fbpx

Nathalie

nathalie-rykiel

C’est étrange, après avoir lu quelques pages du livre de Nathalie Rykiel, je me souviens avoir pensé : non, ça je n’en parlerai pas sur mon blog. Je lui trouvais l’écriture bancale de ceux qui cherchent à « faire bien écrit » et qui, finalement, ne font qu’accumuler les maladresses. Cette façon d’écrire m’a paru prétentieuse. Je ne comprenais pas non plus où elle voulait en venir avec ces tranches de vie glanées ici et là, sans ordre, apparemment sans but. Un livre, finalement, comme un blog. Moi qui en suis friande, allez savoir pourquoi, ça m’agaçait.

Peut-être pensais-je trouver autre chose, tout simplement? Une sorte de biographie probablement (la sienne ou bien celle de la marque Rykiel). Toujours est-il que j’ai poursuivi ma lecture à la faveur de plusieurs longs trajets où je n’avais que ce livre dans les mains pour m’occuper. Et finalement, j’y ai trouvé plus que mon compte.

D’abord, je me suis trompée sur un point : ce que j’ai pris pour une écriture prétentieuse traduit peut-être au contraire le profond désir d’être honnête, d’aller chercher en soi ce qui fait qui on est. Et pour l’exprimer, de faire chanter les mots pour nous permettre de mieux entendre la chanson qu’ils racontent. J’y ai même trouvé quelques très, très jolies pages. Il y a quelque chose de très touchant dans cette application méticuleuse à fouiller sa mémoire pour découvrir dans quels détails se dissimule véritablement notre histoire.

Et puis tout simplement, j’ai aimé cette façon simple de se raconter, le découpage désordonné des choses qui comptent dans une vie. Le souhait de l’éditeur était apparemment de proposer, à travers les tranches de vie de Nathalie Rykiel, le parcours – réussi! – de la femme d’aujourd’hui. La femme, en tout cas, telle qu’on voudrait qu’elle soit. Une vie exemplaire, en quelque sorte. Choisir une personnalité, certes reconnue mais pas assez cependant pour qu’on ne puisse établir de lien entre sa vie et celle d’une femme lambda était parfait : Nathalie Rykiel répand ce qu’il faut de paillettes pour maintenir une petite flamme d’émerveillement, et ce qu’il faut d’authenticité pour que l’on se sente connectée à elle, empathique et finalement, en phase avec ce qu’elle écrit.

Si vous en avez l’occasion, offrez-vous ce petit voyage d’une heure en compagnie de Nathalie Rykiel, vous en retirerez sans doute quelques belles surprises. Enfin, la lecture de ce livre m’a donné envie d’aller faire un tour sur le blog Rykielles, tenu par Nathalie Rykiel elle-même et qui, je trouve, est excellent.

PS : Décidément, j’adore recevoir des livres en service de presse. C’est la meilleure façon de se pencher sur des ouvrages sur lesquels on ne se serait peut-être jamais arrêté dans une librairie. Je suis plus que jamais convaincue par ma théorie sur la meilleure façon de choisir ses livres (c’est à dire complètement au hasard : en fonction de leur couleur, par exemple).

Billets sur le même thème

17 réflexions sur “Nathalie”

  1. Hello !
    Ah tiens, moi aussi je choisis des livres en fonction de leur couleur, pas très malin effectivement.
    On dirait que tu as bien fait de persévérer dans cette lecture qui t’agaçait !

    1. Ah non, moi c’est tout le contraire : je suis certaine que choisir ses livres au hasard (au moins de temps en temps) est le meilleur moyen d’élargir sa vision des choses :)

  2. Incroyable, ce que tu viens d’écrire c’est exactement ce que j’ai pensé du livre. Durant, les premières pages, j’étais déçue voire énervée (« tout ce tintamarre pour ça??), puis son honnêteté m’a finalement complètement charmée, avec un gros coup de coeur pour le dernière paragraphe du livre… Un livre étonnant! bonne journée!

  3. Bonjour
    pour mon premier post sur ton blog que j’aime beaucoup -au demeurant-, je ne suis pas d’accord avec toi du tout.
    Ta première impression d’une écriture prétentieuse ne m’as pas laché sur tout le bouquin. Le style ne m’a pas plu du tout et je n’ai rien appris. DOnc grosse déception pour moi. Mon avis ici http://www.thebonafidehater.fr/?p=1268 A bientot

  4. On t’offre des livres? Quelle chance!
    Personnellement je ne me fie pas vraiment à la couverture, sauf si elle est super moche auquel cas il y a 99% de chances que je ne lise jamais le livre!

  5. # Luxe and vintage et e-Milou : oui, j’en reçois souvent par divers biais. Grâce au blog, mais aussi et surtout via mes divers éditeurs et dans le cadre de mon boulot de pigiste :)

  6. Je suis dedans par intermittence depuis quelques jours déjà et j’aime beaucoup… je partage ton analyse.
    Mais il y a aussi un côté un peu voyeur qui me met parfois presque mal à l’aise. J’ai l’impression qu’elle s’est dévoilée sans fausse pudeur dans ce livre et c’est très touchant.
    A bientôt.
    Anne

  7. Moi aussi j’ai beaucoup aimé ce livre. Je l’ai trouvé vrai. Peut-être que l’écriture parfois « habillée » est une forme de pudeur, car vraiment Nathalie Rykiel est très généreuse avec ses lecteurs, elle se livre avec sincérité.

  8. Je l’ai vu le mois dernier dans Le jour d’avant sur Arte, elle a un sacré tempérament. Merci pour cette critique. Je poursuivrai bien cette découverte en me plongeant dans ce livre … Mais j’attendrai son acquisition en bibliothèque. Bon week-end!

  9. L’autre jour, en passant à La Fnac, j’ai voulu l’acheter, j’ai longuement hésité et puis je l’ai reposé. Si j’en crois ton conseil, il va falloir que j’y retourne..

  10. Ce serait moins sur la couleur mais sur l’atmosphère que dégage la couverture que je choisis mes lectures parfois décevantes mais souvent très intéressantes. Une année j’ai eu la chance d’être jurée d’un prix d’un éditeur et j’ai adoré des livres que je n’aurai jamais acheter. Ma conclusion rejoint largement la tienne!!

  11. c’est vrai que cet avis est assez proche de celui de Deedee. je vais lire ce livre. Pour l’instant, je suis plongée dans le tout nouveau roman de Catherine Briat.
    Question déco, bravo ! Le premier jour, je ne savais pas trop si j’aimais ou pas le nouveau design de Cachemire et Soie. Aujourd’hui, je l’aime vraiment beaucoup.:-)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page