fbpx

NYC II – Well, well, well

Bon, reprenons. Or donc, Sony Vaio a organisé un grand concours pour la promotion de sa nouvelle gamme de portables, avec, à la clef, un voyage à New York. Pour une raison que je ne m’explique toujours pas, nous avons, PunkyB, La Méchante, Deedee, Laura, Mary et moi-même, été invitées au dernier moment à rejoindre le groupe de gagnants pour participer à cette courte MAIS ô combien réjouissante expédition.

Après avoir mené des investigations poussées pour vérifier qu’il ne s’agissait pas d’une mauvaise blague, après avoir demandé à l’un de mes employeurs de rédiger une fausse lettre pour m’aider à obtenir un passeport d’urgence et après avoir dépensé tous mes sous pour me conformer au dresscode exigé par Sony pour les différents événements organisés (dont certains ne réclamaient finalement rien de si élaboré, ma robe de cocktail et le long jupon comptoir, n’ont pas quitté le placard de l’hôtel et je me félicite de ne pas vous avoir alléchée avant mon départ avec des événements qui n’ont finalement pas eu lieu)… nous avons enfin décidé, avec les filles, qu’on ne pouvait pas laisser passer cette folle occasion et nous nous sommes envolées pour la grande pomme, dans la nuit de jeudi à vendredi pour revenir mardi matin, aux alentours de six heures.

Merci donc mille fois (et même un peu plus) à l’équipe de Sony Vaio pour son accueil et plus généralement, pour nous avoir offert ce voyage superbe. Et un merci encore plus grand à Flo qui nous a guidé dans la ville pendant la journée de lundi, la plus agréable de ce petit séjour puisque nous avons eu tout le loisir de nous promener, aidée par notre remarquable fashion guide. Et de faire, aheummm, quelques menus achats.

De ce voyage, je ne peux pas vous raconter mille choses. Les photos sont, je crois, beaucoup plus éloquentes. Mais avant, voici quelques petites notes, en vrac…

+ Je n’ai jamais connu un climat aussi étonnant : humide au point d’embuer l’objectif de nos appareils photos et chaud. Ambiance Urban Jungle tout ce qu’il y a de plus déroutant.

+ Les américains sont hystériques avec la clim’. Il faut se promener partout avec un petit truc chaud pour ne pas virer malade au bout de deux allers retours rue-boutiques. Pour se réchauffer, ici, on va faire un petit tour dehors et on ouvre les fenêtres. So strange.

+ Les ongles des américaines: brillants, impeccables, parfaits, complexants. Ce n’est pas une légende, ce truc. Même les filles les moins soignées se soumettent au rituel de la manucure.

+ Les New Yorkaises sont jolies, bien habillées, minces, brushées et musclées. Celles de Manhattan, en tout cas. Tout le contraire de ce à quoi je m’attendais. La plus apprêtée des parisiennes, à côté, passe pour une mimi-brouillon. Vexant.

+ La prochaine fois, je réviserai un peu mon anglais, avant de partir. Ce n’est qu’au bout de deux jours que mon oreille s’est acclimatée à l’accent américain. Dommage pour un voyage de trois jours.

+ Ne surtout (surtout!) pas zapper la visite du toit du Rockefeller Center de nuit (par beau temps). Il n’y a pas de mot pour décrire ce que l’on voit depuis là-haut.

+ Je suis enfin réconciliée avec les voyages entre amies qui m’avaient laissé un goût si amer, il y a quelques années. Je m’étais jurée de ne plus jamais me laisser embarquer là-dedans, mais mes copinettes m’ont largement prouvé que j’avais tort de me braquer là-dessus.

+ Ne pas espérer des miracles de la boutique Marc Jacobs Item. Entrer quand même et acheter deux trois babioles cheap et marrantes.

+ Couiner « c’est troooop meugnonnnn » devant les nuées d’écureuils qui se promènent partout dans Central Park.

+ Passer chez Urban Outfitters et Antropologie (pour le taux de change vraiment intéressant par rapport aux boutiques de Londres).

+ Acheter un tee I Love NY, même si c’est débile et qu’on ne le portera jamais.

+ Aller voir Equus pour pouvoir se vanter d’avoir vu le zizi d’Harry Potter. Et reconnaître que la mise en scène était très réussie, même si on a dormi un peu, au début de la pièce. A cause de la foutue clim.

+ Se faire prendre en photo sous le gros champignon de la statue d’Alice in Wonderland, dans Central Park. Ou bien prendre une copine en photo, ce qui revient au même.

+ Réserver un déjeuner chez Katz’s, le delicatessen où Harry rencontre Sally. Je ne mange pas de viande mais les filles qui aiment le pastrami semblaient se régaler. Par contre, je peux affirmer que les frites sont divines. Et la mayo. Et le cheesecake.

+ Ne pas hésiter à prendre le taxi. Les prix sont nettement moins élevés qu’à Paris et les taxis nettement plus grands. C’est à n’y rien comprendre.

+ Se promener le nez en l’air aussi souvent que possible.

+  Faire abstraction de l’odeur de crottin de cheval qui flotte autour de Central Park. Voire : finir par trouver ça marrant. Voire ne plus rien sentir du tout pour se sentir couleur locale.

+ S’étonner du calme, de la douceur de vivre, qui nimbent Manhattan (ou ce que j’en ai vu, du moins).

+ Zapper Ground Zero. Parce que merde, quand même.

+ Ne pas zapper les pancakes, ni les corn muffin. Par contre.

+ Grossir,  mais bon…

Et maintenant les photos :
(Je posterai d’autres albums plus tard dans la journée)
+ New York Lights
+ New York City (coming soon)
+ Central Park
+ At Kat’z

+ Guggenheim Museum

11 réflexions sur “NYC II – Well, well, well”

  1. Bonjour Anne-So. Tout ce que tu dis est sooo vrai !!! Mais pour I love NY, j’ai zappé le T shirt et acheté un porte-clé à la place. Lui, je le vois tous les jours … Rhaaa, Katz ! Ils voudraient pas ouvrir une succursale à Paris. Ce cheese cake … Mes papilles en redemandent depuis 2 mois que je suis rentrée. J’attends la suite des photos avec impatience, ça va me rapeler de bons souvenirs ;o)

  2. C’est à NYC que j’ai fais ma première manucure! Justement parce que tout le monde avait des ongles impec (oui les hommes aussi!), et que des salons il y a en autant que des Mcdo (voir même plus…)

    Par contre les écureuils… ici c’est comme les pigeons à Paris, on en voit tellement qu’on finit par ne plus les voir! Ceci dit j’irais bien voir Equus, ça ya pas par ici :P

    Et sinon je vois des sacs Steve Madden sur ta photo: des achats? J’adooore leurs chaussures, pas franchement trop chères et hyper confortables (en tout cas celles que j’ai).

  3. Premier com d’une lectrice assidue:

    C’est drôle que tu parles de la douceur de vivre de Manhattan, parce que mon impression est exactement à l’opposé: j’y ai vécu un an et cette ville est certes extraordinaire (au sens de vraiment hors du commun, qui ne ressemble à rien d’autre), mais elle est pour moi à l’opposé de l’idée que je me fais de la douceur de vivre: elle est terriblement énergique, bruyante à toute heure du jour et de la nuit, cabossée, en perpétuel chantier…

    A part les petites rues de West Village qui sont un vrai bonheur et qui me rappelaient un peu Paris, je n’ai jamais réussi à me sentir en phase avec cette ville.

  4. des photos, quelques mots: parfait! à toutes (je compte Garance et Géraldine, même si elles ne faisaient pas parties de votre voyage), vous avez chacune un point de vue différent sur NYC -et Manhattan-, c’est fascinant!

  5. Merci de nous faire partager ton voyage – Je suis d’accord avec toi sur presque tout sauf que je fais du sport avec mon Tshirt ILOVENY – La douceur de vivre alors là ca m’a épaté – moi j’étais electrisée par NY et en revenant à Paris j’avais l’impression d’arriver dans une ville de province tellement je trouvais ca calme – l’odeur du crottin ah j’avais pas remarqué ;-) sinon il y a aussi les salles de gym ouvertes jusqu’à pas d’heures, les Ricky’s, Prendre un cocktail sur la terrasse du MET avec sa vue imprenable du Central Park on se croirait dans SATC… bref tellement de choses que vivement que j’y retourne…

  6. J’aime beaucoup ta manière de dire ça : « Les New Yorkaises sont jolies, bien habillées, minces, brushées et musclées. Celles de Manhattan, en tout cas. Tout le contraire de ce à quoi je m’attendais. La plus apprêtée des parisiennes, à côté, passe pour une mimi-brouillon. Vexant. » C’est chou, et tellement vrai (aussi vrai en Grande Bretagne souvent).

  7. Hello Anne-So, ton compte rendu m’a fait sourire! Ne me remercie pas, j’etais ravie de passer la journee avec vous, et d’apprendre a vous connaitre plus.Tes photos sont superbes, il ne manque plus que celles de la journee shopping… Quelle journee, c’etait vraiment sympa!
    Bon week end et a tres bientot

  8. D’accord avec toi; trop de special items tue le special item! En revanche le quartier de Bleecker Street (si c’est là que tu es allée) est juste trop mimi!
    BIZ

  9. aahh, j’etais a la recherche du meilleur cheesecake de NYC mais sans succes… et le cheesecake de Katz’s est un des seuls qu on a pas essaye…va falloir que j’y retourne!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page