fbpx

La nostalgie du jour qui passe

jour-qui-passe

Stupéfiant ce qu’on est dépendant de l’atmosphère particulière qui enveloppe chaque instant de la vie. Je me demande toujours si chacun se sent gouverné, comme je le suis, par ces incessantes variations dans la texture de l’air. Je pense par exemple à ce moment précis, lorsque le jour court à sa fin et que le soleil pâle, fiévreux, semble implorer le ciel de ne pas le laisser décliner. Ce moment là où le soleil se pâme.

Est-ce que cette combinaison unique de lumière dorée et d’ombres – ces ombres chargées d’un bleu qui n’est pas encore celui de la nuit, mais qui se densifie à chaque minute qui passe – fait naître en chacun d’entre nous le même chant silencieux, la même psalmodie nostalgique à l’intention de ce jour qui s’apprête à mourir ?

La terrassante beauté d’un instant qui rend pourtant tant de choses irréversibles. Et l’inventaire imprécis qu’on ne peut s’empêcher de dresser: ce qui ne s’est pas produit aujourd’hui et qui sans doute, ne se produira jamais plus. Toutes ces choses remises à plus tard, ce temps perdu ou simplement mal employé, tout ce qui reste inachevé, les bons moment d’un jour heureux qui arrive à son terme. Et ce sentiment brutal qu’il faut coûte que coûte profiter des dernières lueurs d’aujourd’hui. Comme si chaque fois qu’un jour trépasse, on mourrait un peu avec lui.

Et puis soudain, bien calé entre une paire de coussins dodus, un chat dort, qui ne connaît rien d’autre que le moment présent. Le passé est passé et n’a pas d’importance ; dans quelques heures peut-être, il aura faim, mais il sera toujours temps d’aviser à ce moment-là des stratégies à adopter. Un chat bienheureux dort et la couleur du ciel, à vrai dire, lui est indifférente.

Crédit photo : 1. Untitled – 2. Lantern detail – 3. Source inconnue – 4. Untitled – 5. A life less binary – 6. Kelly&Rob – 7. Source inconnue – 8. Blues – 9. Untitled

Billets sur le même thème

15 réflexions sur “La nostalgie du jour qui passe”

  1. bonjour,
    J’aime beaucoup ce que tu as dit,plein de justesse… et je crois que l’on est tous un peu nostalique parfois…
    Les photos sont magnifiques,on devrait parfois vivre comme ce chat ne rien penser a autre chose qu’aux moments présents!
    Bonne journée a toi

  2. Très beau texte, où ton talent s’exprime pleinement une fois encore.. Merci de la magie que tu mets ds nos vies…

  3. Oh comme j’aimerais avoir un peu de temps pour m’arrêter, contempler et ressentir toutes ces choses à la tombée du jour. Malheureusement, c’est le moment de la journée le plus speed !

  4. Très beau texte, encore une fois tu mets les mots justes sur des sentiments impalpables qu’il m’arrive souvent de ressentir sans y prêter vraiment attention.
    Ta sélection d’image est également parfaite pour étayer ton propos de très jolie façon.

  5. tu sublimes ce moment de vertige ,éphémère et bleu, en instant zen et doux…que de vertus dans le « lâcher prise », le « laisser aller »…profiter de chaque seconde de beauté que la vie met sur notre route, cesser de se poser trop de questions…être bienveillant envers
    soi et ne plus ni ressasser le passé, ni anticiper fiévreusement l’avenir…merci pour cet apaisant billet!

  6. Anne So, je ne te le dis surement pas assez mais saches aue chacune des images des collections que tu pubblies finissent enevitablement dans mes favoris.

    merci. x

  7. Très joli texte, tu as énormément de talent (c’est pas un scoop!) j’adore ta façon de décrire les choses avec un vocabulaire soigneusement choisi. Et tout ce que tu dis sur l’atmosphère du coucher du soleil est vrai, je ressens moi aussi toujours une sorte de vague de nostalgie à ce moment précis de la journée. J’admire ta capacité à mettre des mots (et jolis en plus ;) sur des sentiments… Merci !

  8. Je suis allée acheter ton livre « La double vie de Pénélope B.) je cherchais de quoi pouvoir lire & je suis tombé sur le tien, je l’attaque dès ce soir, il a l’air génial :)
    Bisous & bonne continuation pour ton blog. Je repasserai ici voir ton monde, j’adore !

  9. Magnifique, je suis proche de ces réflexions, je pense de plus en plus que la vie est courte, et je suis en train de me bouger pour vivre plus intensément. Mais l’émotion est dans l’instant aussi, comme tu dis.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page