fbpx

Les petites évasions

musee-rodin-00

Ces photos des jardins du musée Rodin ont été prises il y a quelques semaines déjà. Ce jour-là, j’avais eu la délicieuse sensation de faire l’école buissonnière en dirigeant mes pas vers ce jardin plutôt que de rentrer travailler chez moi, après un rendez-vous.

Il règne là bas une quiétude bienfaisante qui guide le promeneur vers un peu de silence, une paix qui repousse l’agitation de la ville, tout autour. On sent, ici, qu’on peut se recueillir. S’installer sur un banc parmi les grands massifs de fleurs et se laisser envahir, par exemple par toutes ces questions dont il est impossible d’obtenir une réponse.

Si essentielles sont ces petites échappées qui font comme un hiatus dans le cours de la vie. Ces instants de calme intérieur ou la contemplation nous emporte à des lieues de nous-mêmes et où solitaire dans la foule, on se sent quelquefois touché par la grâce.

[imagebrowser id=261]

musee-rodin-08

musee-rodin-09

musee-rodin-02

musee-rodin-12

Billets sur le même thème

18 réflexions sur “Les petites évasions”

  1. Les petites évasions… synonymes de plaisirs volés ! J’aime redécouvrir des lieux avec cette sensations d’instants volés.

    La lumière est absolument magnifique et éclaire ce jour de pluie !

  2. C’est dans un jardin de ce genre que ma puce m’a invitée pour la première fois à faire un pique-nique de pétales de roses improvisé. Depuis, je passe encore plus de temps à me promener dans les jardins.
    Merci pour ces belles photos !

  3. Joli détour! je m’étonne toujours du pouvoir des parcs : il suffit parfois d’une balade dans un jardin pour couper le rythme d’une journée, se détendre et se retrouver avec soi-même.

  4. Je me replonge dans ton blog, dans tes photos, dans tes textes après 1 mois de vacances loin, très loin d’internet et je me régale toujours autant chez toi… Merci de faciliter ma rentrée, ma reprise au bureau, dur, dur…
    Je t’envoie aussi milles bisous pour la perte de ta mamie adorée… J’ai eu une boule dans le ventre en lisant ton message si pudique et touchant… Plein de courage et d’affection pour toi… même si je sais que les mots ne comptent pas beaucoup dans ces moments là… sourit sourit sourit

  5. Moi qui suis de province, dès que je monte à Paris, j’irais dans ce lieu qui m’a l’air magnifique. Au passage, les photos sont très belles..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page