La vie en l’air

la-tania-00

Et voilà. La semaine la plus rapide de l’année est derrière moi et comme chaque année, je me demande, au moment où j’écris ces lignes, si tout compte fait je ne préfèrerais pas élever des chèvres dans une cabane à flanc de montagne plutôt qu’écrire des légèretés à droite à gauche… Un brushing quotidien ne semble plus indispensable à ma survie et je crois pouvoir me passer assez bien des mille distractions offertes chaque jour par la vie parisienne.

Je me demande souvent au bout de combien de temps à La Tania je m’écrirais « Par pitié, sortez-moi de ce trou! ». Une petite voix, tout bas, ne peut s’empêcher de me susurrer que peut-être jamais, mais n’ayant aucune compétence en matière de fermentation du lait de chèvre, je préfère la faire taire (oui, c’est le bureau des pleurs aujourd’hui).

Mais passons. Le bilan donc :

? Il y a un moment, il faut savoir assumer : j’aime les tire-fesse autant que le ski. C’est dit. Pourquoi? Parce que c’est un peu la même chose, au fond. Il y a le silence, un paysage magnifique, les pensées qui cavalent des tous les sens. Et en même temps, on n’est pas complètement tout seul. Quand je mourrai, je voudrais que ce soit un tire-fesse qui me conduise au fameux grand tunnel.

? Si vous projetez d’aller skier, je ne peux que vous recommander chaudement l’achat d’un casque. Au delà de l’aspect sécurité-chiant, c’est très confortable (on ne le sent presque pas et on entend tout ce qui se passe), il tient plus chaud qu’un bonnet, ne glisse pas dès qu’on accélère et ne gratte pas. Moi qui rêvais depuis toujours d’un casque de scooter, j’ai trouvé là un très bon palliatif. Et puis aussi, il ne faut pas craindre d’avoir l’air crétin sur les pistes : depuis cette année, tout le monde en porte.

? Il faut croire qu’un accident de ski laisse quelques séquelles : je n’ai pas échappé à la panique soudaine qui vous prend à la gorge au moment de la première descente, avec vertiges et sueurs froides. Détestable et humiliant. La première journée, j’ai tellement pleurniché dans mon masque qu’on aurait pu y faire nager un poisson rouge. Heureusement, tout est très vite rentré dans l’ordre.

? Je suis condamnée à aimer les spécialités savoyardes au delà du raisonnable : fondue, tartiflette, raclette… absolument tout cela a dévalé mon gosier tout schuss en l’espace d’une semaine. Et bien d’autres choses encore malheureusement.

? Le masque de ski. Eh bien avec un masque de ski, sachez le, on ne voit pas ses skis. Et on comprend l’enfer que vivent les chevaux car la vue n’y est pas particulièrement dégagée sur les côtés. On voit la vie en rose – dans le meilleur des cas (voir photo dans le diaporama) – et les marques de bronzage sont atroces. Mais, ne me demandez pas pourquoi, je trouve quand même ça formidable. Et ça fait « fille qui sait skier ». Mmmm… me connaissant, ça doit être pour ça que j’adore.

Et sinon, j’avais dit que je vous toucherai deux mots sur La Tania qui est la station où je vais skier chaque année et où je voudrais habiter un jour quand je serai grande. Par contre, avant d’aller plus loin, autant vous le dire tout de suite afin que les choses soient bien claires : La Tania, c’est un trou.

Mais alors un vrai trou : ne cherchez pas les magasins ou bien la pharmacie, il n’y en a pas. On trouve ici une supérette taille supérette parisienne du coin de la rue, trois loueurs de skis (nous allons toujours chez Alpiski, les propriétaires changent chaque année, mais ils sont toujours charmants et on est toujours impeccablement servis), quatre ou cinq gargotes à bouffe de skieur affamé (la fondue du Marmotton y est succulente, pour les autres restaus, on n’a jamais testé), des pubs anglais à ne plus savoir qu’en faire (le Ski Lodge a une déco plutôt pas trop mal, mais l’odeur de bière est parfois à peine supportable), un traiteur de spécialités savoyardes yummissimo et au milieu de tout cela un restaurant gastonomique, le Farçon, où chaque année, on se régale – la glace au foin, j’en rêve pendant 365 jours par an – même si la note est plutôt salée (je n’ai pas testé mais ils proposent aussi tous les midis un menu du skieur à 25 euros servi en 25 minutes).

Et donc, vous demandez-vous légitimement, qu’est ce qui est bien, au juste, à La Tania? Ce qui est bien? Mais le calme enfin! La possibilité de déconnecter totalement! Mais pas que : car La Tania est un petit village collé à la commune de Courchevel. Il se situe à 1600 et des brouettes et on accède, skis aux pieds, au domaine des 3 vallées (nous nous contentons du forfait Courchevel qui est moins cher et déjà très vaste).

Pour vous donner une idée du programme : je sors de l’appartement, j’enfile mes skis devant les porte, je descends jusqu’aux œufs et une fois la journée terminée, un petit chemin dans les sapins me dépose à nouveau au pied de l’appartement. Pour moi, là bas, c’est un peu l’antichambre du paradis. Allez, zou, je vous laisse avec ces quelques photos…

? Cliquez ici pour voir toutes les images ?

la-tania-01

la-tania-02

la-tania-11

? Cliquez ici pour voir toutes les images ?

Billets sur le même thème

25 réflexions sur “La vie en l’air”

  1. oh comme c’est joli tout ce blanc, j’adore les petits oiseaux! ici aussi il a énormémént neigé cette année, mais en ville, ce n’est pas la même chose… et puis le ciel gris va beaucoup moins bien avec que le bleu! moi qui ne sais pas du tout skier (élevée en grande partie en Bretagne) ça me donne enviiiiie!
    merci pour ces belles photos et bonne semaine Anne-So!

  2. Mille fois merçi pour ce voyage « virtuel » dés le matin avec des photos magnifiques, comme toujours.
    Et rassure toi, je pense que si tu étais tout le temps dans ce village, tu n’apprécierais pas autant (enfin, c’est mon idée).
    Moi qui déteste le froid, tu me donnes envie de retourner à la montagne.
    Et merçi aussi pour tes textes si touchants.

  3. C’est marrant ça me fait pensé à la petite station de ski des Pyrénées où j’allais tout le temps avec mes parents étant jeune (je n’ai pas remis les pieds sur des skis depuis mes 15 ans…). Calme, peu de monde, pas grand chose à faire à part skier et manger! Tu me donnes très envie d’y retourner.

  4. Haaa, la neige :)

    J’habite quasiment à la neige, autrement dit mes parents ont eu la grande idée de m’élever dans un village coincé entre Alpes et Jura. Et c’est un trou. La montagne, c’est sympa en vacances, on a jamais envie de s’en aller et de quitter ses skis. Et pourtant. Il faut imaginez ces journées où la neige tombe et qu’il faut quand même sortir, il faut imaginer aller faire les courses à l’hyper-marché du coin, il faut imaginer descendre « dans la vallée » pour bosser… Meuh non je gâche pas tout :D La montagne c’est sympa l’hiver quand il y a plein de neige et qu’il fait beau, et qu’on oublie l’envers du décor :)

    Et les masques rouge, c’est pour les « jours blancs » parce que ça permet de mieux voir les reliefs des pistes (et d’éviter de lamentablement se prendre une belle gamelle a cause d’un ski qui décide de rencontrer un innocent tas de neige) mais j’avoue que j’adore la couleur que ça donne à la vie les jours où il fait beau.

    Raaaaa, ma montagne me manque !

  5. paradis blanc, calme, sérénité, nature grandiose…et oui,c’est tentant de partir vivre dans de tels endroits à l’année…surtout qu’en été ce doit être magnifique aussi et passionnant avec tout les petits animaux à observer, la flore …
    mais être loin de tout…aë aïe aïe…au bout d’un moment…
    l’idéal serait de vivre moitié en ville, moitié en pleine nature ! et oui, le choix du roi !!
    mais difficilement réalisable, sniiff…
    merci en tout cas pour cette échappée belle en altitude.

  6. Vraiment j’ai adoré votre billet et vos magnifiques (dirais-je splendides!) photos, de quoi me donner envie de neige ! C’est vrai que la neige c’est reposant, apaisant et bon pour le bien être! Un bon moyen de se couper du monde stressant de tous les jours, vive les vacances pour se reposer, et faire des siestes au soleil ! Mais c’est vrai que pour y vivre, ça c’est autre chose, on en aurait vite marre ! En vous souhaitant bonne continuation, merci pour ce moment de détente !

  7. je pars dans quelques semaines, dans une petite station familiale également, et tu me donnes vraiment envie ! tes photos sont très belles. je suis rassurée aussi de voir que je ne suis pas la seule à avoir peur, au début :)

  8. Ah ça donne envie tout ça(j’y vais dans 3 semaiiiiiines!!)! Et très belles photos, comme d’hab’!

  9. C’est magnifique ! La toute première seconde, j’ai cru voir un oiseau sur un nuage. C’était un peu « ouf » mais, en même temps, ça m’a fait un bien fou ! :-)

  10. La photo du petit oiseau est vraiment incroyable ! Et pour le tire-fesse, c’est tellement ça, l’esprit ailleurs devant un paysage souvent charmant !

  11. Au sujet du masque: Protection 50 ou plus, et pas de face de panda. Si, si. J’t’assure, rien. Pis de toutes façons, faut pas regarder ses skis. Je m’y remets après 15 ans, je me sens donc concernée :clin

    Pis Couchervel, c’est pas la station de malades avec les trottoirs qui chauffent pour que la jet-set russe puisse y promener ses escarpins?

    Et jolies photos!

  12. Que des belles photos ! Cela me donne aller au Ski ! Faut que je réfléchisse à l’option casque ; P

    Moi aussi je suis une grande fan de la raclette, la tartiflette et la fondue.

  13. Stéphanieaimelescookies

    Je commente pas souvent, mais là, je me sens obligée. D’abord, parce que ton article me parle tellement…de manière générale.
    Ton article me parle aussi et surtout, parce que tu mentionnes un accident de ski ; je vois que tu es remontée sur les skis, ca me donne espoir !
    J’ai eu un accident plutôt grave l’année dernière (fracture de la colonne, donc j’ai eu une belle colonne en métal toute neuve, et la peur de ma vie), et je me demande… combien de temps on met pour y retourner ? J’en meurs d’envie, mais j’ai tellement peur. J’ai l’impression que ca me rendrait même incapable de skier !
    Tu n’as pas eu peur de te faire encore plus mal, en étant fragilisée par un précédent accident ?
    Désolée, je te pose beaucoup de questions, ca tourne presque à l’interrogatoire… mais c’est parce que ces questions, je me les pose tous les jours.
    Merci ^^

  14. et bien, pour ma part je troque la vie a l’année a Courchevel pour la vie Parisienne et le monde culturel qui va avec…
    la vie a la montagne, ca va un temps, il est vrai que c’est magnifique…mais ne correspond plus a mes attentes (peut être y reviendrais-je…) et j’avoue avoir des difficultés a m’épanouir ici en plein mois de février ;op mois traumatisant de l’hiver!!!!

  15. Une savoyarde

    Tiens c’est marrant que tu parles de la Tania, moi j’ai vécu au Praz et mes parents y vivent toujours. En attendant j’ai troqué la vie à la montagne pour la vie en ville, mais je compte bien y revenir un jour…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *