fbpx
Vous consultez actuellement la rubrique

mai 14, 2010

Ce matin, un lapin

C’est drôle comme souvent, les vanités (ou les animaux empaillés) effraient les gens et comme ceux qui les portent sont accusés de nourrir une fascination malsaine pour la mort. Un corps qui n’abrite plus la vie n’est qu’un élément organique, aussi inoffensif et aussi sain qu’une poignée de terre, non? J’ai du mal à comprendre

Lire la suite
Retour haut de page