Quelques heures à Beyrouth

caramel

Les pintades, vous les connaissez forcément. J’avais déjà lu avec gourmandise les pintades à New York et à Londres, chaque fois pour préparer mes voyages, avec l’objectif, avant toute autre chose d’y trouver des adresses alléchantes et construire mon itinéraire. Dans cette perspective, inutile de vous dire que je n’ai pas songé une seconde à m’offrir le dernier opus, les pintades à Beyrouth, le Liban n’étant pas exactement la destination de mes rêves. Si je ne l’avais pas reçu en service de presse, je serai sans aucun doute passée à côté de ce petit bijou.

Comme la plupart des gens je pense, j’avais jusque là une idée très schématique, forcément déformée, du Liban dont on entend jamais parler qu’à travers le prisme des conflits entre communautés, des guerres et de la place des femmes. Une image à mille lieux, donc, de la vie quotidienne, qui semble quasi inconcevable, en fait.

C’est cette vie quotidienne que relate “Une vie de pintade à Beyrouth” en racontant la vie des femmes. On y découvre que tout y est bien plus complexe que les images fragmentaires et souvent caricaturales renvoyées par la presse, bien plus joyeux aussi et tellement plus vivant. J’ai été surprise, pour ainsi dire à chaque page, ahurie par le décalage aberrant entre l’image simpliste qu’on nous vend à longueur de journée et la richesse des codes qui régissent la vie, tellement éloignée de notre mode de vie occidental.

L’auteur, Muriel Rozelier, mêle avec malice anecdotes croustillantes et analyses plus fouillées, le tout servi par une plume amusée, parfois acide mais toujours bourrée de tendresse. Saviez-vous par exemple que les libanaises ne vont jamais au hammam, qu’elles ne jurent que par la cire (la méthode d’épilation au sucre leur donne des hauts le cœur) et que se faire recoudre l’hymen avant de convoler en justes noces n’est bien souvent qu’un acte anecdotique, appartenant davantage au folklore qu’au poids des traditions?

Mais au-delà des anecdotes, pourtant savoureuses, j’ai surtout plus appris sur le Liban en lisant ce livre que ces dix dernières années dans la presse et les journaux télévisés. “Une vie de pintade à Beyrouth” se lit comme un roman, avec la même impatience, la même plongée dans le récit, les mêmes émotions. Une lecture jubilatoire, du début à la fin que je vous recommande chaudement.

(Oh là là, j’ai une telle liste de livres lus et aimés ces dernières semaines que je vais devoir faire un petit billet fourre-tout un de ces quatre, sinon, on n’en sortira pas! )

Illustration : Il s’agit d’un détail de l’affiche du film de Nadine Labaki, Caramel.

  • 0

    Overall Score

  • Evaluation des lecteurs: 0 Votes

Vous pourriez aussi aimer

25 comments on “Quelques heures à Beyrouth

  1. Tiens, ça m’intéresse ça ! J’ai moi aussi dévoré les autres opus mais ne me serais pas penchée naturellement sur celui-ci, mais ton article me fait envie ! L’auteur est libanaise elle-même ?

  2. c’est drôle, en voyant la photo en haut de l’article, j’ai tout de suite pensé à Caramel! j’avais vu ce film il y a quelques années, je me souviens d’y être allée sans trop savoir à quoi m’attendre et d’avoir beaucoup aimé. Tu l’as vu toi aussi?

    ton article donne vraiment envie de lire ce livre, je le mets sur la liste librairie de mon prochain passage en france! et j’attends le billet sur tes dernières lectures alors!

  3. juste un petit mail pour te donner une adresse de site susceptible de te plaire si je me fie à ce qui se dégage de ton blog …
    j’ai tout de suite pensé à toi en allant sur ce site mais je me trompe peut-être …
    http://www.eatdrinkchic.com/

  4. J’ai adoré les pintades à New York mais comme toi je n’est pas été tenté par les pintades à Beyrouth, ton post va surement changer la donne!

  5. Je ne connais pas cette série de livres mais la description que tu en fais me plait bien.

    Je n’ai pas vu le film caramel non plus, voilà qui viendra alimenter ma DVDthèque.

    Et j’ai bien hâte de lire ton billet sur tes lectures, moi qui ne sait pas tellement quoi lire en ce moment, ça me donnera des idées!

    Bonne journée!

  6. Je suis en train de le lire (il est bien entamé d’ailleurs) et j’apprécie énormément cette lecture, j’ai l’impression d’avoir été parachutée à Beyrouth pour partager le quotidien des libanaises :coeur

  7. Je n’ai pas lu cet opus des Pintades mais l’initiative est interessante.Je suis allee plusieurs fois au Liban car ma belle famille y vit. Bien sur, la vie n’est pas rose mais elle est aussi loin des cliches vehicules par les journalistes francais. En tout cas je suis ravie de lire un eclairage plus nuance sur ton blog que j’aime beaucoup!

  8. J’ai terminé le roman que j’étais en train de lire hier soir, eh bien je sais lequel sera le prochain! Je file à la librairie! Merci!

  9. J’ai laissé passer les deux premier opus, je crois que je ne vais pas faire l’impasse sur le troisième cette fois ;)

  10. j’avais adoré la fraîcheur du long métrage CARAMEL d’où j’étais sortie agréablement surprise, bluffée par ses portraits de femmes éloignés de clichés qu’on nous sert habituellement!

    Donc merci. J’avais lu les trois premiers: Londres, NYC et Paris.c’est donc avec une certaine logique que je vais déguster ce dernier opus!

    Concernant ton post fourre tout “coups de coeur” littéraires, j’adhère à 1500%!

    Très bon week end à toi.

    Sonja
    http://uneideecommeca.com/2009/11/nine-romance-felinienne/

  11. J’ai juste lu celui de NY, mais je prends note de tes remarques pour Beyrouth!

    see you!!

  12. Les Pintades vont aussi à Téhéran. Delphine Minoui, grand reporter, spécialiste du Moyen-Orient, nous fait découvrir, qu’une fois la porte fermée, les femmes voilées dehors découvrent leur “face cachée”. Intéressantes, étonnantes, et là aussi bien différentes de l’image que les médias décrivent… Bonne lecture.

  13. Ca ma fait trop plaisir de lire ton article !!

    Je suis Libanaise , résidente à Paris depuis 2ans et la plupart des gens que je rencontre ont plein d’aprioris : les femmes sont toutes voilées, c’est le desert, c’est la guerre, …

    Voici un site que j’ai decouvert récemment et qui pourrait vous faire decouvrir le Liban à travers son Cinema :

    http://www.a35mmdebeyrouth.com/

    Dans la sous rubrique “bande son” vous pouvez aussi decouvrir quelques compositeurs Libanais dont le compositeur de la BO du film “CARAMEL”, Khaled Mouzanar.

  14. La vidéo de votre carrousel, votre poudrier d’argent, Beyrouth avec ce contre-jour, frais et tiède. Un phrasé d’une grande douceur toujours, clairvoyant, éclairé. Comme il est agréable de me poser ici les yeux bien ouverts.

  15. Ah les Pintades, faut croire qu’il n’y a que ça à intéresser le bon peuple !

  16. Le livre est à mon chevet, mais je n’ai pas encore eu le temps de le lire. Pourtant, j’avais adoré Caramel. Je l’ai d’ailleurs en DVD. Tiens, je vais peut-être le re-regarder ! :D

  17. Ha oui Anne-So, super idée! Ca serait bien que tu fasses un billet “lecture”, je ne sais plus du tout quoi lire en ce moment!!!

  18. Je ne connais que de nom mais il serait peut être interessant que je me penche plus là dessus, car c’est dommage de rester uniquemment sur l’image que l’ont veut bien nous transmettre, alors que ça doit être le contraire. Bonne idée cadeaux d’ailleurs!

  19. J’ai reconnu en un clin d’oeil le film Caramel. Que d’émotions, j’avais vraiment beaucoup aimé :)

  20. Ah, Beyrouth… ville de toutes les contradictions, qui n’est jamais là où on l’attend!
    Cela me fait très plaisir en tant que Libanaise de voir ton post, j’avais vu ce livre et m’étais promis de l’acheter. L’ayant feuilleté, j’ai eu l’impression qu’il décrivait assez fidèlement notre mentalité et notre style de vie.

    J’en profite pour dire que le Liban n’est ainsi probablement pas une destination touristique “sexy”, mais je vous assure (avec un grand effort d’objectivité) que l’on y passe des vacances de folie, car les amateurs de culture, de gastronomie, de plages et farniente, de night life sont tous servis! :)

    Même enthousiasme ici:
    http://www.lexpress.fr/styles/voyage/5-bonnes-raisons-d-aller-a-beyrouth_758804.html
    http://www.parismatch.com/Conso-Match/Voyage/Actu/Beyrouth-a-savourer-comme-un-mezze-114518/

  21. bonjour à la basse-cour de cachemire et soie. j’arrive tard dans la conversation mais je lis avec plaisir vos commentaires sur la collection !
    Anne-Solange ravie que le livre t’ait plu et que tu aies eu envie de partager ton plaisir…
    @ Anne-Sotte: l’auteur du livre est française mais elle vit à Beyrouth. ce sont d’ailleurs les deux conditions sine qua non pour écrire les Pintades: être Française pour jouer sur le décalage culturel et vivre dans la ville dont on parle.
    @ Chris: tout à fait d’accord avec toi, Beyrouth et le Liban méritent vraiment le voyage, et c’est en effet l’une des destinations touristiques les plus recommandées en ce moment !

  22. “se faire recoudre l’hymen avant de convoler en justes noces n’est bien souvent qu’un acte anecdotique”.

    Cette phrase ne passe décidément pas.

  23. Dans la même série je n’ai lu que les Pintades à Téhéran et j’avais beaucoup aimé. J’ai l’impression que l’approche est la même que pour Beyrouth et de nombreux préjugés tombent.

    ça donnerait presque envie de partir directement sur place pour découvrir par soit-même ces femmes pas si différentes.

  24. Beyrouth, un petit pays qui a tellement à en redire!

    En tant que Libanaise, je suis fière de voir qu’ENFIN le crédit est rendu à ce cher pays pleins de richesse qui a longtemps souffert des stéréotypes qu’on lui donnait…
    Je vous conseille de voir ce récent reportage de CNN qui donne un oeil extérieur et plus objectif a l’énergie qui en regorge:
    BEIRUT IS THE BEST PARTY CITY – CNN REPORT
    http://www.youtube.com/watch?v=LhAC3ak1yj4&feature=PlayList&p=C18B46D900BD3159&playnext=1&playnext_from=PL&index=7

    Ce pays est certes pleins de contradictions mais il est tellement attachant.

  25. le Liban…..!

    le Liban est mon pays natal!
    bien que comme tu le décris ici, on ne connait ce tout petit bout de pays que par le prisme des images terribles des multiples guerres et conflits qui le déchirent,le Liban est une petite merveille à visiter absolument,pour qui aime la mer,la montagne,la beauté des paysages méditerranéens! (en passant par le Syrie et Chypre aussi)

    avant que ce pays soit dévasté le Liban était le “St trop” du Moyen Orient! les gens y sont pratiquement tous bi voire trilingue (français inclus)!

    à visiter d’urgence l’été plutôt!
    moi chauvine? pas du tout juste Beyrouthine!lol! (soit née à la capitale qu’est Beyrouth ou Beirut)

Les commentaires sont fermés