Quand San Francisco…

San-francisco-001

Oui, ça va encore causer voyages par ici : je reviens de San Francisco, le sourire jusqu’aux oreilles et pleine d’une énergie que je n’ai rencontrée nulle part ailleurs. Cette ville devrait être prescrite en comprimés deux fois par an à tout le monde.

Et alors vous avez vu ces maisons démentes! Vous y croyez, vous? Une vraie ville où des gens tout à fait ordinaires habitent des baraques de toutes les couleurs, truffées de petits détails architecturaux tout droit sortis de l’esprit d’un gamin à qui on aurait proposé de dessiner la maison de ses rêves, sans l’avertir que de ce dessin découlerait le paysage d’une ville entière. Seriously?

Le côté « tout est possible » de la plupart des américains que j’ai rencontré est parfaitement illustré dans ces choix d’urbanisation. On croise toutes les couleurs possibles dans les rues de la ville. Généralement, chaque maison est assortie à ses voisines. Quelquefois bien sûr, on passe allègrement la barrière du kisch, mais à tout prendre…

Honnêtement, depuis que je suis rentrée, je me demande bien pourquoi on ne fait pas tous ça, en fait : peindre nos maisons dans toutes les couleurs, leur ajouter les petites conneries décoratives qui nous passent par la tête, peindre ça en doré si ça nous chante, et planter des glycines et des rosiers grimpants au pied des murs, sans oublier bien entendu de faire pousser tout plein de trucs aux balcons… Non, vraiment, pourquoi on ne fait pas ça? Je ne plaisante pas. Tant de quartiers tristes à pleurer y gagneraient tellement, sans déployer pour cela des ressources incroyables.

Parce que le résultat, c’est que tout semble disposé à la joie, là bas. Vous ne trouvez pas qu’on peine à imaginer le malheur ou l’ennui, derrières ces arbres en fleurs, ces portes rose bonbon et ces voitures vert amande? Même la police de caractère utilisée dans les plaques d’immatriculation donne le sourire. On dirait que tout le monde fait front commun contre la tristesse, la nonchalance et la grisaille. Par tous les moyens. Comme si la vie de chacun en dépendait.

Et je sais bien pourquoi tout ça me plait tant : c’est parce que je trouve que c’est vrai. Notre vie dépend de ça, de notre détermination à la rendre belle coûte que coûte. Et aussi parce que je crois que ça ne se fait pas comme ça, que ça nécessite du travail, de la patience, de l’entretient et de l’amour. On a souvent tendance à croire que les choses arrivent, comme ça, par chance ou par miracle et que notre travail consiste essentiellement à apprécier, à être conscient de notre bonne fortune, à remercier le ciel. Mais il y a tout ce qu’on crée, aussi, tout ce pour quoi on passe du temps, ce à quoi on s’acharne et qui nous demande des efforts.

C’est à cela que me font penser les rues de San Francisco, elles m’interrogent : et moi, comment j’y travaille à ma vie?

San-francisco-T3-C1
San-francisco-T3-C2

San-francisco-T2-001

San-francisco-T2-C1
San-francisco-T2-C2

San-francisco-T1-003

San-francisco-T1-C1-L1

San-francisco-T1-C1-L2

San-francisco-T3-001

San-francisco-T1-C2-L1

San-francisco-T1-C2-L2

San-francisco-T1-001

San-francisco-T1-002

53 réflexions sur “Quand San Francisco…”

  1. A voir tes photos toutes colorées on s’en demanderait presque s’il est possible d’avoir le bourdon à San Francisco (c’est vrai après tout, qui peut bougonner et avoir du vague à l’âme dans une ville ressemblant aux allées de Disney ?)
    Bises

  2. Comme c’est beau ! et ton texte est tellement plein de bon sens .. mais oui pourquoi nous refusons nous à mettre de la couleur dans nos vies et sur nos murs, pourquoi ?!?

  3. Merci pour ces belles photos ! ^^
    cette ville me tentait déjà depuis un moment mais là c’est encore plus !
    J’adore ces couleurs pastels et les fleurs partout !
    bonne journée !

  4. Oh là là ton article est magnifique ! Ton texte et ces photos, je ne peux qu’être d’accord avec toi et déjà que je rêvais d’y aller, mon rêve devient encore plus fort ! On dirait que tu nous a envoyé une immense carte postale de là bas ;-)
    Bises

  5. Les maisons sont de la couleur des souries et de la joie des vivres des gens là-bas!
    Je n’ai jamais vu autant de gentillesse et de sourires :)

  6. Je ne sais pas quoi dire… ça me laisse sans voix tellement c’est joli
    Ca fait très très longtemps que je rêve de visiter la Californie et notamment San Francisco. Et tu ne fais que conforter mon rêve.
    Tes photos sont comme tjrs sublimes, et je suis tellement d’accord avec ce que tu a écris
    Merci

  7. Tu vois je m’étais posée la même question à Montréal, en me baladant dans les « petites » rues : pourquoi ne pas mettre la même énergie pour se faire du bien ?
    Et en fait, quand je suis rentrée ici, ça m’a fait tilt : la mentalité là bas est complètement différente je crois. Là bas, le maître de ta vie, c’est toi : en gros, si tu es malheureux, mets les mains dans le cambouis et à un moment ça va payer. Tout le monde le « sait » et l’applique, c’est un peu ancré en eux, dans cette façon de penser anglo-saxonne j’ai l’impression.
    Ici, je pense que ça commence à venir, mais finalement on se « repose » (moi la première !) un peu sur quelqu’un : ses proches, le système, la société… Je sais pas si c’est clair ce que je raconte, mais j’ai l’impression qu’on est moins acteurs.
    Une question de mentalité, de société un peu (non ?)

    Alors que finalement, ça ne tient qu’à des petites choses pour agrémenter son quotidien (se faire un jus de fruits pressé, regarder les plantes pousser, disposer autrement les photos sur les murs…). Ce sont des choses qu’on sait faire ponctuellement, mais pas forcément sur la durée…
    Voilà une belle chose à apprendre je crois.

    En tout cas, merci pour la piqûre de rappel. Et puis ces couleurs, cette luminosité, vraiment c’est superbe. Il va falloir que j’y aille à San Francisco, ça a l’air très joli :-)
    Tu y es restée combien de temps ?

    1. Anne-Solange

      Ahah :) Tu me coupes l’herbe sous le pied car c’était le sujet d’un prochain billet. Je partage à 100% ton avis et c’est vraiment un aspect de la mentalité américaine que j’aime. Et comme toi, je crois aussi que cela est moins ancré en nous ; nous prendre en main nous demande donc davantage d’efforts. Pourtant, il me semble que c’est une leçon de vie qui serait profitable à tout le monde (moi en premier, bien entendu, sinon cet aspect ne m’aurait pas autant marquée).

  8. Ce n’est pas partout possible en France de peindre sa maison de la couleur qu’on voudrait: en Alsace par exemple, certaines couleurs sont limitées, d’autre imposées, et j’ai dû attendre la Belgique pour habiter dans une maison rose :D

  9. Il est beau et remuant cet article.
    Moi qui vit dans une ville où le ciel est aussi gris que les maisons, les immeubles et les routes trouées, ça me parle beaucoup. Colorons, colorons !

  10. Tes photos sont très belles ! Moi aussi, je m’applique tous les jours à essayer de rendre ma vie plus belle car le bonheur ne tombe pas du ciel et de petites choses toutes simples peuvent complètement changer la tournure de votre humeur ou de votre journée. J’ai toujours été fascinée par ce qu’on dit sur San Francisco, j’ai encore plus envie d’aller y faire un tour maintenant !

  11. C’est toujours ce que je me dis quand je vois des façades colorées (il y a plein d’endroits dans le monde où c’est le cas, finalement). Tes photos sont sublimes, comme d’habitude…

  12. San Francisco, mon rêve……. on ira un jour, quand nos petites seront suffisamment grandes pour en profiter et s’en souvenir, pour sûr… en attendant merci de partager ça avec nous, tes photos sont absolument sublimes !

  13. Ton post ne pourrait pas avoir arrivén en meilleur moment…je viens d’acheter les tickets d’avion pour passer deus mois d’été à la ville de mes rêves…San Francisco.
    Dès que je suis allé il y a 20 ans j’ai tombé amoureuse de cette grande ville qui semble un petit village, mais ce n’est pas une question de couleur, c’est l’energie contagieuse qui te touche tout le temps.
    Si te plait, si tu as quelque bon adresse partage-la et merci merci merci…

  14. C’est superbe, et comme toi je me demande pourquoi chez nous on ajoute pas une dose de couleur à notre quotidien, cela rendrait la vie tellement plus punchy ! Merci pour ce jolies photos parfaites pour mettre un peu de soleil dans la grisaille de ce lundi !

  15. J’en suis convaincue, nous sommes les architectes de notre propre bonheur et celui ci repose aussi dans des petits détails qui ne sont pas difficiles à accomplir mais qui demandent simplement qu’on y pense. Un petit mot gribouillé avant de partir, quelques fleurs dans un vase ou sur un balcon, de belles assiettes sans raison … je ne connais pas San Francisco mais j’avoue que j’ai a présent très envie d’y aller :)

  16. Des photos splendides comme d’habitude et un beau récit, une belle interrogation et remise en question pour chacun d’entre nous. Très souvent, je voudrais que les gens se remuent un peu plus ou lieu de s’apitoyer. Tes dernières lignes sont tellement vraies.

  17. J’aime beaucoup ce billet, la fin surtout. « Notre vie dépend de ça, de notre détermination à la rendre belle coûte que coûte » j’aime beaucoup, je vis avec cette idée la plupart du temps…

  18. A dire vrai, je suis ce blog depuis quelques années et grande a été ma déception à l arrêt de celui-ci. Je lisais certains articles à des amis,à mes enfants et j apprécie énormément le style de réflexion et d écriture. C est dire ma joie depuis quelques temps lorsque je me suis aperçue que vous aviez repris l écriture de vos articles que j affectionne. J adore celui-ci, il est plein d optimisme et de finesse d esprit, il vous ressemble, continuez pour notre plus grand plaisir

  19. Excuse moi , j’ai appuyée trop tôt …. Tu as raison cette ville devrait être prescrite au moins 2 fois par an comme remède anti-morosité . Merci pour ces belles photos! Je n’ai qu’une envie maintenant….y retourner !

  20. Excuse moi j’ai appuyé trop tôt…. Tu as raison cette ville devrait être prescrite au moins 2 fois par an comme remède anti-morosité. Merci pour ces belles photos ! Maintenant je n’ai qu’une envie…..y retourner !

  21. Bénédicte

    Avant de parler de la mentalité anglo-saxonne, il faudrait remettre à plat le code de l’urbanisation : la première raison pourquoi nos maisons ne sont pas aussi joliment peintes et décorées, c’est tout simplement qu’en France, c’est interdit.

  22. J’en reviens aussi !
    J’ai adoré et nous avons eu 5 jours de soleil non stop, des conditions météos parfaites pour découvrir la ville.
    Tes photos sont superbes.
    Coupe de ♥ pour ta dernière photo : North Beach est un quartier où nous nous sentions bien et puis on voit un bout de Filbert street, le Mama’s n’est pas loin et ses oeufs benedicts de ouf non plus ;) et le petit parc de Washington square est une invitation à se poser dans l’herbe avant d’aller manger une bonne pizza dans l’un des restos italiens du quartier.
    Merci pour ce post coloré qui m’a mis le smile !!!

  23. ahhhhh!
    Anne So est de retour sur son blog, les commentaires sont de nouveau ouverts!
    Je suis tellement ravie de retrouver cette plume optimiste et gaie qui fait voir les petits détails de la vie sous un bel oeil.
    alors dans le même genre j’ai découvert près de Nantes un coin magique avec des maisons de toutes les couleurs en bordure de Loire avec un petit port de plaisance à tomber: Trentemoult! rien que le nom est chouette! car oui… je quitte Paris.

  24. la photo de la voiture est superbe ! comment faire une photo si « douce » ? beaucoup de retouche ? quel logiciel ?

    merci

  25. Quelles photos magnifiques ! Je projètes d’y aller en septembre, peux-tu nous donner quelques adresses, bons plans… En tous les cas, contente de te voir un plus régulièrement sur ton blog ;-)

  26. En fait, si on ne le fait pas, c est à cause des chartes architecturales pour donner une « unité à la ville ».
    Unité de la tristesse, on est d accord, mais bon c’est comme ça..
    Plutôt triste on est d accord.

    Cependant certaines villes ne respectent pas ces règles, et chacun construit, peint ou rénove comme il veut. Aucune unité finalement, mais ça fait sourire et c’est bien ça le principal.

  27. « Honnêtement, depuis que je suis rentrée, je me demande bien pourquoi on ne fait pas tous ça, en fait : peindre nos maisons dans toutes les couleurs » Il me semble qu’on a pas tellement le droit. Je sais pas si toutes les villes de France fonctionnent comme ça mais je souviens de personnes de mon entourage qui souhaitaient avoir une maison et le cahier des charges était assez stricte pour garder l’unité du quartier au point qu’ils avaient même pas le droit de décider la couleur qu’ils voulaient pour leurs volets ou leur portail -_- (C’est bien la peine d’avoir une maison si pour qu’on continue de t’imposer des règles).

  28. Je suis contente que les commentaires soient de nouveau ré-ouverts – ça ne paye pas de mine ce que je vais dire, mais je sais moi-même à quel point le moindre petit mot peut faire plaisir (en tant que blogueuse je veux dire)

    Tes photos sont vraiment belles, et ton texte.. Tu as mis le doigt sur une chose très vraie – on est chacun créateur de son bonheur, et pour le coup, tu m’as vraiment donnée envie d’aller créer mon bonheur à SF. A moi de me créer l’occasion d’y aller!

  29. La vie est faîte de couleurs.
    Les couleurs parlent de notre puissance de vie, de qu’on a envie d’exprimer. Alors oui bien sûr les couleurs sont essentielles, elles permettent de s’exprimer pleinement.
    Magnifiques tableaux ces photos qui ressemblent à des bonbons tellement gais.
    Bravos ! Et à bientôt

  30. En parlant de lumière … (ce que ces maisons m’évoquent et ce que ton article d’après met en avant) quelle lumière à nouveau sur ce blog avec la réouverture des commentaires ! Comme des perles de lumières, des sourires qui éclairent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *