fbpx

Quand il faudra partir, un jour prochain

quais-paris-00

Il est quinze heures passées à ma montre. J’ai terminé mon reportage photo un peu plus tôt que prévu, du côté du musée d’Orsay. Dans la chocolaterie, la lumière était parfaite et je n’ai eu qu’à me laisser porter par le cadre. J’ai donc un peu de temps pour rejoindre l’arrêt de bus en marchant. Mais en m’engageant sur la passerelle Léopold Senghor, un léger pincement m’étreint le coeur : je me demande combien de temps encore je pourrai me repaître de ce paysage tant aimé.

Voilà des mois que nous avons pris cette décision et que nous œuvrons pour. Quitter Paris. Dans dix jours, dans six mois, un an… je vais quitter Paris et je vais le faire avec enthousiasme. Je me répète cette phrase avec autant joie et d’impatience que d’incrédulité. Une drôle d’impression, comme si je la trahissait un peu, m’envahit chaque fois que je prononce ces mots. Cette sensation troublante, même si je ne fuis pas, de quitter le navire.

? Cliquez sur « Back » et « Next » pour faire défiler les images ?
[imagebrowser id=283]

Comme si je voulais la coller à ma peau, m’en imprégner pour devenir elle un peu, j’arpente la ville avec des yeux affamés. J’ai passé ces dix dernières années à proclamer combien j’étais de la Bretagne et de la Normandie, mais je sais déjà que là où nous irons, je me sentirais comme une fille de Paris privée de son chez-elle. Nous ne partirons pas loin pourtant, pas tellement. Elle sera là pour ainsi dire chaque fois que je le désirerai, presque à porté de main. Seulement, je ne sentirai plus son cœur battre à chaque instant, je ne ferai plus partie de cette palpitation et c’est désormais en visiteuse que je viendrai la saluer.

Sans aucun doute, Paris va me manquer. Ce que j’ignore encore, c’est à quel point.

Hier, les quais étaient baignés d’une lumière liquide d’où perçait parfois, parmi des nuages d’un blanc qui faisait mal aux yeux, un soleil ruisselant, répercuté dans tout le ciel par des millions de gouttelettes en suspension dans l’air. J’aime la lumière voilée que produit cette sorte de contre-jour. Elle est de ces images de Paris dont je voudrais me souvenir toujours.

images-paris1

Billets sur le même thème

31 réflexions sur “Quand il faudra partir, un jour prochain”

  1. Encore un merveilleux billet…

    Nous sommes encore très loin de prendre fermement une telle décision, mais je sais déjà qu’un jour il faudra partir, quitter cette ville tant aimée. Et rien que d’y penser j’ai le coeur qui se sert.

    Mais tu as raison, un grand changement comme celui là est une merveilleuse aventure, à vivre avec un grand sourire!

  2. Pour moi c’est pareil mais dans le sens inverse …
    Un moment que je souhaite venir à Paris. Mais quand sera le bon moment ?
    En septembre prochain surement, si je suis prise dans une école de journalisme. De la même manière que toi, je sais que Nancy va me manquer… Mais c’est mon souhait, malgré tout. Malgré le manque, malgré le changement.

    Mel

    PS: quand j’ai commencé à lire ton texte, je me suis demandé si c’était une nouvelle ou si c’était un texte qui te concernait ;)

  3. Quelle déclaration d’amour à la ville toute entière…
    moi dedans ;)
    Je te comprends et comme je regrette de n’être pas sortie faire des images hier. Paris sous la pluie, Paris entre deux averses, c’est magique. Suis-je bête !
    Déjà vois-tu, tu la regardes comme une visiteuse, simplement parce que tu sais que tu vas la quitter. Du coup tu la regardes bien et je la redécouvre dans ton billet, ma ville.
    A quel point elle va te manquer ? Probablement pas tant que cela… tu nous diras hein ?
    Bisous
    Anne

  4. Billet un brin nostalgique, il me rappelle mon départ de Londres… Le bon coté, c’est que revenir à Paris sera un vrai bonheur! Et puis, je suis certaine que ce changement annoncera aussi une (des?) bonne(s) nouvelle(s)… alors que de réjouissances en perspective!!! sourit

  5. je vis à paris depuis 15 ans…je rêve d’en partir depuis ….14,5 ? j’aime cette ville, ces musées et ces lieux vivants et métissés…ces magasins aussi..

    mais je rêve de verdure et de bruits à majorité faune et flore et d’origine météorologique…

    née basse normande…

    je sais aussi que cette ville et sa vie 24/24h me manqueront surement les jours d’inspiration shopping culture mais un tour dans le jardin devrait vite me calmer et j’ai de la famille et des amis sur paris, ce sera mon excuse pour revenir !

  6. je partage…mais ne t’inquiète pas, c’est aussi tellement bon d’être loin, de retrouver l’air pur, l’odeur de l’herbe coupée, la vie dans une maison, la pluie, les enfants qui connaissent les animaux, le vent et la mer, les apéros au coin du feu et les barbecues, et puis aussi de se dire librement qu’une visite à paris, le temps d’un we nous donnerait un peu d’air…

    1. Héhé :) Tu sais de quoi tu parles
      Mais j’ai tout de même prévu plus que quelques week-ends. Ne serait-ce que pour mon boulot, je prévois une journée par semaine à Paris, sinon, de toute façon, je serai trop triste :)

  7. En arrivant à Paris, il y a 3 ans et demi, je rêvais cette ville. Je me sentais enfin au coeur de tout, j’étais bien, heureuse.

    Quelques mois plus tard, je réalisais : Paris ne sera jamais aussi belle que dans les romans.

    J’aime cette ville, mais je préfère la lire que la vivre… Non ?

  8. Quelle belle déclaration à cette ville… Je sais que moi aussi un jour je risque de la quitter, l’envie de retrouver mes racines et être plus prêt de ma famille. Mais vraiment pas tout de suite, j’aime encore trop Paris, j’ai encore trop de choses à y découvrir, cette ville cache tellement de secrets et de lieux… Je comprend ton envie de t’évader, ça ne sera peut-être pas facile au moment même, mais je suis sûre que tu sauras profiter de cette nouvelle vie loin (et encore on est jamais vraiment loin!) de Paris.

  9. Ooooh, c’est vrai ? Et vous allez vous installer ou ? En Normandie alors ?
    Tu vas voir, c’est tellement chouette aussi de ne venir à Paris qu’en « visiteuse », juste pour flâner et profiter des avantages de cette ville fabuleuse sans avoir ses « inconvénients »…

  10. Quel beau texte !

    Moi j’ai toujorus rêvé d’y habiter, et je l’ai fait l’an dernier, puis j’ai du rentrer à Grenoble pour terminer mes études, et je me dis que je n’en ai pas assez profité, que j’ai tellement de choses à découvrir, et que je n’aurai peut-être jamais fini de tout découvrir !

    Mais je n’attends qu’une chose, c’est d’y retourner !

  11. J’ai passé l’an dernier à Paris pour mes études avant de « redescendre » à Aix cette année, je pensais que Paris ne me manquerais pas tant que ça (je retrouvais ma famille, mes amis, j’intégrais une grande école pour 5 ans…). Et pourtant je ne pense qu’à un truc me programmer un WE à Paris, j’ai un milliard de choses à y faire, entre autres visiter toutes les petites adresses que tu nous dégotes brillament et que je note frénétiquement sur un carnet depuis ! Finis de pouvoir sauter dans le métro !
    Alors ton billet et surtout le montage sont très plaisants, une bouffée d’air :cerise

  12. Paris va peut-être te manquer les premiers temps mais sinon comment ressentir cette nostalgie en revenant? Et puis, c’est pas comme si il n’y avait pas d’autres endroits, différents mais tout aussi magnifiques à découvrir… Et en plus, tu pourras nous faire partager toutes ces nouvelles aventures ;)

    Martha
    http://www.marthavousdivaguez.com

  13. Textes et photos magnifiques comme toujours ! Merci pour cette nouvelle page pleine de poésie, de douceur. Oui Paris est une ville splendide.Ayant travaillé 17 ans à Paris dans le triangle Bastille – Marais – Place des Vosges, mes pause-déjeuner/balade nez au vent (ou sur les vitrines) me manquent beaucoup. Et dès que j’ai l’occasion de m’échapper de ma tranquille banlieue, mes pas (ou plutôt le RER) me mènent en direction de la ville lumière. Par contre, ce qui ne me manque absolument pas : les trajets quotidiens en métro aux heures de pointe.

  14. Tout comme Mel, au départ j’ai cru que tu avais écris une nouvelle ;)
    Je te souhaite de mener à bien très rapidement ce projet, mais ça m’a l’air d’être bien parti et pas mal avancé…
    Nous aussi on songe à quitter Paris à très court terme, alors souvent je me dis que je devrais essayer d’en profiter au maximum, parce que j’ai peur de ma réaction quand je n’habiterai définitivement plus la ville.

  15. Comme je te comprends! J’ai pas mal déménagé dans ma vie, mais je garde toujours un coin de mon coeur pour ma ville natale.

    Etes-vous obligés de partir? Enfin c’est peut être indiscret comme question…

    Quoi qu’il en soit, tes photos sont toujours très belles, pleine de poésie comme je les aime sourit

  16. Encore un billet que j’ai devoré! Aahh quitter Paris, je sais que je ne pourrais pas, moi qui adore le stress, le métro (oui oui) prendre le bus dans Paris.. Mais je vous comprends. Je suis partie vivre en banlieue très proche quand mes filles sont arrivées. ce n’est pas comparable mais on peut vite se sentir « ecrasé ». Très beau billet, encore une fois..

  17. ouah ! magnifiques tes photos (comme toujours, mais peut être encore plus) . Beaucoup d’émotion qui passe !
    Mille mercis.
    C’est marrant mais cela fait plusieurs jours que la lumière et les couleurs de l’automne me donnent envie de faire des photos de Paris (même si je n’ai pas ton talent), et j’oublie mon appareil à chaque fois. Grrrrr

  18. Paris est une ville dont il est difficile de se détacher car elle reste unique.
    Cela fait une semaine que mon ami et moi l’avons quitté et je ne cesse de penser à cette vie , ce tourbillon quotidien, un frétillement qu’il n’y a pas ailleurs.
    Mais, il me semble que de belles choses sont à vivre aussi ailleurs, un autre rythme de vie, une autre ambiance plus calme qui nous fait découvrir une autre part de nous même et nous permet d’avoir une nouvelle expérience.
    Vivre à Paris est une chance mais pouvoir la quitter en est une autre.
    A la condition bien sûr de pouvoir y revenir qq jours dés que l’envie se fait sentir.
    en attendant ta migration profites, pour moi cela n’a été que les meilleurs moments!

  19. Bonjour Anne-So,

    J’ai découvert ton blog il y a quelques jours, et j’en suis tombée amoureuse! Ecriture, photos, style, …
    Du coup tu fais partie de « My favorites » alors je risque d’être par là très souvent ;)

    Pour ma part je suis une simple visiteuse de Paris mais dès que j’ai l’occasion de venir dans la capitale, c’est l’émerveillement…et beaucoup d’émotions. Alors je peux comprendre cette joie quand on y vit ou cette tristesse quand on doit partir!

    Une très bonne continuationet à bientôt

  20. Très joli texte… Je suis Parisienne, j’aime m’évader quelques jours par-ci, par-là, mais je sais que je ne serai jamais capable de partir vraiment, j’aime trop cette ville, malgré tous ses défauts…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page