fbpx

Les chemins de traverse

Or donc (comme dirait l’autre), je me suis bousillé la clavicule il y a tout juste quinze jours. C’était une première, pour moi. La douleur, les radios, tous ces trucs… je ne m’étais jamais blessée avant.

Alors bien entendu, c’est une blessure embarrassante et douloureuse qui m’a gâché deux précieux jours de ski et me contraint à l’utilisation de médicaments aux effets secondaires très glamour (comme ce nid de boutons qui colonise mon menton au moment où je vous parle et dont aucun de mes remèdes habituels ne semble pouvoir venir à bout). Et je ne parle pas de cet espèce de truc en travers du buste qui emprisonne l’épaule et maintient le bras dans une position d’une élégance rare.

Mais, et c’est là où je voulais en venir, cette blessure est aussi un chemin de traverse.

Les chemins de traverse, c’est tout ce qui nous contraint, dans la vie, à penser et agir autrement. Tout ce qui nous bouscule pour nous attirer là où l’on ne penserait pas aller. Voire là où l’on ne veut surtout pas mettre les pieds. En clair : c’est l’aventure.

Et c’est vrai : je ne compte plus les fois où, parce que l’autoroute était bouchée, nous avons découvert avec bonheur certains des magnifiques tableaux vivants que recèlent les campagnes de France ; parce qu’il y avait grève dans les transports, nous avons apprécié le plaisir d’une marche un peu soutenue sur le champs de Mars, à la levée du jour, pour aller travailler. Et grâce à ce déplorable sens de l’orientation qui est le mien, combien de fois ai-je découvert une petite rue adorable, une jolie boutique, simplement parce que j’étais perdue? Grâce à ces petits couacs de la vie, il peut se produire tant de choses passionnantes. Il me semble même parfois que toutes les vraies belles choses qui nous arrivent son glanées ci et là au bord des chemins de traverse.

Je m’amuse bien, je ne peux pas le nier, à constater jour après jour mes progrès sur des choses aussi insignifiantes qu’enfiler un t-shirt (j’en suis capable depuis trois jours), des moufles (presque depuis le deuxième jour), tenir une fourchette de la main droite (les gestes sont sûrs, mais la technique manque encore singulièrement de grâce) ou simplement me laver les cheveux. Incapable, par exemple, d’attacher ces derniers, j’ai fini par trouver une autre façon de les coiffer qui me plait, finalement tout autant. Regarder ma garde robe d’un œil neuf, s’est aussi avéré très utile : plus que jamais, je comprend maintenant l’importance du confort. A ce propos, j’ai réussi hier à refermer la fermeture éclair de ma jupe culotte d’une seule main. Hourra! Et je découvre avec stupeur que dormir sur le dos est une position confortable.

Blague à part, ne pas pouvoir exécuter la plupart des tâches de la vie courante, je m’en rends compte, m’enseigne jour après jour l’art de l’économie : tenter de faire beaucoup en peu de gestes, ne pas se disperser dans des choses compliquées qui pourraient être simples pour peu qu’on se donne la peine d’examiner les sentiers quelquefois beaucoup moins séduisants de la facilité. J’apprend à m’épargner l’inutile et cette petite aventure, finalement, me permet de faire un grand ménage dans ma façon de vivre au quotidien. Alors bien sûr, je suis bien embêtée avec cette clavicule cassée, mais définitivement, j’adore quand la vie me surprend.

20 réflexions sur “Les chemins de traverse”

  1. Je crois qu’on peut dire que la façon dont tu t’attaches à voir le bon et/ou le beau côté des choses est une vraie philosophie de vie. Je crois qu’on devrait tous en prendre de la graine!

  2. Ouh une clavicule cassée ça doit être douloureux..J’ai assez l’habitude de ce genre de chose m’étant fait opérer 4 fois des genoux, et réapprendre les choses, sûr que ça te remet tout sous un autre angle! Bon courage à toi, tu arrives déjà à taper sur le clavier à ce que je vois, ça doit pas être facile!!

    (pour ton menton: sachet des thé tiède toutes les heures:)

  3. Une clavicule cassée est une blessure assez douloureuse, tiens bon et n’hésite pas à prendre des anti-douleurs même si les effets sont un peu étonnants.

    Les chemins de traverse, je ne connais que ça depuis quelques années. C’est vrai que les surprises sont nombreuses mais parfois, j’ai vraiment envie d’être comme tout le monde et reprendre l’autoroute. Je ne veux plus me sentir fatiguée.

    En attendant, soyons imaginatives et inventons de nouveaux stratagèmes pour détourner les mauvais coups du sort sourit !

    Bises

  4. Oh, qu’il me plaît ce billet… L’ambiance de ta photo me fait penser à la pub Vuitton avec les Coppola dont tu nous avais parlé.
    Merci de continuer à être présente malgré ta blessure de guerre. :coeur

  5. Je trouve tes textes toujours aussi beaux. Tu as le don pour raconter une histoire d’une façon magique et agréable. J’aime énormément venir chez toi, tu es une bulle d’air!

    Bon courage pour ta clavicule, mais tu prends les choses du bon côté alors ça ne devrait qu’aller.

    Bonne journée.

  6. Aïe ! La clavicule ça fait mal… Ma maman se l’est démise également fin d’année dernière et ce n’est pas une partie de plaisir… Mon père lui lavait les cheveux au début, puis elle a décidé de se payer le coiffeur toute les semaines envirion afin d’être bien coiffée ;-) Se laver les dents de la main gauche (elle est droitière) lui a également valu quelques problématiques… J’espère que tu vas vite te remettre. biz

  7. Non, je ne suis pas ta mère sous un faux nom (ni ta belle-mère) mais en lisant ce message, je me suis dit que tu allais adorer être enceinte.
    Je me rappelle comme il était amusant d' »inventer » de nouvelles façons de sortir de mon lit, d’enfiler collants et chaussettes…

  8. Très joli billet !! :)
    Tu en as pour combien de temps avant le rétablissement complet ? J’imagine que ça doit être douloureux et d’un pratique… !
    Moi je m’étais blessée aux doigts de la main droite (je suis droitière), et lorsque j’ai du porté une attelle de robocop pendant 5 jours, emprisonnant les 3 doigts du milieu, je me suis sentie terriblement handicapée… aller aux toilettes et faire un shampooing étaient devenus un supplice !! ^^

  9. J’aime beaucoup ce billet, la manière dont vous prenez les difficultés du bon côté, c’est une leçon de vie et cela donne envie d’agir de même, même si la vie n’est pas toujours facile …. et que tout ne va pas aussi bien que ce qu’on le voudrait

  10. Une petite pause pour te lire, une petite pause pour réfléchir… Merci !
    Et bon rétablissement ! :-)

  11. Très beau billet. J’ai un peu la même philosophie que la tienne, car à chaque fois qu’il m’arrive un coup dur ou un échec dans la vie, finalement il en ressort quelque chose de positif (après plus ou moins de temps…). Donc même quand ça ne me saute pas aux yeux, j’essaie de trouver ce qu’il en ressortira de bon et ça m’aide à passer certaines difficultés (même si j’avoue qu’il n’y en a pas eu des masses, j’ai plutôt la belle vie… :clin ).
    Sinon rien à voir, mais peut-être que personne ne te l’a fait remarquer : sur Internet Explorer, ta bannière de gauche n’apparait que tout en bas du blog, après les billets, doit y avoir un bug…

  12. Très beau billet. J’ai un peu la même philosophie que la tienne, car à chaque fois qu’il m’arrive un coup dur ou un échec dans la vie, finalement il en ressort quelque chose de positif (après plus ou moins de temps…). Donc même quand ça ne me saute pas aux yeux, j’essaie de trouver ce qu’il en ressortira de bon et ça m’aide à passer certaines difficultés (même si j’avoue qu’il n’y en a pas eu des masses, j’ai plutôt la belle vie… :clin ).
    Sinon rien à voir, mais peut-être que personne ne te l’a fait remarquer : sur Internet Explorer, ta bannière de gauche n’apparait que tout en bas du blog, après les billets, doit y avoir un bug…
    Et bon rétablissement !

  13. Je suis, depuis quelques jours, en admiration totale devant ton blog ; le style d’écriture, les looks proposés, la mise en page… tout me plaît ! Donc je me décide enfin à laisser un petit commentaire pour ne te gratifier que de compliments, comme tout le monde je suppose !
    Une belle philosophie que celle de trouver dans une clavicule cassée les bienfaits d’un changement de style de vie…

    Bonne continuation…
    ?

  14. C’est con une clavicule de toute façon! Ma droite s’est déjà fait la malle 3 fois…C’est un cadeau hérité de mon papa, mais apparemment jsuis encore plus douée que lui.. Heureusement jusqu’à présent, j’ai pu la remettre toute seule (2 fois par réflexe, 1 fois parce qu’on m’a dit comment faire). En tout cas, je me la suis jamais cassée, j’ai préféré un bras et un poignet, l’un au ski(mais j’en fait toujours) et l’autre à la patinoire (là ça m’a vraiment refroidi…).
    J’aime beaucoup ta façon d’écrire et décrire ce genre de choses pas forcément plaisantes de façon si optimiste (n’empêche qu’au lycée un poignet gauche dans le plâtre alors que je suis gauchère, c’était bien pour éviter les interros!)

  15. Merci pour cet article ! Moi qui chouine depuis plusieurs semaines à cause d’un problème d’appartement, ça me fait brusquement envisager les ennuis du quotidien d’une manière tout à fait différente !
    Et pour la clavicule, ça devrait s’arranger rapidement et sans problème. Ma grand-mère a eu la même chose, mais à plus de 80 ans, et même pour elle il n’y a eu aucun souci de rétablissement. Mais la vraie question, c’est : tu tapes à l’ordinateur d’une seule main du coup ?

  16. Je rejoins tout le monde et te remercie pour la fraîcheur de ton article! ça fait vraiment chaud au coeur de croiser des témoignages comme le tien, merci anneso :clin Je vais de ce pas écrire un petit billet sur tes « contes fillosophiques »…

  17. Un pti coucou pour te remercier d’être passée sur mon blog !
    Je n’aime rien de plus que d’être surprise par la vie. Découvrir par hasard un jolie fontaine a coté de chez nous, qu’on avait jamais vu. Entendre un fou rire par hasard, entendre dans la rue une musique oubliée…

  18. Bénédicte

    Je suis 100% d’accord avec toi. Parfois des évènements contrariants nous arrivent, mais même si on ne comprends pas toujours pourquoi sur le moment, il faut les écouter, ils ont toujours une signification (prendre du recul, un nouveau départ, plus soin de soi, etc..). Je te souhaite de te rétablir très vite…

  19. Moi, ce n’est pas le Champs de Mars que je redécouvre les matins de grève mais le jardin des Tuileries… Sauf que la dernière fois, j’y ai vu une mouette manger un poisson sans ménagement ;-)

    Ton billet me fait penser à une très belle histoire que l’on m’avait racontée. C’est l’histoire d’un homme qui transporte de l’eau avec deux pots dont l’un est fêlé. Lorsqu’il arrive à destination, l’un des deux pots a toujours perdu la moitié de son contenu et s’en excuse. L’homme finit par dire au pot que c’est grâce à l’eau qu’il perd le long des chemins que les fleurs sont aussi belles sur son passage… Il y a en effet toujours plusieurs façons de voir les choses.

    J’espère que ça va mieux !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page