aller me terrer dans un sombre recoin du monde et qu’on me laisse tranquille. Ma grand-mère paternelle au contraire ne cessait de professer les mérites de l’Habitude et je ne compte plus les fois où

Lire la suite

Bonjour ! Moi, c’est Anne-Solange. J’écris depuis aussi longtemps que je sais tenir un crayon. En ce moment,  je crois que la curiosité est la réponse à presque tout, dans la vie. Avec l’amour évidemment. Et les patates rôties à l’ail et au piment.

Puisque vous êtes ici,  soyons clairs dès le départ :  raconter ma vie est mon principal talent.  En mots, en photo, et même quelquefois en dessin…

L’autre chose qui me rend heureuse : vous aider à développer votre fibre créative, laisser s’épanouir votre petit monde intérieur et le partager. Oser. Vous amuser. Vous épater vous-même.

C’est donc un mélange de tout cela que vous trouverez ici. Bienvenue  !

Journal de PMA #01 : « Quand vous arrêterez d’y penser »

Vous avez forcément dans votre entourage quelqu’un (ou au moins « quelqu’un qui connaît quelqu’un ») qui, après avoir TOUT essayé, miracle du lâcher prise : un bébé. Peut-être même êtes-vous cette personne. Celle qui a su « penser à autre chose » et sur laquelle les anges de la maternité, en récompense, se sont enfin penchés. Celle qui après une année difficile, est rentrée d’une semaine à l’île Maurice détendue, souriante et secrètement lestée d’un petit passager clandestin. J’ai pour ma part entendu cette histoire si souvent que c’est à se demander si les enfants ne se font pas que comme ça : quand on arrête

Lire la suite

Visiter Venise en hiver

Venise en hiver, c’était un rêve de longue date. Il me restait encore le souvenir ébahi – mais cuisant – de la cité des Doges sous le soleil de plomb de juin 2007 où, avec ma cousine, nous avions invité ma grand-mère à l’occasion de ses quatre vingts ans, honorant ainsi une promesse faite alors nous étions enfants. Mais en vérité, cette Venise-là, la Venise de Juin, si somptueuse soit-elle, n’avait pas grand chose à voir avec ma Venise rêvée, cité surgie des mers que j’imaginais faite d’irréalité, de brume, de lumières hésitantes perdues au milieu de longues nappes d’eau imprécises, et nimbée d’un silence envoûtant. Voilà dix ans que

Lire la suite

Des coeurs qui flânent

Je n’aime pas trop pêcher, en vérité. Il me reste toujours en mémoire le souvenir des maquereaux qu’on achève en leur administrant une sorte de coup du lapin, et l’odeur écoeurante du sang répandu dans le bateau. Si la pêche à pied me plait, c’est essentiellement car elle peut tenir aussi de la cueillette (si l’on n’est pas trop attaché à l’idée de rentrer chez soi le seau plein à raz bord). Avancer tranquillement, les yeux scrutant le sol à l’affût des signes : un jet d’eau, cette forme particulière de protubérance à la surface du sable ou bien tout simplement,

Lire la suite

Recette de l’ « état de grâce aux mûres sauvages ».

Cet été avec papa, nous sommes allés nous promener le long des sentiers côtiers en ramassant des mûres sauvages, qui poussent en abondance le long du littoral. Et, même si la plupart d’entre elles étaient encore bien rouges, rien n’a pu nous empêcher de couronner cette promenade d’une triomphante récolte. Assez pour faire un pot entier de confiture (nous avons le triomphe facile). C’était une après-midi si ordinaire. Difficile, même, d’imaginer à quel point elle était ordinaire. Un moment en famille d’une totale banalité. Pourtant, de ces quelques heures de balade, il me semble qu’on pourrait faire un mètre-étalon de

Lire la suite

Mamy avec un Y

Je suis en voiture, au moment où j’écris ces lignes, comme souvent le vendredi soir. L’une de mes occupations favorites consiste à éditer et trier des photos, activité méditative parmi les plus relaxantes que je connaisse. Et tout à coup celle-ci, dont j’avais oublié l’existence. La carte écrite par ma grand-mère pour mon anniversaire en 2015 (la dernière qu’elle m’ait envoyée, je le réalise en l’écrivant). Je l’avais aimantée au frigo parce qu’elle représente un dessin de mon père. Mais aussi à cause de l’écriture de Mamy, que j’adore. Mamy avec cette coquetterie du Y, qu’elle avait certainement imposé elle-même.

Lire la suite