Le mariage de ma meilleure amie

mariage-11

Il y a quinze jours a eu lieu la plus belle journée de l’année 2009 : le mariage de ma plus ancienne amie. Je n’ai pas été, cette année, plus heureuse que ce jour là et je pourrais raconter par le menu tout ce que cette journée avait de beau, mais ce n’est pas le sujet de ce billet.

Non. Car il y a une chose qu’il faut que vous sachiez si vous faites l’acquisition d’un reflex : tous les copains vous demandent de faire les photos de leur mariage. Si vous rétorquez que vous n’êtes peut-être pas tout à fait la personne indiquée pour cette tâche délicate, on vous répond invariablement avec un air très serein: « je sais que tu feras ça parfaitement ». Même quand vous invoquez un matériel inapproprié. Même quand vous faites la bouche qui pleure avec les coins tombant vers le menton, les yeux de chien battu. La moue Bardot elle même n’a pas le moindre impact. Rien n’y fait. Le pire, dans tout ça, c’est qu’on vous fait CONFIANCE. Une confiance AVEUGLE. Ainsi, avec l’air de décontraction de vos amis qui se veut rassurante, vous êtes à cran.

J’ai évidemment accepté de réaliser les photos du mariage. Comment refuser quoi que ce soit à sa meilleure amie? J’ai donc joyeusement galopé huit heures durant ; piétiné pieds nus sur le gazon ; retenu mon souffle d’émotion et de concentration à l’église, sautillé plusieurs fois du fauteuil de témoin à l’emplacement prévu pour le photographe pendant les signatures à la mairie. En tout, pas loin de 1500 photos. Beaucoup trop.

Beaucoup trop peur de rater mon coup, surtout.

mariage-3

mariage-4

Le résultat, je dois le reconnaître, est mitigé. Mais j’ai tiré quelques leçons photographiques de cette journée. Leçons que je m’en vais de ce pas vous livrer car après tout, qui sait, elles vous seront peut-être utiles en cette saison où les mariages fleurissent comme les coquelicots au bord des routes. Voici, plutôt que des conseils, un petit carnet de bord de la journée avec mes remarques. Attention, il y en a une tripotée (sans doute le billet le plus long de l’histoire de ce blog), j’ai essayé d’être aussi complète que possible. Je ne me vexerai pas si vous ne parvenez pas au bout :)

+ La préparation.
Il est vrai qu’avant d’être le photographe de la journée, j’étais surtout l’amie de toujours. Ce qui change assez considérablement la donne quand la fiancée est un peu stressée. On pense à tenter de l’apaiser plutôt qu’à chercher à capter les émotions qui flatteront la pellicule. Et on ne l’embarrasse pas avec des questions de lumière. Ainsi, les photos de la préparation sont davantage des photos souvenirs. Elles n’ont pas de valeur réellement esthétique (même si le noir et blanc a bien rattrapé certains clichés). Par contre, il me semble qu’on retrouve bien l’émotion de ce moment où nous étions, les trois valeureux témoins, autour de la promise, employées à la détendre, émues toutes les quatre, presque déjà au bord des larmes.

Je regrette seulement de n’avoir pas pris une petite demi-heure pour repérer les lieux et éventuellement, nous placer dans une pièce plus lumineuse. Les photos y auraient beaucoup gagné en qualité car à ce moment de la journée, il n’est de toute façon pas question de faire poser qui que ce soit. Il suffit juste que les conditions d’éclairage soient requises, ce qui n’était pas tout à fait le cas.

+ La mairie.
À ce sujet, je n’ai pas grand chose à dire, si ce n’est qu’il n’est pas évident d’être tout à la fois photographe et témoin : on sautille dans tous les sens au risque de mettre la pagaille dans le déroulé de la cérémonie et de se faire remarquer alors qu’on voudrait être le plus petit possible pour que l’attention se porte exclusivement sur les mariés. Je crois que savoir se faire oublier quand on prend des photos est une grand partie du travail. Qui demande sans doute pas mal d’expérience. Par chance, la lumière était bonne, je n’ai pas eu trop d’effort à faire de ce coté là.

En sortant de la mairie, j’ai mitraillé le maximum de monde. Même si la mariée est une amie très proche, je ne connaissais pas tous les invités, j’ai donc pris autant de visages que possible au risque de m’entendre dire, quand les mariés recevront leurs photos, que ces personnes étaient sans doute des invités au mariage suivant (pas moins de 24 mariages étaient célébrés ce jour-là à l’Hôtel-de-ville).

+ L’église.
N’y allons pas par quatre chemins : c’est le gros ratage de cette journée photographique. Non seulement j’ai eu un problème de flash qui a fait de mes photos une longue suite de flous très inesthétiques, mais mon 50 mm était encore moins approprié à la situation que tout ce que j’avais imaginé. A part une ou deux photos acceptables, je n’ai plus qu’à espérer que les autres photographes du jour aient été mieux équipés que moi ou tout simplement meilleurs.

Bien entendu, mon matériel n’était pas adapté (heureusement, j’avais pris soin d’en avertir les mariés), mais il n’y a pas que ça : il m’a paru extrêmement difficile de prendre des photos sans avoir l’impression d’attirer l’attention et de perturber la cérémonie. J’ai sans cesse été tiraillée entre l’envie de faire les meilleures photos possibles (moins mauvaises, devrais-je dire), le respect dû au caractère sacré de la cérémonie, la crainte de fâcher le prêtre ou celle plus importante à mes yeux, si je m’approchais trop près des mariés, de gâcher l’intimité de ce moment unique. Et l’envie, bien entendu, de ne pas être totalement absente de ce mariage.

Pour dire vrai, je pense que je n’ai pas bien su gérer cette question. Pourtant, si c’était à refaire, je ne sais pas davantage comment je m’en tirerais. Photographier les noces d’illustres inconnus, en cela, est sans doute beaucoup plus simple : on ne craint pas le regard courroucé des parents du mariés, ni du prêtre, ni même, finalement des mariés eux-mêmes, pourvu qu’à l’arrivée, on ait de bonnes photos. Et surtout, il n’y a pas cette émotion intense qui vous traverse à chaque minute, ce qui facilite bien les choses.

Encore une fois, je crois que j’aurais dû prendre une demie heure avant la cérémonie pour tester les conditions de lumière dans l’église et prévoir différents points de vue. Et aussi vérifier mon flash.

+ Sur le parvis de l’église.
Heureusement, je me suis rattrapée sur les photos de la sortie d’Eglise. Il me semble que plusieurs photos sont de bonne qualité (ce sera le verdict de mes amis qui en décidera). Question de lumière, bien entendu, mais aussi, je pense, d’anticipation : toutes les sorties d’églises se ressemblent, je connaissais donc à l’avance le scénario. Ainsi je n’ai eu qu’à me poster quelques secondes avant tout le monde aux endroits stratégiques. Et jouer un peu des coudes pour qu’on ne me double pas.

Ah et oui, bien entendu, j’ai loupé quelques jolies poses des mariés pile au moment où je vérifiais un réglage, changeais de position, remontait la bretelle de ma robe. Mais je crois que ça ne peut pas être autrement. Je me suis donc rapidement pardonné ces manquements.

Je voudrais aussi ajouter ceci, qui est valable pour tous les moments clefs de la journée de mariage. Ce qui est difficile, c’est de tenter quelques photos un peu originales au milieu du nombre incalculable de photos « qu’on ne peut pas ne pas prendre ». Un photographe me dirait « non madame, il faut que les photos « qu’on ne peut pas ne pas prendre » soient également d’une subtile originalité. C’est même tout le travail du photographe ».

Oui, mais voilà : je ne suis pas photographe et ce billet s’adresse à ceux qui comme moi, sont amenés à faire les photos d’un mariage avec leurs modestes moyens. Tout ça pour dire qu’au final, de photos originales, il n’y en a guère. Je crois que je ne me suis pas sentie capable de gérer les deux choses à la fois, je me suis contentée d’essayer de ne rien louper d’important. Et pour tout dire, je pense que le canevas balisé des photos « qu’il faut faire » m’a bien aidée à ne pas faire de trop grosses erreurs. Il faut se rendre à l’évidence, ce n’était pas un jour pour de l’expérimentation, même si j’aurais aimé que mes amis, en découvrant leurs photos y trouvent quelques surprises.

+ La réception.
Cette fois ça a été plus simple. Ce qui est vraiment stressant, ce sont les photos de la mairie et de l’église où il faut capturer un grand nombre de moments forts en un minimum de temps. Le « oui », par exemple : une fraction de seconde et hop tout est terminé.

Le reste de la journée est plus détendu. D’autre part, les conditions d’éclairage – nous étions dehors et le temps était à la fois grisonnant et lumineux, avec quelques gentils nuages : on ne pouvait pas rêver mieux – et le joli décor de la réception ont fait une bonne partie du travail. J’ai mitraillé : plein, plein plein de portraits et quelques photos d’ambiance. Je n’ai pas fait poser les gens et me suis contentée de prendre les photos à la volée, il me semble que j’ai pris le bon parti. Le résultat, je crois, est plutôt correct.

J’espère seulement ne pas avoir oublié de personne importante.

+ Les photos de groupe.
Comme à l’église, je ne suis pas satisfaite du résultat. D’autant plus que cette fois, je ne peux absolument pas incriminer mon matériel ni les conditions d’éclairage qui étaient parfaites.

Les mariés, bien entendu, n’avaient pas la plus petite envie de perdre un précieux temps avec leurs invités pour faire les traditionnelles photos de groupe. De mémoire, c’est toujours comme ça. J’aurais dû m’imposer : soit on prend un gros quart d’heure, soit on ne les fait pas. Je n’ai pas été assez « autoritaire », je pense. Mon amie me fait confiance, je sais qu’elle aurait compris que si je lui annonçais un quart d’heure, c’est qu’il me fallait un quart d’heure. J’aurais dû me montrer plus claire. C’est la première chose.

Ensuite, à la seconde où les invités ont vu que c’était le-moment-des-photos, tout le monde s’est approché pour… faire ses propres clichés. Je n’aurais pas dû accepter, ou en tout cas, j’aurais dû montrer que j’étais le chef de file de cet élan photographique. J’aurais dû imposer aux photographes de se reculer, prendre le temps de placer les mariés et leur famille en fonction de ce que je cherchais à obtenir, leur suggérer des poses ou des attitudes. Donner un rythme à la séance et annoncer « j’ai, on passe à la suivante » quand j’avais obtenu une bonne photo.

Au lieu de quoi, je me suis laissée débordée et par l’impatience – légitime! – des mariés (je me souviens de mon propre mariage) et par l’affluence des photographes autour de moi, souvent beaucoup mieux équipés (mais c’était moi qui était en charge des photos donc ce n’est pas une excuse). La séance, du coup, n’a duré que quelques minutes et les photos s’en ressentent beaucoup. Les photos de famille sont décevantes.

Pour ce qui est des photos des mariés, ma foi, j’en ai pris tant au cours de la journée que la très brève séance en couple, finalement ne m’apparaît pas si indispensable. Les photos y sont toujours plus figées. Celle que j’ai réalisées en trois secondes n’échappent pas à la règle. Mais d’autres, plus naturelles, prises au cours de la journée rattrapent honorablement ce manque.

+ La soirée.
Pour être honnête, avec le soir tombant et mon flash en carafe, je n’espérais rien de grandiose. Je me suis contentée de prendre simplement des photos d’ambiance, de photographier chaque table et de faire quelques clichés des différents temps forts de la soirée. Et puis j’avais bu quelques verres, forcément, je me sentais moins performante. Mais sur le lot, il me semble que certaines racontent bien l’histoire de cette soirée, même si elles sont un peu floues, un peu jaunes, un peu prises de travers. Elles parlent bien du bonheur qui régnait sans partage ce soir-là. Ce ne sont pas de jolies photos, mais elles feront, je crois, de bonnes photos souvenirs.

Je ne les ai pas encore triées, ni retravaillées. Peut-être qu’un traitement X ou Y les harmonisera et leur donnera le petit coup de pep’s dont elles ont besoin pour devenir une vraie série cohérente.

+ Le post-traitement.
Pas grand chose à ajouter là dessus. Si ce n’est que le noir et blanc est venu bien souvent à la rescousse. Notamment pour les photos à l’église où le flou, ajouté au grain naturel des photos prises à 800 ISO, donne un air de photo vieillotte bizarrement pas trop kitsch. Ces mêmes photos, en couleur, auraient été inutilisables.

Oh et les deux seules fois où le flash a marché, je ne l’ai pas regretté : avec un petit retravail en post-traitement et le passage en noir et blanc, le flash a donné une belle texture aux photos. J’en étais la première surprise. En temps normal, je n’aime pas trop le flash, mais je crois qu’en cette circonstance particulière, il aurait donné de bons résultats. Bon, inutile de remuer le couteau dans la plaie.

Je ne regrette pas d’avoir fait ce nombre incalculable de photos. Ce n’est peut-être pas très utile, en effet, mais c’est très rassurant. Et j’avais grandement besoin, ce jour-là, de me sentir « parée ».

J’ai essentiellement utilisé le mode priorité ouverture. Il me semble que c’était un bon choix.

+ Et si c’était à refaire…
Si c’était à refaire, pour commencer, je louerai un objectif pour l’église qui me permette de prendre des photos de loin et des photos d’ensemble. Je demanderai conseil à des photographes expérimentés (aux petits gars de Lense, par exemple). Je posterais peut-être un billet d’au-secours sur ce blog dans l’espoir d’obtenir quelques conseils. J’apprendrai à faire fonctionner mon flash.

J’essaierai de m’incruster à deux, trois mariages avant le jour J, pour me faire la main et repérer tout les petits couacs dont je viens de vous parler. J’éviterais peut-être aussi d’être témoin, mais ce n’est même pas sûr. Je viendrai sans doute en pantalon et chaussures plates (oui, oui, oui, je sais, la robe courte en mousseline de soie n’était sans doute pas ce qui se fait de plus confort quand on veut prendre des photos et non, bien entendu, je ne viendrai pas à un mariage en pantalon et chaussures plates j’aime beaucoup trop les robes en mousseline de soie).

Je serais plus « dirigiste » à certaines moments clef et j’exprimerai à l’avance le temps dont j’ai besoin à différents moments de la journée afin qu’ils soient bien inscrits dans le planning : 30 mn avant l’habillage de la mariée pour repérer les lieux, un repérage à l’église la veille si possible, sinon 15 min avant le début de la cérémonie, 20 mn pour les photos de groupe, si possible 30 mn pour les photos avec des mariés histoire de se donner le temps de faire quelques photos traditionnelles pour les grands mères et se risquer ensuite à quelque chose de plus amusant. Pour voir ce que ça donne.

Je prévoirais plus large en carte mémoire et batterie (pour ne pas avoir à courir à la fnac entre la mairie et l’église). Je n’oublierais pas de boire une coupe de champagne au moment du cocktail (mais en fait je n’ai pas oublié).

Bon, et sinon… ça fait quoi de s’occuper des photos du mariage de sa meilleure amie? Évidemment c’est pas mal de stress, mais c’est aussi et surtout un privilège, une chance. Si c’était à refaire, évidemment, je le referai. C’est merveilleux de pouvoir contempler le bonheur d’une personne qu’on aime et chercher par tous les moyens à le mettre en valeur.

Et puis ne vous en faites pas, hein, avec toute ces photos, j’ai tout de même largement trouvé le temps de profiter de la journée, retoucher son maquillage et le mien plusieurs fois et remettre quelques pinces quand son chignon a commencé à battre de l’aile, parler avec des amis d’enfance perdus de vue depuis des années, avec ses parents et son frère, avec une ancienne maîtresse d’école, avec ses amis que je ne connaissais pas et même de jouer aux chaises musicales après un nombre beaucoup trop important de petits verres de blanc bien vif. Et aussi de danser pieds nus sur la piste jusqu’à ce que les lumières se rallument.

Non, vraiment, si vous vous sentez d’attaque, quand vos amis vous demanderont de faire les photos de leurs noces, respirez un grand coup et ne refusez pas.

PS : j’ai l’air détendue, là, mais en fait, je ne dormirai pas tranquille tant que les mariés – qui n’ont pas encore vu leurs photos – ne m’auront pas donné leur avis.

mariage-2

Billets sur le même thème

58 réflexions sur “Le mariage de ma meilleure amie”

  1. Salut Anne-So,
    Les quelques clichés que tu as publié sont tout à fait à mon goût et je suis sûre que sur les 1500 clichés, il y en a beaucoup d’autres de cette qualité. Ne t’en fais pas, je pense que tes amis seront ravis!
    Si tu avais demandé conseil sur ton blog, je t’aurais probablement transmis ce lien: http://josevillablog.com/ .
    C’est un photographe professionnel qui travaille essentiellement pour les mariages. En plus d’avoir l’oeil juste pour les cadrages, je trouve que le grain, la lumière et les couleurs sont gérés magistralement.
    J’espère que tu publieras encore quelques clichés de cette journée, sans bien sûr trop en révéler sur l’intimité de cette journée qui appartient au couple et a leurs proches. Bonne continuation!

    1. Ah là là Leslie, figure-toi que je connais, j’ai passé un temps dingue à observer les photos de photographes spécialistes de mariages (tous anglo saxos, d’ailleurs, je n’ai rien trouvé en France). Mais merci pour le lien, je suis d’accord avec toi, ses photos moi aussi, me transportent.

  2. Hmm elles m’ont l’air pas mal du tout. A mon mariage ça a été mon oncle espagnol « photographe professionel » qui a fait les photos. Je mets des guillemets car vraiment il y a de quoi se demander. Des photos en noir et blanc et mon mari et moi colorisés, bref du kitch en veux-tu en voilà…
    Je suis sûre que ça devait être très beau, ne serait ce que la première photo où tout de suite on comprend tout de cette journée si spéciale.

    1. Ah Ah :) Oui, c’est toujours le risque ! Mais en même temps, je crois que c’est sympa, aussi, d’avoir des photos faites par une personne dont on est proche.

  3. Très chouette billet, que j’ai lu avec beaucoup d’attention ! On sent vraiment le lien que tu as avec ton amie et l’envie de lui faire plaisir.

    Je vais dire à ma soeur de passer te lire car elle a fait les photos d’assez nombreux mariages.

    1. alors s’il a été lu par au moins une personne, je considère que je n’ai pas perdu mon temps :)

      Et oui, tu as raison, c’était stressant mais aussi, ce sera encore des souvenirs qu’on aura pour toujours, pas seulement d’être sur les photos, mais des les avoir réalisées :)

  4. Eh bien oui ! Encore ces gens qui croient que le matériel fait le photographe et qui oublient que c’est un métier !… Ils t’ont mis dans de beaux draps quand même…
    Quel stress ça a dû te mettre, c’est dommage de ne pas avoir pu profiter d’une telle journée à cause de ça !…

    C’est marrant comme les gens ne demandent pas bonne maman de faire le dessert ou à leur meilleur ami de faire DJ, et qu’il aient cette fâcheuse tendance pour les photos…
    Et pourtant, après coup, c’est la seule chose qui reste (à part la bague et le conjoint !!) !

    1. En fait, non, ce n’est pas exactement ça. Mes amis savaient très bien qu’ils n’auraient rien de comparable avec le travail d’un photographe professionnel. Avec ou sans moi, ils n’auraient de toute façon pas prévu un budget photographe, je pense.

      Aussi, je sais qu’ils seront avec moi probablement beaucoup plus indulgents que je ne le suis avec moi-même. Ils savent de quoi je suis capable (et donc de quoi je ne suis pas capable), je pense donc qu’ils ne seront pas surpris du résultat.

      Enfin, je n’ai pas du tout passé une mauvaise journée, au contraire. J’aurais juste voulu être, pour ce jour-là, un peu meilleure que je ne le suis d’habitude. Si c’était à refaire, je le referais sans hésiter une seconde.

      Mais je comprend ton point de vue de photographe qui est de bien rappeler que c’est un métier, ce qui est vrai. Et il n’est jamais inutile de le rappeler :)

  5. « j’ai l’air détendue, là »… Hihi, on te sent quand même un peu stressée :D
    En plus je suis sûre que tu es très dure avec toi-même et que ces photos sont magnifiques :)

    1. :D En fait ce n’est pas tant du stress que l’envie de faire le maximum, mais quand même ,j’avoue, il y avait un peu de ça :D

  6. Merci de cet article dans lequel s’expriment bien les tiraillements entre ton émotion d’amie et tes émotions de photographe ! Tu me rends un grand service car je dois faire les photos au mariage d’un ami dans deux semaines… Bon, je ne suis pas témoin… mais aussi beaucoup moins douée en photographie que toi ! Je sais qu’ils ont demandé à plusieurs personnes. Je serai attentive à tous les points que tu soulignes ici… et aussi à repérer qui est le « chef de file des photographes » !

    1. Je suis contente si ces quelques lignes ont pu te donner une image plus précise de ce qui t’attend. Mais en réalité, je pense qu’il faut rester cool : on ne peut faire que ce qu’on sait faire et je pense que les amis sont conscient de ça :)

  7. Moi je trouve les clichés publiés très beaux… et si, avec te leçon, tu t’améliores encore… ben tu pourras en faire ton activité principale. BRAVO sourit

    1. Ah Ah merci :)

      Mais non, j’en n’envisage pas d’en faire une quelconque activité professionnelle. Je n’aurais pas le courage de refaire tout le parcours nécessaire : etudes, stages, galères, manque d’expérience, re-galères.

      Mais ce qui est drôle c’est qu’en effet, je crois que si j’étais photographe j’apprécierais beaucoup de photographier des mariages, il me semble.

  8. C’est très intéressant ce que tu racontes. Je vais bientôt me marier et j’ai un peu réfléchi au sujet des photos…

    Sur internet et dans un salon du mariage, j’avais vu (je crois que c’est la mode) des photographes qui proposaient une prestation style « reportage », en faisant plein de photos à la volée de toute la journée. Evidemment un de leurs arguments est que les gens n’ont pas besoin de s’astreindre à de longues séances de pose. Et à première vue, cette approche m’attirait beaucoup.
    Et puis je suis rentrée chez mes parents pour quelques jours, et j’ai vu les photos de ma grand-mère. Elle en a peu : une photo juste après sa naissance, un grand portrait de famille quand elle était petite, sa photo de mariage, une photo de famille prise à cette occasion, et des photos de ses enfants petits, puis de leurs mariages à eux. Et elles sont toutes sublimes, parce que c’est du sérieux, on ne fait de photos que pour les grandes occasions, ce sont des photos qu’on garde. Je crois qu’on a perdu ça, de nos jours. Et finalement, je pense que c’est important pour moi d’avoir ma photo de mariage, très classique, très posée.
    Après, on doit pouvoir avoir les deux, je suppose…

    En tant que photographe, qu’en penses-tu ?

    1. En fait, n’étant pas photographe, je ne peux te donner un point de vue professionnel. Mais étant mariée, je peux te donner mon point de vue de mariée.

      Après de nombreuses hésitations (je ne voulais pas de photos de mariage faites pas un pro, je trouvais ça kitsch), nous avons opté pour une agence qui fait des reportages comme tu l’évoques. Bien entendu, nous avons aussi eu quelques photos posées en famille et avec no témoins, ainsi que quelques unes de nous, mais plus décontractées cependant qu’une photo type « séance photo ». Le résultat est admirable. Et j’aime ces photos un peu plus à chaque année qui passe.

      L’agence qui s’est occupée de réaliser nos photos est l’agence D’un autre œil ( http://www.dunautreoeil.com/ ) et je n’ai que du bien à en dire. Bien entendu, ça a couté un peu plus cher car tu mobilises un photographe pour toute la journée, mais le résultat en valait vraiment la peine. Voilà, j’espère avoir ajouté quelques idées à ta réflexion. Et tous mes vœux de bonheur pour ton futur mariage !

    2. Bonjour Marie,
      si je eux me permettre, j’avais exactement les mêmes envies que toi (beaucoup de photos sur le vif, de reportages, mais quand même quelques photos posées) et j’ai trouvé ce photographe (http://www.arphotographie.com/) qui a été super!
      En tout cas Bravo Anne-Sophie pour ces quelques photos et meilleurs vœux à ta copine!
      Eve

    3. En tant que mariée et photographe de mariage, je trouve très intéressant d’avoir des photos qui racontent cette magnifique journée et pouvoir se replonger dedans comme si c’était hier. Pour moi, une dizaine de clichés ne peuvent pas retranscrire toutes les émotions vécues que l’on voudrait transmettre ensuite à ses enfants ou petits-enfants. Par contre, il y a des photos clés à ne pas manquer. L’idéal selon moi est un mélange subtil entre les photos indispensables et les photos prises sur le vif. Si vous voulez un aperçu en images et même en musique c’est sur http://www.unnuageenbouteille.fr/

      Et bravo Anne-So !

  9. Un grand merci pour ce long billet sur tes impressions, plein de conseils et de bon sens.
    Un chose est sûr, le bonheur de partager ce moment et l’amitié sincère que tu as pour tes amis se ressentira sur les photos. Ça sera un avantage sur des photos d’un professionnel qui ne les connait pas. Peut être que d’un point de vue technique tu n’as pas obtenu ce que tu desirais, mais d’un point de vu du regard, je suis certaine qu’elles seront parfaites :)
    L’appercu qu’on a ici est en tout cas superbe!

    1. Merci ^-^ En fait, je crois que c’était ça : ils voulaient des photos plus personnelles, dans le sens « plus aimantes », même s’il savent que question qualité elles seront bien en deça de ce qu’aurait pu faire un photographe.

  10. J’imagine bien ce que tu as traversé ! Mais c’est vraiment génial que tu ai accepté cette « mission ».
    Je suis sûre que même si le résultat n’est pas techniquement ce que tu espérais, il n’y a pas mieux qu’un proche pour capturer les vrais moments d’émotion, les petites expressions de visage des gens qu’on connait si bien.

    J’espère que tu me montreras tout ça :)

    1. Tu penses, dès qu’on se voit, tu ne vas pas y couper et tu me feras tes critiques :)

      Mais oui, c’est une chose que je ne regrette pas d’avoir fait.

  11. Super cet article, j’ai tout lu moi aussi, je te le jure ! ;-)

    Alors pour ma part, ça a été autre chose avant les photos : moi qui faisait tous les films de soirées à la fac, ce sont les films de mariage que j’ai fait pendant quelques années. Sauf qu’on ne m’a jamais rien demandé, je me suis toujours proposée… Du coup, les mariés étaient super ravis du résultat en général. Mais à l’époque j’étais étudiante, j’avais le temps de passer 30h sur un montage vidéo… (je n’exagère pas, c’est vraiment le temps que j’y passais…) Du coup, je viens de dire stop, j’arrête les films de mariage (après 9 à mon actif quand même…) ! En plus, je profitais bien sûr moins de la journée, toujours l’oeil derrière le camescope !

    Depuis que j’ai arrêté (juste un mariage cette année quoi !), je peux me concentrer un peu plus sur les photos ! Et là je me fais vraiment plaisir. Les copains savent que je fais des photos pas mal mais ils ne m’ont jamais demandé d’être « la photographe officielle », il y en avait toujours un « vrai », et j’avoue qe ça m’arrange bien ! Du coup, je n’ai aucune pression, je fais les photos qui me font plaisir, mais j’essaie aussi de faire plaisir aux mariés, avec des photos qui pourront être complémentaires de celles du photographe. Et surtout des photos de la soirée, parce que j’ai remarqué qu’en général, après quelques coupes de champagne, tout le monde laissait l’appareil sur la table !
    On a reçu le couple d’amis qui s’est marié il y a 15 jours samedi soir, ils m’ont dit que mes photos étaient top, que c’était celles-là qu’ils montraient à tout le monde, ça m’a fait super plaisir ! :clin
    En bref, tant que je peux m’entraîner sans être la photographe officielle, ça m’arrange bien ! Et si un jour on me le demande, bah j’avoue que je ne sais pas trop ce que je répondrai…

    Quelques photos de ce fameux dernier mariage :
    http://www.annesotte.com/2009/07/mariage-et-vous-alors-cest-pour-quand/

  12. C’est avec bcp bcp de plaisir que j’ai lu ce très long article.
    On ressent énormément l’émotion quand tu racontes, c’est assez fort.
    J’aurai bien aimé que tu nous montres davantage de photos …

    mel

    1. merci ^^ Oui c’était une merveilleuse journée. Mais non, je ne posterai pas d’autres photos. D’abord parce que je ne suis pas du tout certaine que mes amis seraient ravis de retrouver les photos de leur mariage sur le web (j’ai déjà hésité à publier celles-ci) et aussi, tout simplement, parce que c’est personnel et que je ne suis pas sûre que ça ait sa place ici :)

  13. On sent ton émotion en te lisant, c’est très beau.

    En te lisant je me dis aussi que nous avons bien fait de solliciter un ami photographe pour les photos de notre cérémonie de mariage et de ne demander à nos témoins et amis que pour la suite de la journée.
    La responsabilité est tellement grande….alors quand on a déjà cette immense responsabilité qu’est celle d’être témoin, c’est bien de ne pas trop ajouter de pression.

    Je suis sûre que tes amis seront enchantés de tes photos. Elles doivent être pleines d’amour. Les quelques unes qui illustrent ton billet sont très belles.
    C’est vrai que c’est aussi pour ça qu’on ose faire cette demande…pour l’amour dans les yeux du photographe.

    1. En fait, je crois que c’est surtout une pression qu’on se met à soi : mes amis ne m’avaient pas dit « tu assures, hein, sinon on boude », mais plutôt « tu fais ce que tu peux, tu ne te mets pas la pression et tu profites de la journée ». C’est moi qui avait à coeur que ce soit bien, surtout :)

  14. Bonjour,

    Envoyer un message semble impossible sur ce genre de site alors je laisse un commentaire sur votre dernier article. Je ne vous vanterai pas encore une énième fois la sensibilité dont vos photographies sont embaumées, et le plaisir qu’est de lire vos textes. Voilà, je me permets de m’adresser directement à vous car j’ai vu que vous aviez écrit et publié plusieurs ouvrages, alors je tente car qui ne tente rien, n’a rien. J’ai moi aussi écrit un livre, toutefois je n’ai pas la prétention d’appeler, les 85 pages que j’ai écrit, d’ouvrage. Je pensais que peut-être vous pourriez me donner des conseils et avec chance m’aider à me diriger vers les chemins de l’édition.
    Puis en second lieu, si vous aviez un peu de temps, quelques secondes suffiraient, je fais aussi de la photo et j’ai dans l’idée de me diriger dans ce milieu pour l’avenir, alors passez voir Biscornue (l’adresse web est au dessus) et pourquoi ne pas donner votre avis.

    En vous envoyant mes salutations et dans l’espérance d’une réponse,

    Alexia Mc Arthur.

  15. Je l’ai lu en entier car on comprend toute ton implication et le stress que cela a engendré. Les quelques photos que tu as postées, très honnêtement, je les trouve très belles et pas « clichées », ce qui est rare.
    Je ne sais pas si on me fera cette proposition un jour, mais je garde précieusement tes conseils.

  16. Au vu de tes photos sur ce blog, je suis sure que tes photos de ce mariage sont sublimes peut être pas comme le seraient celles d’un photographe professionnel mais avec ta patte à toi, ton regard si particulier qui fait de tes photos et de tes textes des petites bulles super jolies à lire et regarder…
    Je suis donc sure que tes amis adoreront leurs photos…
    J’aimerais beaucoup, moi aussi, pour mon mariage, pouvoir confier ce « travail » à quelqu’un de proche plutôt que d’avoir un photographe professionnel mais je me dis que ça peut être un peu « ch**t » pour la personne en question, qui du coup, ne profite pas pleinement du mariage…
    Je ne sais pas du coup si « j’oserais’ le demander…
    C’est délicat… mais j’aimerais beaucoup… je pense que le résultat est plus « affectif »…

    1. Merci pour ce message qui me va droit au cœur. Et concernant le choix des mariés, je crois que tu as exactement compris leur démarche : ils préféraient que les photos soient faites par une personne proche d’eux. Des personnes d’ailleurs, car je suis sûre qu’ils avaient prévu que je ne serai pas parfaite et d’autres aurons certainement d’autres clichés très réussis.

  17. On dirait que tu t’en es plutôt bien sortie ! La leçon de ce genre d’expérience, c’est (à mon avis) qu’on ne peut pas être tout pour tout le monde. Je crois à ta place que j’aurais refusé (comme de faire les gâteaux, de coudre la robe ou faire lé déco). Un mariage c’est aussi pas mal de stress et on ne peut pas à la fois jouer les invités et profiter de la fête et jouer les prestataires.

    1. Là je dois dire que je ne suis pas du tout d’accord. Et même, je t’avoue que je ne me suis pas sentie prestataire :)

      Si j’avais été photographe professionnelle, j’aurais même été vexée qu’ils choisissent quelqu’un d’autre que moi pour immortaliser leurs souvenirs. Mon seul stress était lié à mes moyens et connaissances limités, la peur de ne pas être à la hauteur, sinon, c’était beaucoup de plaisir à faire.

      S’investir dans le mariage de ses amis, je trouve que c’est vraiment agréable, au contraire. Pour ce mariage, j’ai aussi réalisé les faire part et tout les imprimés. Ça a été une occasion merveilleuse de passer du temps avec mon amie, alors que je la vois si peu.

      Toute cette préparation n’a été qu’une suite de moment agréables. Plusieurs fois, ces dernières semaines, on s’est dit que c’était bien dommage de ne pas avoir un mariage par an à célébrer pour passer plus de temps ensemble :)

      1. Merci pour ta reponse :) C’est genial que tu gardes un si bon souvenir de cette experience, c’est finalement ce qui compte. Quant aux photos de l’eglise… Il y aura bien des invites qui auront des photos a refiler aux maries !

  18. Mais qu’est ce qui leur prend aux « meilleurs amis » de faire appel aux amis photographe ?
    ils ne mesurent pas la dose de stress infligée par amitié.
    Ma meilleur amie m’a fait ce « cadeau » l’an dernier, résultat: génial, je m’en suis assez bien sorti, si on prend en compte: -les photos de couples avec le soleil au zenith (ben comme t’es pas payé tout le monde se fout de ton avis…)
    -les multiples amis de la famille avec leurs compacts qui pullulent, et comme ils sont de la famille, ben la famille des regardent eux prendre les photos, résultats: qui regarde mon objectif ?
    -les photos de groupe presque de nuit, personne ne se doutait que pour un mariage il y avait des photos de groupe…
    -ah oui j’oubliais, être le témoin en même temps, c’est moche, surtout si tu n’as pas le dont d’ubiquité.
    mais bon comme tu le fais pour les amis tu serres les dents en espérant de belles photos, ou pas.
    Bref, une expérience extraordinaire, que je referai sans pb.

    EN tout cas tes photos sont superbes, les angles de vues terribles, les émotions palpables.

    1. mouahahah… merci pour ton commentaire qui m’a fait hurler de rire, tu as résumé les choses avec beaucoup d’humour et de justesse :)

  19. Merci pour tous ces conseils. Voici le mien, piqué lors du mariage auquel j’assistais ce week-end :

    Si tu es amie avec la/le mariée, tu connais forcément quelqu’un d’autres de proches d’elle/lui. Alors pour la photo de groupe, fais un travail d’équipe.
    Chez nous la photogaphe (soeur du marié) était en place et ne bougeait pas. Mais une autre soeur du marié s’occupait d’appeler les gens à prendre en photo, les motiver, invectiver tel ou tel personne pour remettre un chapeau en place, changer de position, etc…

    En fait le bon déroulement de notre séance photo tient beaucoup à cette dernière je pense. La photographe a pu se concentrer sur son travail et c’est tout.

    En tout cas maintenant te voilà prête pour un prochain mariage ;-)

    1. Ah oui alors, super conseil, merci beaucoup ! Je m’en souviendrai pour un prochain mariage, je crois que c’est une top stratégie, merci :)

  20. Bonjour ! Lectrice attentive, mais discrète. Merci pour ton article. Je comprends tout à fait le stress et l’organisation que ça demande. Ma meilleure amie m’a d’ailleurs dit récemment, le jour où je me marie, tu seras ma photographe. J’avoue que je lui ai dit que je n’oserai pas prendre le risque. Par contre, j’aime bien m’essayer lors d’évènements particuliers, notamment lors des fiançailles d’autres copains, ça permet de se faire la main. Mais c’est super dur !
    En tout cas, tes clichés, ceux que tu présentes ici, sont plutôt réussis pour une première, même s’il faut être sévère avec son travail pour progresser !
    Pour info, il y a pas de discussions sur virusphoto.com. Je te conseille aussi ce photographe française : http://hoppykindanda.com. Dans la même vague que Kate Headley, mais en France. Enfin un exemple français ! J’aime beaucoup son travail.

  21. Je passe souvent ici, mais commente peu…
    Mais la coincidence veut que j’arrive justement de ce site
    http://www.photos-de-mariages-vb.com/conseils.php

    Je l’ai lu en diagonale, et je n’ai pas regardé le book de ce monsieur, mais j’ai trouvé très intéressant ce que j’ai lu, dans la pratique tout n’est pas applicable, mais ca m’a fait plaisir de ne pas retrouver une habituelle condescendance des pros vis à vis des amateurs.

    J’avoue, je n’ai pas lu tout ton post, car je suis au taf, mais j’y reviendrai !
    J’aime beaucoup les photos, des amis ont laissé sous entendre que je pourrai être leur photographe en avril prochain, ce serait alors mon 1er en tant qu’officiel…
    Mon père en a lui plus de 60 à son actif !
    J’adore tes photos en général, en particulier l’ambiance que tu sais donner à tes clichés, des couleurs magnifiques, et les extraits du mariage que tu proposes ici sont très sympas.

    1. Rah là là, mille mercis pour ce lien. J’ai lu attentivement une grande partie des conseils de ce photographe, j’aurai donné beaucoup pour les lire avant le mariage. E je ne comprend pas comment ai-je pu ne pas tomber dessus après les recherches faites sur le web…

      En tout cas merci beaucoup pour ton commentaire !!!

  22. Très intéressant cet article… c’est ma soeur qui m’a donné ton lien.

    Si c’est une première, c’est sûr que tu as déjà la fibre sensible et artistique le reste n’est qu’entrainement et maitrise du matériel.
    En fait je suis amateur passionnée de photo et fais depuis environ 10 ans 3 ou 4 mariages tous les ans. au début on m’a « jeté au bouillon » (presque forcée, je faisais d’autres types de photo) et j’ai réussi à nager en surface, sans éclats, mais proprement ! et au fil du temps, c’est devenu un domaine ou je me suis sentie vraiment à l’aise. Il réunit ce que j’aime en photo (et que je réussissais déjà en sport et spectacle) : l’émotion, l’humain, le vivant…
    voici mon lien http://www.flickr.com/photos/laurence10/3669259860/in/set-72157620245204204/
    en fait quand je fais des photos de mariage, ce n’est que pour des mariages d’amis d’amis… et j’adore ça.
    au tout début, je gardais la trame que l’on m’avait donné (les moments à ne pas louper) et petit à petit je me suis écartée vers des photos plus « artistiques ».

    sur un mariage complet, je finis à environ 700 photos. j’ai par contre maintenant du matériel professionnel.. et ça aide. cela garantit qualité et fiabilité.
    et visiblement le résultat surprend à chaque fois les mariés… dans le bon sens., surtout quand ils me choisissent comme on prend « comme ça » un amateur ou l’exigence n’est pas la même. mais j’aime le travail bien fait.

    Se voir confier les photos d’un mariage, c’est un stress quoi qu’il arrive. Même après une quarantaine de mariages, j’ai toujours les heures d’avant, une appréhension , je me concentre pour être « prête » moi aussi pour le moment M, je veux rendre heureux les mariés avec mon résultat quand la fête sera finie.

    Parfois, comme le WE dernier, il y a des mariages marqués par une réelle émotion ou moi-même je me concentre pour ne pas pleurer avec tout le monde ! mais c’est exceptionnel de partager tous ces moments d’intimité le temps d’une journée dans une famille.

    Pour le moment, seulement une fois, l’an passé, j’ai fait les photos de mariage d’amis, je connais bien les 2, et la mariée depuis 13 ans environ, et c’est vrai que c’est pas pareil. j’étais moins concentrée sur ma technique. et je suis un peu déçue de ma prestation à la mairie. par contre au cocktail, plus de stress, et là c’était bien.

    Il me reste, cette année, 2 mariages et un bapteme à couvrir. j’ai hâte !

    Au plaisir de te relire

    Laurence

    1. Merci beaucoup pour ce témoignage. C’est passionnant :)
      Et je crois que je suis comme toi : avec un peu plus d’entrainement, évidemment, je crois que j’aimerais beaucoup faire d’autres photos de mariage, pour les mêmes raisons que celles que tu invoques, d’ailleurs. En tout cas, je file voir ton Flickr ! A bientôt

  23. … suite du dernier commentaire.

    comme j’ai lu entre temps ton article sur ton matériel. je vois que tu connais aussi Lightroom. j’utilise depuis 2 mois intensivement. je prends toutes mes photos en RAW;
    passe en moyenne 1h pour 100 photos. boitier EOS 5D Mark II, et objectif 24-105 f:4 et 70-200 f:2,8, et fixe 135 mm f:2, parfait pour les détails et fonds flous.
    sympa tes photos je reviendrai faire des petits ou grands tours ici ;)

    Laurence

  24. Bravo! Bravo d’avoir eu le courage d’accepter un tel défi, et aussi de faire un tel cadeau à ton amie, et enfin de nous faire profiter des enseignements de cette expérience.
    Ce blog est un petit bijou, je sais que j’y reviendrai régulièrement désormais :)

  25. J’ai beaucoup aimé ton article. J’ai presque vécu la même expérience lors du mariage de ma meilleure amie le 13 juin dernier ! Sauf que j’avais un simple Nikon coolpix et que d’autres personnes, mieux équipées que moi, étaient chargées de prendre aussi des photos !
    Je découvre ton blog à travers cet article. Bravo, il est superbe ! J’aime beaucoup ta façon d’écrire.
    A bientôt
    Sandra

  26. Tes photos sont juste magnifiques ; si loin des photos nunuches qu’on a l’habitude de voir dans les vitrines des photographes professionnels.
    Si je devais un jour me marier, ce sont des photos comme celles-ci que j’aimerais ranger dans un album souvenir.

  27. Ah si seulement tu avais publié cet article avant que je n’aie moi aussi à prendre des photos de mariage d’une copine…cela m’aurait un peu aidée, je dois dire.

    Je me félicite quand même d’avoir eu le courage d’aborder la mère du marié pour un portrait, par exemple.

  28. je viens « d’atterir » sur ton blog…et j’ai flashé sur les photos de ton article suivant (sur les regrets) et là ces photos de mariage sont superbes!!! j’aurai tellement envie de les voir toutes (..amsi je comprends que tu ne les montres pas)..alors n’es tu pas tout simplement trop exigeante avec toi même????

    au fait tu bosses avec quel appareil et quel objectif?

    Marie

  29. désolée pour ma question (la dernière ligne) je viens de rouver la réponse…en tous les cas merci
    Marie

  30. oui….difficile d’être à la fois photographe et témoin ;-) !
    ton article me rappelle un photographe anglais qui a « un oeil » pour photographier les mariages
    http://garyswannphotography.co.uk
    pour être franche, tes photos me font penser que tu es aussi assez douée !

  31. on ne le dira jamais assez que photographe de mariage est un métier à part entière…et votre billet le rappelle, ca n’est pas facile de tout maitriser!
    je trouve ca bien de l’avoir admis et d’avoir expliquer qu’est ce qui n’allait pas! ca confortera certains à se dire qu’il vaut mieux un pro (et bien sur les amis seront toujours la pour prendre des photos), et ca aidera les autres qui ne veulent pas de pro à faire moins d’erreurs.
    sourit

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page