Bribes d’Australie – Autour de Brisbane

hamilton-001

Voilà des années que ceci figurait en lettres bleu outremer sur ma liste de choses à faire, à voir, à accomplir, à découvrir : « Voyage en Australie ». Liste à géométrie variable puisqu’en vérité, je n’ai jamais réellement essayé de l’écrire noir sur blanc et que, de ce fait, nombre d’éléments y figurent en toute première position.

Pourtant, chose étrange, je n’avais jamais vraiment pris le temps de m’interroger sur l’image que j’avais de ce grand pays, en dehors de quelques clichés sans doute largement répandus sur le surf, la dolce vita et les aborigènes. Ironie du sort, mon expérience – un voyage de presse organisé par l’office de tourisme du Queensland – ne m’a conduite ni sur les rives de Sydney, ni dans le Bush australien et c’est avec une toute autre image de l’Australie que je rentre de ces dix jours sensationnels passés sur les côtes du Queensland à l’est du pays. Je ne crois pas vraiment casser le suspense en disant d’emblée à quel point j’ai aimé ce pays.

En clair, il n’a pas bougé de sa première position dans ma liste de choses à faire et j’ai bien l’intention d’y retourner dès que possible, car dix jours ne permettent évidemment que d’entrevoir les contours de ce vaste territoire. En regardant mes photos, j’éprouve la sensation de m’y être posée un court instant et hop c’était déjà fini. Ce sont donc, fatalement, des bribes éparses, des éclats que je me propose de partager avec vous. Des choses à garder dans un coin de votre tête pour le jour où, vous aussi, vous aurez envie de traverser la planète, ce que – je l’espère – vous aurez l’opportunité de faire.

Autour de Brisbane

noosa-001
noosa-002

noosa-003g
noosa-004g
noosa-005g
noosa-003d
noosa-004d
noosa-005d

noosa-006

noosa-007g1
noosa-007g2
noosa-007d

noosa-008

+ Faire des câlins à un Koala.
Au « Australia Zoo« , par exemple. Pour être tout à fait sincère, je n’ai accepté d’y aller que parce qu’il était clairement précisé que ce zoo n’avait de zoo que le nom et que son fonctionnement était essentiellement tourné vers la protection de la condition animale. De fait, je n’y ai rencontré que les espèces les plus répandues en Australie ; et leurs interactions avec les visiteurs m’ont parues très respectueuses de celles-ci (pas trop longues pour les animaux, en évitant les attroupements, avec des nombreux espaces de liberté et je n’y ai pas vu une seule cage). Le personnel est composé d’un très grand nombre de bénévoles qui paraissaient impliqués dans la protection animale et l’Australia Zoo possède son propre hôpital, dédié à tous les animaux, sauvages ou non, susceptibles d’avoir besoin d’une aide médicale.

Beaucoup de bons points donc, même si la question des animaux sauvages maintenus en captivité me laisse toujours pleine de questions.

Conclusion de tout ça : je dirais donc assez spontanément que si vous avez envie de tenir un Koala dans vos bras, de nourrir des kangourous ou de faire connaissance avec des wombats, le Austalia Zoo est sans doute un bon choix.

La question qui revient le plus souvent, depuis que je suis rentrée est celle-ci : « C’est comment, de tenir un Koala dans ses bras? » Réponse : C’est adorable. Tellement adorable. Ils ont cette manière de s’agripper à vous, se nicher… Ce geste ressemble tant à un vrai câlin, vous savez ce genre de câlin que vous font les enfants pour se sentir en sécurité. Forcément, c’est émouvant. Donc difficile de ne pas se laisser aveugler parce que l’on a envie de croire. Car c’est un koala : sa position naturelle est de s’installer dans un arbre et de s’agripper fermement pour pouvoir y manger, dormir, faire sa vie. Donc pendant que vous, vous faites un câlin au koala, celui-ci cherche simplement sa position naturelle. Ce qui n’ôte rien au charme de cette expérience.

+ Donner à manger à un kangourou ou un Wallaby
De manière assez surprenante, plusieurs occasions d’entrer en contact avec ces animaux étranges (saviez-vous que, basiquement, les kangourous sont de grosses souris?)(j’exagère un peu, oui, mais il y a un lien) se sont présentées, durant le voyage. Nous en avons régulièrement croisé près des habitations et des hôtels, ce à quoi je ne m’attendais pas du tout. Mais si c’est une expérience que vous tenez absolument à vivre, le Australia Zoo me semble lui aussi tout indiqué. Les kangourous étaient en semi-liberté et nous n’avions qu’à aller à la rencontre des plus conciliants d’entre eux. La maman kangourou avec son petit, sur la photo, était même un peu insistante pour avoir sa part de nourriture. C’était un moment absolument unique.

Australia-Zoo-001

Australia-Zoo-004
Australia-Zoo-003g
Australia-Zoo-002d
Australia-Zoo-003d

Australia-Zoo-002g

+ Prendre son petit déjeuner face à la mer, à Calundra
Si vous avez l’occasion de vous arrêter à Calundra (je sais qu’il y a une petite montage pointue, pas loin, pour les amateurs de randonnée), vous pouvez vous arrêter au restaurant du Rumba Resort pour prendre votre petit déjeuner : des oeufs Benedict, évidemment. Voici exactement le genre d’endroit que j’adore : qui ne paie pas de mine, mais où on mange très bien et où tout le monde est sympa et joyeux. Et si vous avez de la chance, vous pourrez même voir des Dauphins jouer dans la mer, à quelques dizaines de mètres de vous !

+ Aller surfer à Noosa ou buller sur la plage avec l’impression d’être un vrai Australien
J’ai manqué de temps pour prendre des photos de la plage de Noosa, nous n’y avons fait qu’un saut rapide. Mais c’était suffisant pour que je note cette petite ville dans mon carnet « prochain voyage en Australie ». La plage est ravissante, et tout à fait telle que je m’était imaginé une plage australienne : un vrai art de la décontraction.

+ vous promener le long de la côte, à Noosa
D’ailleurs, si vous allez à Noosa, ne manquez pas la promenade le long de la falaise, qui commence à l’entrée du parc national (pas besoin d’entrer dans le parc, le chemin se trouve juste à votre gauche). Je n’ai pas eu le temps de la faire au complet, mais la vue est dingue, vraiment. Si vous en avez l’occasion, ne manquez pas ça.

+ Regarder les pélicans évoluer sur l’eau
J’ignore si l’on peut voir des Pélicans partout en Australie, mais du côté de Noosa, nous en avons vu beaucoup qui se promenaient en petit groupes sur la rivière, vastes animaux imposants et paisibles… et drôles aussi, avec leur regard qui semble toujours vous accuser de quelque chose : les pélicans m’ont tous donné l’impression de savoir lire dans les pensées :)

+ Louer une maison ou un appartement sur le bord de la rivière
Noosa est dotée une géographie particulière, c’est l’une des choses que j’ai aimé là bas : lac, rivière, mer… il y en a partout, tant et si bien qu’on ne sait jamais vraiment où on est. Mais si vous avez la possibilité de vous promener sur la rivière, vous découvrirez ces ravissantes demeures qui plongent directement sur la rive. Si j’ai l’occasion de revenir ici, c’est dans l’une d’entre elles que j’aimerais pouvoir poser mes valises.

+ Vous promener au marché d’Eumundi, le week-end
Je n’y suis pas allée, mais certaines personnes du groupe de journalistes avec lequel je voyageais y ont passé une matinée des plus douces, semble-t-il. Il se trouve à environ vingt minutes de Noosa en voiture et vous y trouverez, en plus des marchandises locales, une foule de petites choses à rapporter et d’animation inattendues (stands de massage, par exemple).

+ Aller nager avec des baleines (oui, c’est possible)…
Aloooooors. Voilà encore quelque chose dont je vous parle et que je n’ai pas fait. Mais une fois encore, ceux des journalistes qui ont eu cette occasion dans notre groupe semblaient si conquis par cette expérience que je suis obligée de la mentionner. Vous pouvez, pour cela, vous adresser par exemple à Sunreef.

Dans les Whitsundays (partie 1)

Airlie-beach-001

Airlie-beach-002g
Airlie-beach-002d1
Airlie-beach-002d2bis

Airlie-beach-003

+ Admirer le ballet des bateaux qui conduisent au Paradis
Depuis Airlie Beach. J’ai adoré cette petite ville, étape traditionnelle de tous les backpackers qui viennent, dans la vingtaine, découvrir le pays. Ceci pour une raison simple : depuis Airlie Beach, on peut prendre le bateau pour aller découvrir les Whitsundays (archipel à couper le souffle de beauté) et bien entendu la Grande Barrière de Corail.

Ce qui fait d’Airlie Beach une ville jeune, animée et souriante, relax comme c’est pas permis ; et comme le climat y est doux 365 jours par an, tout le monde a l’ait heureux d’y vivre. Exactement le genre d’endroit où j’aimerais habiter à l’année. Je n’ai pas eu le temps, hélas, de prendre quelques photos pour vous donner une meilleure idée, les images ci-dessus sont celles que j’ai prises depuis la terrasse de l’appartement où nous avons dormi… et où nous avons passé l’une des plus belles soirées de ce voyage, à barboter dans la piscine sous les étoiles (oui, une piscine sur la terrasse, c’était fou), tout en parlant d’amour et de confiance en soi, de plongée sous-marine et de constellations.

Voici quelques adresses pour manger et dormir : Nous avons dormi à la résidence Mirage (l’appartement fou avec une piscine) et nous avons dîné au Fish D’vine, spécialiste des poissons frais et de la bonne ambiance (et des vins délicieux). J’ai aussi demandé à notre guide, sur place, quelques adresses où les locaux ont l’habitude d’aller, les voici : Le Fat Frog café et le SideWalk Café.

hamilton-002

hamilton-003

hamilton-004g
hamilton-005g
hamilton-006
hamilton-004d
hamilton-005d
hamilton-007

hamilton-008

+ Aller voir le soleil se coucher depuis les collines de Hamilton Island
Hamilton Island, est une île des Whitsundays sur lesquelles il est facile de se rendre depuis Airlie Beach, mais aussi directement en avion. D’après ce que j’ai compris, pour nombre d’Australiens c’est l’ILE. Ce lieu un peu inaccessible qui les fait rêver et où, s’ils en ont les moyens, ils viennent se marier ou pour leur voyage de noces. De fait, celle-ci rassemble plusieurs grands Hôtels comme le superbe Qualia (où nous avons déjeuné à côté d’un acteur américain ultra célèbre dont je n’arrive pas à me rappeler le nom).

Pour être tout à fait sincère, ce n’est pas à Hamilton Island que j’irais passer mes vacances – du moins pas si j’ai dû, pour cela, endurer 24h de vol. Mais de nombreuses activités partent de l’île, donc si vous y faites escale, n’hésitez pas à prendre la journée pour vous y promener. Voici quelques idées.

+ Un mojito à la pomme et un coucher de soleil
Le soir venu, offrez-vous un Mojito à la pomme, chez One Tree Hill (super chimique et super super bon) et installez-vous dans l’herbe sur la colline pour le spectacle.

+ Siroter un smoothie en regardant baisser la mer
Le lendemain matin – Pour vous remettre de la cuite de la veille, donc – allez siroter un smoothie sur la plage. Mais pas n’importe lequel, celui du Marina Deli. Parce qu’ils sont à tomber… et bon, soyons clair, aussi pour les gobelets rayés superjolis que vous ne manquerez pas d’instagramer avec passion. Si vous avez de la chance, vous pourrez admirer la mer se retirer très loin. J’ai adoré découvrir les grandes marées dans ce paysage si différent de mes côtes normandes.

+ Regarder le ballet des Cacatoès
Comme c’est le cas un peu partout dans cette région, les Cacatoès font la loi et guettent avec ferveur le moindre petit morceau de sucre que vous pourriez avoir laissé traîner. Détourner le regard de sa noix de coco pendant vingt secondes compte pour « laisser traîner ». Les cacatoès sont partout, chipent sans vergogne (le premier conseil que l’on vous donne est de ne JAMAIS laisser ouverte la baie vitrée de votre chambre) et sont absolument fascinants avec leur vrilles piquées et leur air de déceler en un instant les nouveaux venus encore un peu ignorants pour les dépouiller de leur sucre, ou leur faire une cour insistante.

J’avais, pour projet initial de rédiger un billet unique, mais il me semble avoir été déjà bien longue et je n’ai pas envie d’abuser de votre attention. Je m’arrête donc pour aujourd’hui, quelque part dans les Whitsundays et ensuite nous irons dans la forêt tropicale. La suite, donc au prochain billet (pas dans un mois, promis. Ils sont déjà prêts ^^). D’ici là, je vous souhaite une semaine délicieuse.

15 réflexions sur “Bribes d’Australie – Autour de Brisbane”

  1. Merci !
    Curieux ce n’est pas sur ma liste mais sur celle de Monsieur…
    (euh, ce n’était pas avant que je regarde tes photos et que je clique sur quelques liens)

  2. J’ai hâte de lire la suite. Je suis en ce moment même au transit center de Brisbane. Départ imminent pour mon road trip de 2 semaines vers Cairns. Tes photos sont toujours aussi magnifiques !

  3. Merci pour la promenade matinale +++
    J’aime beaucoup tes photos et je m’étais régalée sur ton IG avec cette excursion. Ce sera chouette de prolonger ici avec des récits plus détaillés !

  4. Mais quelle beauté! J’avais déjà ressenti cela à travers tes photos sur Instagram mais là, entre les images et le texte, on n’a envie que d’une chose, prendre un billet et partir (il faut dire que la grisaille parisienne renforce surement quelque peu ce sentiment). Au-delà de la beauté des paysages, on ressent, à travers tes mots, une douceur de vivre, une sensation de bien-être, un simple (léger, très naturel) sourire accroché aux lèvres et qui dure, qui dure…, et la communion avec la nature, bien sûr. C’est comme une caresse, quand le soleil réchauffe notre peau ou qu’une légère brise nous effleure et éveille nos sens. Merci d’avoir partagé ce voyage et cette « magie » avec nous. Je suis impatiente de lire la suite ;-) Belle journée et à bientôt :-))

  5. Bonjour Anne-Solange,
    J’ai suivi en dilettante ton voyage en Australie sur ton Instagram et lorsque j’ai vu tes articles arriver, je me suis dit que vraiment il fallait que je prenne le temps de les savourer et de les lire au calme.
    Je viens de terminer celui-ci, quel bonheur de retrouver tes mots et tes photos, de sentir ton enthousiasme à travers ces deux médias.
    Bizarrement l’Australie ne faisait pas vraiment partie de ma liste des pays à visiter, mais il semble bien que ton expérience et la manière dont tu la relates soit en train de me faire changer d’avis.

  6. Le moins qu’on puisse dire c’est que ça me rappel des souvenirs. J’ai vécu 8 mois à coté de Brisbane en 2010. Je garde en mémoire une expérience de vie tellement spéciale qu’il m’arrive parfois de me demander si je n’idéalise pas un peu mes souvenirs ! Merci pour cette douce évasion !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *