fbpx

Menthe Coco

Je ne sais plus si j’ai précisé à quel point je m’étais régalée pendant ce séjour. Il se trouve que le cuisinier attitré au voyage n’avait pu, pour une raison quelconque, être des nôtres. Ainsi, c’est le skipper lui-même qui s’est chargé de nos repas à bord. J’ignore donc ce que nous aurions mangé si le chef avait été présent, mais j’ai adoré la cuisine toute simple que nous préparais Jerry : currys, poissons grillés tous frais pêchés, légumes cuits de mille façons et ananas frais en dessert, les meilleurs que j’aie jamais mangé.

Pourtant, je n’ai pas vraiment cherché à enrichir mon carnet de recettes, glanant seulement les informations distraitement, persuadée que je n’aurais pas de difficulté à me les rappeler. Grossière erreur. Je n’ai donc rien à vous offrir, de ce côté-là, à une toute petite exception près : cette sauce (je ne sais même pas comment on appelle ça, en fait) qu’on nous servait pour accompagner à peu près n’importe quoi, du riz, un ragoût de légume, du poulet grillé… et qui me fait encore saliver chaque fois que j’y pense.

C’est assez simple à réaliser, il suffit de piler ensemble de la noix de coco fraîche, un bouquet de menthe, quelques feuilles de coriandre, une cuillère d’huile d’olive et corriger l’assaisonnement avec sel et piment. Vous devez obtenir une consistance qui pourrait s’apparenter à un beurre granuleux (je sais, on ne voit pas bien sur la photo). Jerry a insisté sur le fait qu’il fallait piler, bien à la main et tout, mais je ferais tout de même un essai avec un mixer si j’étais vous (on trouve ces sauces en conserve dans les supermarchés mauriciens, je doute que tout cela ait été pilé à la main, hein).

Sinon, j’ai goûté plein de bonnes choses que vous pourrez trouver dans n’importe quel supermarché, là bas. Si vous projetez un petit tour à Maurice, vous trouverez peut-être votre bonheur parmi ces quelques idées.

Le thé produit sur l’île est délicieux, de même que le sel. Vous trouverez aussi des pâtes de fruit démentes aux fruits de la passion, à la mangue ou au gingembre (toutes trois testées et approuvées). Vous ne risquez pas de vous tromper : elles sont toutes de la même marque, vendues dans des boites en plastique réutilisables dans tous les supermarchés. Du sucre Muscovado, bien entendu, vendu à différents degrés de raffinement (le plus foncé a un goût qui rappelle celui de la réglisse). Les grands sacs de riz, aussi, sont sublimes avec leur imprimés multicolores et je regrette de n’avoir pu en rapporter. De la vanille toute fraîche, importée de pas très loin (Madagascar, évidemment).

Et enfin cette chose terrible et merveilleuse que l’on trouve sur le marché : les Crammy’s Moolkoo, sorte de beignets croquants à base de farine de tapioca et de je ne sais pas trop quoi d’autre (Bessan, c’était écrit sur le sachet) qu’on grignote à l’apéritif. Très gras et merveilleux. Oh, et aussi des chips de banane plantain (mais il me semble qu’on peut en trouver facilement en France). Bien entendu, vous trouverez aussi tout cela à l’aéroport, le jour du départ, mais cette fois au prix de l’or.

Voilà pour ce nano-tour gastronomique, les amis. J’ai encore deux trois petites choses à vous raconter, mais ce sera pour la semaine prochaine. Et après : retour à la vraie vie, eh oui. Bon week-end tout le monde!

Billets sur le même thème

22 réflexions sur “Menthe Coco”

  1. Et bien ça donne envie tout ça !
    Je confirme, les chips de banane plantain c’est une tuerie, on les trouve chez Tang frères à Paris, par exemple.

  2. Aaaah mourance gustative! Alors le plantain je l’aime frit dans l’huileÔ_Ô…Oui, c’est pour entretenir mon derrière de brésilienne hein?!

  3. L’ile Maurice ?! Quel chance :D
    Je suis contente d’avoir découvert ton petit monde et je passerai pus souvent dans l’coin maintenant ;)
    Bonne journée :)
    Bises

  4. Ahlala toi aussi tu as été frappée par la Mauricius Nostalgia
    Cela fait pile un an que j’ai découvert ce tout petit bout de terre, mais tellement riches par ses paysages, sa culture et surtout ses habitants adorables (il y a une proportion avoisinant les 100% de personnes gentilles sur cette ile). Donc moi aussi je ne me suis pas remise du gout des petits ananas que tu peux acheter fraichement épluchés en bord de plages comme a Pereybere et Trou aux Biches.
    Merci de me faire revivre ces superbes vacances

  5. Ooh, les moulkou! C’est fait à base de farine de pois chiche et je pense que tu peux en trouver très facilement en épiceries mauriciennes qui sont pas mal concentrées vers le quartier de Strasbourg St Denis.
    Et la chouette sauce qu’on mange avec quasiment tout à Maurice, c’est un chutney de noix de coco (qu’on appelle communément chatini coco). En général, c’est aussi relevé de piment frais! Essaie avec un mixer, la texture sera forcément différente mais le goût y sera.. :)
    J’ai bien aimé ton regard sur cette île que j’adore. Ton précédent article sur le concept de Paradis était très intéressant. A Maurice, on aime bien reprendre ces mots de Mark Twain « Dieu créa l’Ile Maurice et s’en inspira pour créer le Paradis ». Je t’avouerai que je trouve Paris tout aussi beau comme endroit mais l’Ile Maurice, c’est l’endroit du coeur, j’y ai un attachement tout particulier et je m’attarde sur les petites sensations : les odeurs familières, les accents chantants, le clapotis des vagues, les fins de journée à la plage en famille, le sable qui crisse sous les pieds. Toutes ces petites choses qui font de Maurice, un peu mon Paradis! :)
    Je comprends que ce soit difficile de revenir sur terre, à des préoccupations plus… terrestres!
    Bon retour!

  6. émilie naya

    ma petite Anne-so, je m’apelle émilie, j’ai 20 ans. Et accessoirement je suis de père français mais de mère mauricienne née à Cassis. ma grand mère est mauricienne et mon grand père indien, alors autant dire que mon île que je visite chaque hiver je connais.

    Ce petit accompagnement de coco, s’appelle « Shatini Coco » on trouve facilement à la Station « La Chapelle » de la ligne 12. Avec les « razgullah » et « gulabjamul », ces tueries de gâteux (je peux aussi demander à ma grand mère de me les donner pour toi si tu veux ).Il y aussi les rôtis, les samossas, les « dal pourris » aux fèves et tomates en ragoût avec du achar de légumes à mettre :)

    Je n’ai pas vu mon île depuis 6 Mois et j’adore ces billets, l’attente devra plus facile avec eux. Plus que 4.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page