fbpx

Pasta, Olive & Zucchini…

[imagebrowser=73]
La photographie et le stylisme culinaires me fascinent depuis des années. Je me souviendrai toujours de ma joie lorsqu’on m’apprit que les photos des boules de glaces joliment craquelées qu’affichaient les glaciers dans les années 80 n’étaient pas de vraies crèmes glacée mais une préparation tempérée, plus facile à travailler en studio où il fait une chaleur pas croyable. J’exultais. J’avais bien senti que ce n’était pas clair, cette histoire et qu’il y avait forcément un truc. Loin de me décevoir, cette révélation ne fit que décupler mon intérêt.

Depuis, j’ai toujours rêvé d’assister à un shooting de photos de cuisine. Voir déployer sous mes yeux ces petites astuces et autres tours de passe-passe pour rendre l’apparence de la vérité, ce serait un peu comme devenir l’assistante d’un prestidigitateur… Alors, faute de pouvoir réaliser ce rêve, j’ai tenté une petite expérience, hier soir, pour voir si une mise en scène rendrait ma salade plus appétissante.

Pas question d’user de laque et autres vernis indigestes pour donner plus de clinquant à mes tomates, mais de disposer, avec autant d’harmonie que possible, les différents éléments qui composent ma salade avant de la mélanger comme une brute pour la dévorer. Simplement histoire de voir si, par comparaison avec la salade une fois mélangée en vue d’être croquée, la version mise en scène est plus appétissante.

Voici donc le fruit de cette petite expérience. Moyennement convaincante, à mon avis, mais prometteuse pour de futurs essais car j’ai déjà identifié plusieurs petits soucis. J’ai indéniablement commis quelques bourdes lors de ma mise en place. Car il ne suffit pas de donner une courbure affolante à des lanières de courgettes… Vous m’auriez vu en train d’entortiller ma lanière de courgette au tour de ma conchiglie en de posant mille questions sur l’impact visuel d’une courbe plutôt que d’une autre!

Apprenez, par exemple que le vinaigre ajouté en giclées au dernier moment donne un résultat pitoyable. J’espérais obtenir de fines et gracieuses gouttelettes ; je n’ai obtenu que d’affreuses traînées maronnasses qui faillirent bien gâcher irrémédiablement l’expérience. A l’avenir, je tenterai de l’émulsionner avant d’en disposer quelques gouttes sur le dessus du plat, avec une précision chirurgicale. Je ne suis pas certaine non plus d’avoir su optimiser le potentiel visuel de la sauce « basilic-huile-olives noires ». Je suis certaine que j’aurais pu en faire quelque chose de mieux. Trêve de discours : à gauche et en dessous, la salade « stylisée » ; à droite, la vraie salade, telle qu’on l’a mangée, c’est à dire joyeusement touillée et assaisonnée. Malheureusement, j’ai raté la plupart des photos « salade une fois mélangées », ça se voit pas mal, désolée.

Et maintenant, la recette!

Ingrédients pour deux :
+ Une quinzaine de conchiglie (je n’avais que ça, mais je suis sûre que des petites penne conviendraient beaucoup mieux, ou des farfalle)
+ Une courgette moyenne
+ Une tomate ou deux
+ Quelques grandes feuilles de basilic
+ 3-4 olives noires
+ Huile d’olive
+ Vinaigre balsamique
+ Fleur de sel, poivre
(et je crois que ce serait meilleur avec un peu d’ail frais, mais je n’en avais plus non plus)

:coeur Mettre les conchilie à cuire dans un grand volume d’eau bouillante salée. Dès que les pâtes sont al dente, les rafraîchir sous l’eau froide puis les couper en deux dans le sens de la longueur.

:coeur Pendant ce temps, couper la courgette en lanières d’environ 2mm. Recouper les en deux dans le sens de la longueur et les mettre à blanchir deux minutes dans de l’eau bouillante salée, puis les rafraichir sous l’eau froide et égoutter.

:coeur Préparer la sauce : ciseler finement les feuilles de basilic, hacher les olives noires, ajouter quelques gouttes de vinaigre balsamique (on peut de passer de vinaigre) et une bonne cuiller à soupe d’huile. Ajouter le sel et le poivre. Ecraser tout ça à l’aide d’un pilon.

:coeur Tailler la tomate en cubes et rassembler tous les éléments dans un saladier. Mélanger bien. Manger sans attendre.

Billets sur le même thème

19 réflexions sur “Pasta, Olive & Zucchini…”

  1. Recette délicieuse et fraîche, mais c’est dommage de déchromatiser les photos ! Ca fonctionne très bien pour les photos de mode, mais pour la nourriture… pas très appétissant. Peut-être un peu plus de profondeur de champ, aussi, bien que ce ne soit pas votre style… Mais je crois bien que la grande majorité des « aliments » photographiés du commerce ne sont pas comestibles ! Entre colle blanche pour la sauce, et vernis vaporisé sur le poulet rôti… quant aux boules de glaces, on m’a dit que c’est du plâtr !?!. Miam !
    (premier commentaire d’une lectrice aussi assidue que gourmande…)

  2. je suis assez d’accord avec Hélène en ce qui concerne les couleurs, c’est ton style et ça rend très bien pour les fringues…là… ça manque de punch :)

    En tt cas merci pr ces infos… (moi qui suis zéro en photo de miam)

  3. Merci à vous deux pour votre avis :)

    En fait, je suis d’accord avec vous (bien que j’aime assez par exemple, celles avec la passoire ou les pâtes en premier plan ainsi retravaillées. Pour le reste,je suis totalement d’accord). En fait, en regardant les photos originales hier soir, elle m’ont semblé tellement « photo de bistro cracra » que je n’ai pu me résoudre à les poster telles quelle. J’ai passé un bon moment à faire toutes sorte de retouches (qui d’ailleurs ne sont pas le même procédé que pour les photos de « look »), sans être convaincue par aucune. Vous confirmez que j’aurais dû laisser reposer encore un peu tout ça. Je m’y suis prise un peu tard pour faire les photos, le ciel était déjà bien sombre. Enfin, c’est raté quoi :) Mais à retenter, of course ! En tout cas, merci pour votre avis !

  4. Anne So, peut être que je suis pas raccord avec les deux commentaires précedents, mais moi, la désaturation j’adore.
    d’ailleurs, je m’y mets aussi sur mon autre blog (enfin pas foodbeam quoi).

    tes deux premières photos sont juste sublimes. mais bon comme j’ai toujours su que tu serais top en photographie culinaire, je suis un peu ‘biased’.

    xx fanny

  5. Hihi, je ne suis pas la seule alors, aller à des shoots culinaires m’éclate! Bien que voir tous ces sprays, vernis et autres produits chimiques sur la bouffe me dégoute un peu. Je suis d’accord avec les deux premiers commentaires, les couleurs manquent de contraste, mais pour un début c’est plutôt réussi!

  6. la photo culinaire! la plus dure de toute?

    Petite astuce donnée par un photographe pro, spécialisé dans les pub alimentaires: souvent les ingrédients sont très peu cuits! C’est surtout vrai pour les viandes…

  7. Moi je trouve ça pas mal du tout… J’adore cuisiner mais je ne prends jamais la peine de faire une belle présentation, alors je dis bravo à celles qui font l’effort !
    Je pense que si tu veux faire des photos culinaires mais avec de vrais plats comestibles, il faut consacrer pas mal de temps aux retouches sur photoshop.

  8. Eh ben ! On peut dire que tu ne t’es pas facilité la tâche !!!
    Je pense qu’une salade assaisonnée n’est pas le sujet gastronomique le plus facile à rendre en photo !
    Je pense que tu y gagnerais à t’entraîner d’abord sur un sujet qui a plus de « forme » et moins d’assaisonnement : un gâteau, une tarte, une verrine …
    Et s’il était un peu tard pour que la lumière soit au top, ce n’était pas facile du tout de rattraper les couleurs par la suite à la bidouille !

    Perso, je me suis justement amusée à faire quelques photos d’une salade de crudités en cours de préparation … et je me suis rendu compte que les légumes fraîchement coupés avaient une allure et une couleur bien plus appétissante que le résultat un fois mélangé…

    On a hâte de voir tes prochains essais, découlant de ce que tu as appris de cette prise de vue-ci !

  9. Je passe souvent ici, mais je n’ai jamais laissé de commentaire, en tout cas juste pour dire que je trouve ton blog si joli, léger et gourmand ici en l’occurence ;) Et merci pour les recettes

  10. Merci beaucoup à tout le monde pour vos remarques, ça m’est très précieux de lire des avis extérieurs, vraiment merci. En lisant vos commentaires, j’ai regardé à nouveau mes photos attentivement et vous avec 100 fois raison. En les regardant, je m’étonne même de ne pas l’avoir vu moi-même, j’avais en tête une série de photos très désaturées vue je ne sais plus où et je voulais à tout prix m’approcher de ça. A tort car le traitement ne correspondait pas aux photos. Je tiendrai compte de ces remarques pour mes prochains essais. Et j’essaierai de faire mieux :) Une chose est sûre, je choisirai un modèle plus facile. une jolie religieuse ou bien une tarte. Ca m’obligera aussi à soigner les détails comme l’assiette et le décor autour.

  11. Comme d’habitude, les photos sont sublimes ! Et en plus qu’est-ce que ça donne faim (preuve ultime que les photos sont géniales, non ?). Si je n’avais pas lu les commentaires attentivement, je crois que je ne me serais même pas aperçue de la desaturisation…comme quoi, mon œil doit encore s’exercer :)

  12. pourtant moi j’ai beau regarder et re-regarder, j’adore toujours. ça fait très upscale food photography. delicat et tout en nuances. tellement loin des couleurs criades que je déteste voir sur certains foodblogs.
    xx fanny

  13. Le stylisme culinaire me fascine beaucoup à moi aussi et toutes les photos des livres de recette m’épatent à chaque fois.
    Pour tes photos, je suis du même avis que Fanny, elles sont superbes et je trouve vraiment les couleurs au top ! En tout cas ta salade me donne envie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page