Vous consultez actuellement la rubrique

Contes fillosophiques

Héros de la vie ordinaire

J’avais prévu de publier autre chose, ce matin, mais finalement je vais vous parler d’eux. Eux, ils sont trois : Caroline, Léo et Marc, embarqués sur un voilier d’une dizaine de mètres. En fait non, ils sont cinq, car on ne peut oublier Jeanne et Antoine, qui sont restés à quai, mais qui font partie intégrante

Lire la suite

« Sois Reconnaissante »

Je vous ai souvent parlé de ma grand-mère maternelle, sur ce blog. Sans doute n’aurais-je d’ailleurs jamais fini de parler d’elle. Elle est l’une de mes plus grandes sources d’inspiration, y compris dans ce qui nous a souvent opposées, dans nos périodes houleuses et dans nos – nombreux – désaccords. Je me souviens en particulier

Lire la suite

Le bonheur c’est pour les imbéciles (heureux, donc)

Dernièrement, j’ai croisé un certain nombre de personnes visiblement exaspérées par ce qu’elles nomment « la dictature du bonheur ». Ou encore « la mode du bonheur ». C’est drôle que l’on puisse comparer cela à la prochaine couleur de sac à main que l’on verra partout, vous ne trouvez pas? Et surtout, j’ai du mal à comprendre l’agacement que

Lire la suite

Peut-on réellement changer ?

Qu’est-ce que vous en pensez, vous? À votre avis, est-ce que l’on peut vraiment changer ? Je veux dire SE changer. Est-ce que certains aspects de notre personnalités sont figés à tout jamais ou bien est-il possible d’avoir une influence sur eux? Si je vous pose cette question, c’est simplement parce que je vois souvent des gens, autour

Lire la suite

La vérité sur cette petite fille

Vous vous souvenez de ce billet, ce « petit dialogue avec mon moi de quand j’avais 9 ans » qui parle du piano ? Je l’ai relu, il y a quelques jours. Sans y faire attention, je vous livrais à ce moment-là l’une des grandes clefs qui m’ont conduite à me sentir plus heureuse, dans ma vie quotidienne, et

Lire la suite

Un moment parfait

Ce week-end, nous avons profité de la grande marée pour faire une escapade dans la maison de mon enfance, David, mes amies Elo et Mathilde et moi. Ce qui me reste de ce week-end tient en peu de mots : c’était parfait. Pourtant, nous n’avons pour ainsi dire rien fait : une petite heure de pêche

Lire la suite
Retour haut de page