fbpx

Le film de maman

mammamia

J’ai décidé de décerner mon oscar personnel du meilleur film de l’année 2008. Et celui-ci va, sans conteste, à la comédie musicale délirante Mamma Mia!, sur laquelle j’ai pourtant lu et entendu les critiques les plus navrées, les plus incrédules et les plus atterrées.

Lorsque je suis sortie du cinéma après l’avoir vu, il y a quelques mois, j’ai téléphoné à ma mère sans m’inquiéter de savoir si j’allais la réveiller et je hurlais comme une hystérique dans le combiné que je venais de trouver son nouveau film culte et peut-être bien le mien, aussi, par la même occasion. Sûre de mon fait, j’aboyais qu’il fallait à tout prix qu’elle se rue, séance tenante, vers le premier cinéma encore ouvert. Et dans la rue, je beuglais Money, Money Money avec l’envie que tout le monde se réveille et se lève pour chanter avec moi.

[imagebrowser id=189]

La seule chose, c’est que lorsque votre enfant chérie, presque en transe, vous appelle à une heure du matin pour vous parler d’un film, vous souriez poliment en retenant une folle envie de lui dire de se calmer. Et bien entendu, vous ne courrez pas du tout voir le film. C’est ainsi que, peut-être par ma faute, ma maman est passée pendant de longs mois à côté d’un de ses films préférés.

Mais je ne suis pas fille à se laisser arrêter comme ça et, lors de mon dernier passage en Bretagne, je lui ai apporté le DVD, trouvé par hasard dans un kiosque à journaux. Nous l’avons regardé ensemble au petit déjeuner, devant la baie vitrée, pelotonnées dans notre pyjama, les cheveux en bataille et l’œil encore un peu collé. Elle avec sa clope et son café, moi installée en crapaud devant un litre de thé fumant.

Quand je regarde ce film, je la vois, elle et ses amies faisant le pitre dans le jardin avec un soutif de grand-mère accroché en bonnet sur la tête, un verre de rosé à la main. Des scènes d’enfance se déroulent aussi dans ma tête : quand on chantait des chansons des années 60, un micro-brosse-à-cheveux fermement vissé à la main ; le jour de mon mariage, pendant ces minutes privilégiées où elle m’a aidée à m’habiller ; celui où je lui ai annoncé qu’on allait se marier ; et toutes les fois où c’est vers elle que je me tourne pour consoler un chagrin… Plan après plan, j’y retrouve sa façon de décider que la vie sera belle malgré les soucis, sa volonté de ne pas renoncer à la joie, jamais. Et de préserver l’insouciance à tout prix.

Et je la regardais visionner le film, les yeux brillants de tout cela, émerveillée de voir que quelqu’un, quelque part dans le monde porte aussi ce regard pas très sérieux et franchement déjanté sur les choses. Et se délecter du bleu perpétuel, des volets de guingois et de la mer à perte de vue qui signent chaque plan du film. Comme si tout ce qu’elle aime avait été condensé ici dans une heure trente de film. De l’élixir de joie de vivre. Ce jour-là, j’ai pris encore plus de plaisir à contempler ma mère qu’à regarder le film.

Et en quelques heures, Mamma Mia! est devenu et sera toujours pour moi le film de maman.

28 réflexions sur “Le film de maman”

  1. Aaaah ouiii j’avais adoréééé ce film aussi!! (désolée, mais à l’évocation de Mama Mia j’ai tendance à étirer les voyelles) Un vrai moment de bonheur, de folie et un film vraiment drôle.
    Adorable ce que tu dis sur ta maman :)

  2. Oh joli post plein d’amour et de tendresse. je sais pas si c’est le printemps (qui pourtant s’est un peu fait la malle entretemps)qui fait pousser des p’tits cœurs dans les yeux, mais y a pas mal de petits témoignages touchants en ce moment sur les blogs.
    Moi qui n’ai pas du tout une maman extravagante et optimiste à ce point il me semble que cela doit être super ! Ma maman a toujours été bien trop pudique et policée pour laisser éclater ses émotions, même joyeuses, au grand jour… Et je me suis toujours dit qu’une fois que ce serait mon tour, j’essaierais de garder ma p’tite folie et de ne pas chercher forcément à rester digne et présentable en toute circonstance !
    Je pense que ce film pourrait beaucoup me plaire aussi mais faudrait que je le vois sans mon copain je crois !

  3. Je ne connais pas encore le film, mais j’ai eu la chance de voir la comédie musicale (non pas à Broadway mais au Canada) et j’en garde aussi un très bon souvenir, des chansons plein la tête et une folle envie de danser…

  4. Oh ton post me fait monter les larmes aux yeux, j’ai aussi adoré ce film, qui m’a inscrit un sourire tenace sur les lèvres pendant plusieurs jours … Quel moment privilégié tu as du passer avec ta Maman !

  5. Joli moment d’émotion ce matin en te lisant. COndensé de ce qui se dégage de ton blog, et finalement de toi. Même si évidemment, je ne te connais pas !
    Un peu d’envie à l’évocation de ces souvenirs et à cette relation avec ta maman. L’impression plus que jamais que la famille est un socle tellement important, et que sans ce socle, il y a des choses qu’il est impossible de vivre, ou de vivre de façon bancale toute sa vie, même si…Je suis maman depuis peu et je souhaite que ma fille puisse écrire un jour cela. …
    Merci pour cette émotion qui m’a cueillie ce matin.

  6. tu as raison ! Comme tu me connais bien !!!!!!!!! Ce film est une révélation de tout ce que j’aime dans la vie ! la joie de vivre ! la bonne humeur ! Bref, la vraie vie !!! Ou ce qu’elle devrait etre !!!!!! Et si on partait vivre en grèce ? On vend tout et on s’achète cette jolie maison aux volets bleus !!!!!!!! Merci pour ton joli billet !!!
    Je t’aime ! Maman

  7. Quel joli billet! :coeur
    C’est drôle, pour moi c’est l’inverse, c’est ma mère qui l’a vu en premier et m’a dit de foncer le voir!
    Mais tout comme toi, j’ai adoré ce film. J’aurais bien aimé voir la version karaoké diffusée sur les champs!

  8. Bonjour anne-So,

    Il y a maintenant presque 3 mois que je lis tes billets d humeur chaque jour, que je regarde tes photos de Paris ou d ailleurs (j habite Lille), que je regarde t habiller, te maquiller, deviner ce que tu lis, lire ce que tu penses et c est chaque fois un émerveillement.
    Tu décris tellement bien ce que je pensais à ton âge et que je pense toujours(j ai 50 ans), je me sens totalement dans ton univers, le bonheur que tu as du couple c est exactement ce que j ai vécu aussi, ta façon de t exalter après un film ou quelque chose que tu as super ressenti (tu es très sensible). Te regardant, je te trouve très belle, j envoie certains de tes billets à ma fille de 26 ans (elle vit à Rome). Je te trouve tellement fraîche et vivante qu on a envie de te rencontrer, tu redonnes du peps à la vie, plein de couleurs avec tes photos. Bien sûr, en tant que maman j aurais aimé qu on écrive de si jolies choses sur moi et surtout que ma fille me réveille à 1 heure du matin pour me faire partager sa joie, bref tu es une belle personne et continue ton blog, je suis certaine qu il met du baume au coeur à plein de gens (celui de ton adoréééé de mari est super aussi). J arrête mon bavardage mais tu l as compris, tu as des fans partout puisque ton blog est connu en Italie, je l envoie à des cousines (je suis italienne). Même mon fils de 17 ans a droit à quelques lectures. Désolée d avoir été aussi longue. Pleines de bonnes choses à vous deux.

  9. Bonjour Anne-So,

    Premier commentaire chez toi alors que cela fait bien une année que je te lis pour dire que j’apprécie beaucoup ton blog et ta douceur. Je réagis aujourd’hui, car je viens d’écrire un article sur la comédie musicale « Mamma Mia » que j’ai vu pas plus tard que hier !

    Merci et bonne journée,

    Koyangi.

  10. En tout cas c’est un très joli post, plein de douceur qui rappelle que c’est parfois/souvent très privilégié et précieux une relation mère-fille…

    :)

  11. Billet très touchant. Moi c’est mon copain qui m’a fait découvrir le film. Oui mon mec, un vrai mec fan de films d’action et de soirées bière-poker entre potes, était fan de ABBA quand il était petit. Le voir chantonner les refrains mythiques pendant le film, ça me fait craquer… Un de mes films culte qui lui aussi rend hommage à ABBA, c’est Muriel’s wedding.

    http://desmotsdesmodes.hautetfort.com/

  12. hello,

    Rien à voir avec le film, que je trouve très frais et sympa, mais j’ai fini ton dernier livre, trop bien, j’en veux encore, lui aussi frais et génial!!!
    Merci grâce à toi j’ai passé de bon moment de lecture.

  13. Ah oui moi aussi je craignais le pire…mais au fait ce film est vraiment très plaisant (même si à la base je ne suis pas fan des ABBA) Ce film est vraiment un gros rayon de soleil, attachant et rigolo, et surtout on a envie de danser et chanter. Et Colin Firth est irrésistible. VOILA.

  14. ATTENTION!! Ce film a des effets secondaires notables: ma chère et tendre passe maintenant (depuis qu’elle a revu ce film donc) ses journées à écouter et chanter pour les accompagner des morceaux d’ABBA. La cruauté de l’histoire va plus loin: certains morceaux sont passés et chantés… en boucle. Argg!! :clin

  15. wouah ! pliée de rire David ! Les chats ne font pas des chiens ! Moi idem ! Désolée, vraiment !!!!!!!!!!!!!!!

  16. Olá!
    Passei aqui para te conhecer e deixar um convite:No dia 30 de Março, estarei embarcando em um cruzeiro Santos(Brazil)/Veneza(Itália) no navio “Splendour of the Sea”. Visitarei 3 continentes, 8 países e mais de 20 cidades.
    Farei postagens diárias e com fotos, e espero a sua companhia nesta grande viagem. Desde já espero sua visita.
    http://amigadamoda.blogspot.com

  17. Bravo pour ton blog que j’ai découvert il y a peu et que je consulte maintenant tous les jours timide
    Ce post là m’a particulièrement touchée. Au travers de tes mots on y retrouve tout ce qui rend le lien mère-fille
    aussi indéfectible. Et c’est si joliment dit que (pour tout t’avouer) j’en ai même eu les larmes aux yeux.
    Au plaisir de lire ton prochain bulletin…

  18. Bravo pour ton blog que j’ai découvert il y a peu et que je consulte maintenant tous les jours
    Ce post là m’a particulièrement touchée. Au travers de tes mots on y retrouve tout ce qui rend le lien mère-fille
    aussi indéfectible. Et c’est si joliment dit que (pour tout t’avouer) j’en ai même eu les larmes aux yeux.
    Au plaisir de lire ton prochain bulletin…

  19. Malheureusement, ma mère n’a rien à voir avec l’état d’esprit du film ! Mais ça ne m’empêche pas d’adorer « Mamma mia ! »

    Ce visionnage mère-fille avait l’air d’être un beau moment ;-)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page