C’est un peu classique, oui, mais enfin, c’est de bleu dont j’ai envie en ce moment. Le bleu que je traque dans les magasins pour remplir ma valise d’été et dans mon vanity case. Le bleu quand je lève le nez pour rêvasser dans le ciel du matin ou dans celui du clair de lune. Le bleu de la mer par beau temps et des glaçons tous frais qu’on sort pour rafraîchir la citronnade… C’est ce qui m’évoque le soleil, le bleu, en ce moment.

Source des images : 1. 2. 3. 4. 5. 6. 7. 8. 9.

,

00-palette-bird

Plus je comprends comment fonctionne le logiciel de retouche d’image Lightroom, moins les gadgets disponibles sur le web retiennent mon attention. Pourtant quelques uns sortent vraiment du lot. Dernièrement, certains m’ont même été drôlement utiles. Aujourd’hui, j’avais donc envie de vous présenter trois gadgets amusants et gratuits pour traficoter des images.

? Les générateurs de palettes de couleur
Il existe des dizaines de générateurs de palettes de couleur sur le web, dont des générateurs qui créent une palette à partir des tonalités principales d’une image donnée. Pour être honnête, je suis surtout sensible à l’aspect esthétique de ces petites applications, mais il est très fréquent que je les utilise pour trouver des harmonies de couleurs intéressantes (pour la création d’un site internet, par exemple, cela peut-être très utile, ou pour la personnalisation d’un espace perso sur un site communautaire).

Jusqu’à présent, j’utilisais surtout le générateur de Big Huge Labs ou bien celui-ci qui a l’immense mérite de vous permettre de choisir combien de couleurs vous désirez obtenir. Mais la semaine dernière, je me suis bien amusée avec celui-là, présenté par Creature Comfort. Toutes les palettes ci-dessous ont été ralisées grace à ce générateur et je trouve le résultat charmant. J’en profite pour mentionner le très joli blog Color-stripes où dans chaque billet, l’auteur propose une couleur et la palette qui lui correspond, il n’est plus mis à jour régulièrement, mais n’hésitez pas à visiter les archives.

[imagebrowser id=257]

? Les générateurs de panorama photo
Vous connaissez forcément le principe des panorama photo : il suffit de prendre des clichés en série d’un paysage donné et un logiciel se charge de les réunir en un panorama spectaculaire. Certains appareils photos fournissent un logiciel spécial. Mais il se trouve que Photoshop ainsi que the Gimp (l’équivalent gratuit de Photoshop) le proposent également.

C’est Nanikaa, je crois qui m’avait signalé cette fonction extra sur Photoshop, mais je n’avais pas eu encore l’occasion de la tester. C’est chose faire avec ce panorama à 360° du mouillage du Sound, dans l’archipel des Îles Chausey. Je n’ai rien eu à faire hormis prendre les photos en rafale en faisant le tour du bateau et signaler au logiciel les images qui composaient le panorama. Il a fait le reste, c’est assez bluffant. Sur Photoshop, il est présent par défaut (pour y accéder aller dans « fichier », « automatisation », « photomerge »), sur The Gimp, il s’agit d’un plugin à télécharger du nom de Pandora. Voici le résultat en image.

panorama-chausey

Vous pouvez cliquer sur l’image pour la découvrir en plus grande dimension pour voir ce que ça donne vraiment.

? Analog Color, le nouveau joujou à la mode
Les gadgets à trafiquer les couleurs des images, en devenant de plus en plus répandus, uniformisent les images et de ce fait, m’intéressent de moins en moins. Mais celui-ci, je dois le reconnaître, est drôlement amusant. Je l’ai découvert il y a deux jours grâce à Fred, du ravissant blog On va voir si je m’y tiens qui en a parlé la semaine dernière. Après Poladroid, je parie que c’est depuis ce logiciel que seront bientôt faites toutes les photos type Polaroïd, Holga ou traitement croisé qu’on trouve en pagaille sur les blogs.

Il faut dire qu’il cumule plein d’avantages : on n’est pas obligé de conserver le « cadre » polaroïd et tous les formats d’images sont admis, il enregiste les images transformées dans une définition correcte, plusieurs types de transformation sont proposées et on peut modifier de nombreux réglages. Un super joujou à images. Le site est en japonais (d’où le lien vers google translation) mais n’ayez pas d’inquiétude, le logiciel, lui est en anglais disponible aussi bien pour pc que pour mac (j’ai cru comprendre qu’il existait aussi pour iphone, mais je n’en sais pas plus). Voici deux exemples enregistrés à la va-vite, marrant, non? Sinon, vous pouvez aller consulter cette page qui montre bien les possibilité de ce petit jouet.

toy-01

toy-02

J’adooooore cuisiner. Si, c’est vrai! Je vous jure! Mais je vous le dis maintenant parce que les lignes qui vont suivre contredisent nettement cette promesse.

Oui, parce qu’en réalité, lorsque j’invite des amis, je tourne depuis des mois (bien plus de 12 mois, en réalité) avec trois quatre trucs que je ressers inlassablement. J’en viens souvent à me poser cette affreuse question : « mince, est-ce que je leur ai déjà faite, celle-là? » Une surtout, dont je suis particulièrement fière et qui fait généralement son petit effet (en fait, ce sont même souvent mes amis qui me la réclament). Cette recette, je crois qu’elle plait parce qu’elle ne ressemble à aucune autre alors qu’elle fait appel à des ingrédients très ordinaires dans des proportions inhabituelles. Et puis elle a un avantage majeur: on peut la préparer la veille du repas, de cette façon, on rofite pleinement de nos invités ce qui est un bon point de choix, à mon avis.

recette miracle pour épater les copains

J’ai pas mal hésité avant de vous la faire partager parce que bon, tout de même, c’est MA recette. Si je vous invite chez moi après, qu’est-ce que je vais bien pouvoir vous cuisiner? Ma mémoire avait simplement omis de noter le fait qu’avant d’être MA recette, c’était celle de mon amie qui elle même la tenait de son amie qui elle même etc… Alors j’ai pensé que j’abusais de la garder ça, comme un secret de fabrication perso. Voici donc la fameuse recette… Continuer la lecture

trois quarte jours à Venise Lorsque nous étions petites, avec ma cousine, notre grand-mère nous disais souvent que l’un de ses regrets était de n’être jamais allée à Venise. Mon grand-père ayant promis, promis, promis… mais leur vie de retraités s’étant davantage orientée « virées en bateau, pêche et îles anglo-normandes » que « voyages aux longs cours », ils n’y sont finalement jamais allés. Avec ma cousine, on lui répondait toujours qu’on l’emmènerait, nous, à Venise. Un jour, quand on serait grandes.

Cet hiver, ma grand-mère a fêté ses 80 ans. Et on s’est rendu compte qu’on était devenues grandes alors ma cousine m’a rappelé que c’était peut-être le moment d’honorer nos promesses d’enfants. Je lui ai répondu qu’elle était folle et que mamie n’accepterait jamais. Pensez-vous! Quitter son mari quatre jours complets, elle qui n’a pas dû passer 24 heures sans lui ses 30 dernières années! Prendre l’avion, tout ça. Mais ma cousine, qui n’abandonne pas comme ça, a insisté. Et elle a eu raison puisque dans quelques jours, nous nous envolerons toutes les trois pour Venise.

C’est là que ça se corse. Pour une raison que j’ignore (probablement parce que j’ai visité la ville, il y a 15 ans, quand j’étais au collège), elles sont persuadées que je connais Venise aussi bien que ma ville natale et que je parle couramment Italien. Je crois qu’elles comptent sur moi pour les guider. Mais en dehors du Palais des Doges, du Pont des Soupirs et du glacier top de la place Saint Marc (qui m’avait paru top, en tout, cas, lorsque j’étais ado)… bref, pas besoin de faire un dessin: pour l’instant, j’assure pas… Bien entendu, j’ai commandé un guide du routard (ou assimilé) et un petit livre de conversation franco-italien et je vais potasser tout ça dans les jours qui viennent mais je serais hyper heureuse de connaître vos bons plans à vous, vos suggestions, recommandations, conseils (à faire et ne pas faire) et autres bonnes adresses.

En gros, voilà le pitch: trois femmes tout ce qu’il y a de plus différentes les unes des autres. La première, routarde invétérée, risque d’avoir envie de se farcir tout ce que la ville compte de trucs qui se visitent et fera sans nul doute des pieds et des mains pour la traditionnelle visite en gondole (vous avez compris que ce n’est pas moi). La seconde, dame d’un certain âge, aurait bien eu une tendance routarde mais ne rechigne pas devant un petit supplément de confort et n’est pas la dernière à parler chiffons chaque fois que l’occasion se présente. Evidemment, elle compte bien voir tout ce que la ville compte d’églises afin d’y déposer un maximum de cièrges pour son salut ainsi que celui des siens. La troisième, enfin, pense avant tout aux chouettes gueuletons qui l’attendent et s’inquiète à mort des tenues qu’elle doit emporter pour ne pas être trop moche au milieu de toutes ces bombas italiennes. Elle se demande avec angoisse si elle pourra brancher son sèche cheveu et regrette de ne pas avoir trouvé un guide su shopping à Venise, puisque, soyons francs, c’est surout ça qui l’intéresse (mais oui, je caricature, rohhhhhh)…

Voilà, vous savez tout.Comme vous voyez, TOUS vos conseils seront les bienvenus :)