fbpx

Tout est calme

tout-est-calme

Dimanche matin, les yeux perdus dans le coton du ciel. Dans la cour, les cent fenêtres des immeubles alentours sont encore closes. Seul résonne au loin le cliquetis léger de ce qui doit être un réveil réglé sur une sonnerie douce (quelques notes de harpe électronique sans doute). Pas un bruit de fourchette, ni même l’odeur acide d’un café noir.

Il est inhabituel, ce silence, presque incongru alors qu’à quelques mètres, le métro crisse allègrement sur les rails des lignes aériennes. Dehors, personne pour battre le pavé. Sur le boulevard, les voitures, anecdotiques, semblent rouler à petit pas comptés pour se faire oublier.

Le vent ne siffle pas entre les toits, comme à l’accoutumée : il chuchote. Si l’on tend bien l’oreille, on peut même raisonnablement penser qu’il se tait. Calé sur un coussin, le chat rêve en silence comme les chats savent faire. Dans la chambre à côté, un homme dort ou peut-être fait-il seulement semblant car ses yeux papillonnent. Une façon nonchalante de participer au silence, le prolonger un peu avant de plonger dans le jour.

Soudain, dans la cour, surgi d’on ne sait-où, le tintement d’une eau qui coule. On voudrait croire une source fantastique, même si à l’évidence, n’y a dans ce prodige aucune magie autre que celle d’un voisin qui s’éveille, pressé sans doute, de faire chauffer le thé.

Dans quelques minutes résonneront des voix d’enfants, le bouillonnement de l’eau dans les bouilloires et le cliquetis des chariots qui s’en vont au marché. Mais en cet instant précis, à la fenêtre ouverte, on peut entendre le froissement des ailes d’un oiseau qui se pose, les pages du livre que l’on tourne, le crissement des ongles sur le papier. Même l’avion qui passe, au loin, à des kilomètres de là semble murmurer une chanson.

15 réflexions sur “Tout est calme”

  1. Ce sont des moments qui deviennent de plus en plus rare après la naissance des enfants. Profite ! ;-)
    Une fois maman, tu te lèves aux aurores sans plus entendre le roucoulement du pigeon à la fenêtre de la cuisine ni même le tramway qui passe à peine à 100m. Tu n’entends plus que les hurlements des enfants qui, à 6h du matin, combattent déjà monstres et « gros méchants » en courant dans tout l’appartement.
    D’autres bruits, d’autres joies, je suppose (dit-elle en baillant aux corneilles ;-))

  2. c’était exactement ça mon matin ce matin!
    rue pas réveillée & quartier inanimé que je scrutais sur mon balcon, théière qui siffle, le tintement de la cuillère dans sa tasse de thé et les cloches sonnent au loin : ça y est la journée peut commencer!

  3. Un joli texte, un de plus… et très joliment illustré ! Le temps de la lecture je me suis égoïstement laissée emporter par tes mots ! Un agréable moment de calme…

  4. hhmmm
    c’est si doux, si aérien, on se laisse envelopper par ce rêve éveillé.
    tu écris magnifiquement bien, c’est un bonheur de suivre ton blog.
    marine

  5. Ah… le calme, le silence, quel luxe !…
    J’y aspire de plus en plus à cette maison en Bretagne qui nous l’offrira…

    Pour l’heure, nous sommes au quinzième au dessus de notre boulevard en travaux qui, fenêtres ouvertes encore davantage, nous assourdit de klaxons de bus, de motos folles et de bruits de moteurs…
    Deux ou trois dans l’année, parfois, pendant quelques secondes, nous aussi nous nous disons : « tout est calme »… sourit

    Bon dimanche à toi !

  6. ah merci à toi! ton article fait plaisir, ce dimanche soir.. je suis collée dans mon canap’ avec une jolie petite grippe qui monte et tes mots m’ont fait un bien fou..

    passe une bonne soirée ;)

  7. Bonjour

    Celà fait quelques temps que je suis votre blog, sans commenter, malheur à moi. J’apprécie énormément vos texte ainsi que vos photos mais aujourd’hui, j’ai vraiment adulé ce texte. Ce calme si envoutant qui me rappelle mes vacances enfantines en plein campagne, les matins ou je me réveillait la première, où je pouvais prendre mon thé en lisant sur la terrasse.

    Je vous remercie

  8. oh anne-so, c’est tellement bien écrit… le calme du matin j’adore, l’impression d’être encore seul au monde avant que la journée ne commence, c’est un de mes moments préférés et tu le décris si bien.
    merci pour tous tes jolis textes, bonne journée!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page