fbpx

Cette petite musique

polydor-15

Hier soir, je faisais partie des quelques privilégiés invités au concert privé donné par Polydor au 1515. Sur scène, La Fiancée, Babet, BirdPaula et Arthur H. Comme la plupart d’entre vous, je suppose, je connaissais surtout Arthur H et j’allais un peu en aveugle écouter le reste de la programmation. Voilà donc un petit compte rendu qui, j’espère, vous donnera envie d’aller laisser traîner vos oreilles ici et là…

La Fiancée

La Fiancée, c’est cette demoiselle joliment frangée, qui possède la voix de son visage, douce et volontaire, un peu timide aussi, et qui recèle ce petite truc de l’adolescence qui n’est pas loin. Elle chante des chansons de jeune fille rêveuse qu’on imagine allongée dans sa chambre à refaire la vie, cueillir des fleurs sauvages un jour de pluie, rire avec quelques amies très proches autour d’un verre à la terrasse d’un café ou sourire parce que le soleil filtre à travers un nuage. Ses chansons racontent un peu ce qui fait grandir quand on passe le cap de l’âge adulte et les mots qui me viennent à l’esprit en réécoutant sa musique sont « adorable », « charmant », « léger ». Elle a déjà sorti un album intitulé Cheesecake et le second, « Deux » arrive en juin. En attendant, vous pouvez découvrir quelques titres sur son compte MySpace.

polydor-4

polydor-3

polydor-1

? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ?

BirdPaula
C’est mon coup de cœur de la soirée. Je ne connaissais pas cette artiste américaine (qui vit à Paris depuis de nombreuses années, si j’ai bien compris) dont la musique Folk Jazz et la présence sur scène m’ont enchantée. Peut-être parce que ce n’est pas une jeunette et qu’il y a quelque chose de rafraîchissant à entendre ce type de musique interprétée, forcément, autrement que par « le jeune groupe branché, habillé en Isabel Marant, parce que certes on coure les grands chemins, mais pas n’importe comment non plus » ou les musicos chapeautés, à l’esthétique vaguement craspouille ambiance « j’ai passé ma vie à bourlinguer, une guitare à la main, dans la poussière et ce que le hasard a mis sur mon chemin ». Deux branches de la folk que par ailleurs, j’aime, énormément, malgré cet air de me moquer.

Il y a une énergie de femme accomplie dans ses chansons, une lumière totalement envoûtante. Son timbre de voix est splendide. Et j’ai adoré le look de ses musiciens. Je n’ai qu’une envie, l’entendre à nouveau. Vous pouvez écouter une sélection de morceaux sur sa page MySpace (ou sur spotify où sont répertoriés tous ses albums, ou encore aller jeter un œil sur son site)

polydor-9

polydor-8

polydor-5

? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ?

Arthur H

Arthur H, c’est amour renouvelé sans cesse depuis des années. Inutile, je pense, de vous faire l’article. Je ne peux qu’ajouter que sa présence sur scène est à la hauteur de son travail : pleine, puissante, vaguement désabusée et si poétique. Arthur H avec sa belle laideur, ses oreilles en feuille de chou et son air de sortir du lit, ses premiers rangs d’admiratrices hypnotisées par une voix quasi érotique, ses textes qui mêlent les grandes et les petites choses avec tant de talent, l’humour, l’ironie, son piano. C’était une vraie chance d’assister à ce set. J’ai seulement regretté cet air de surjouer la voix sexuelle d’une manière telle qu’on peine à déterminer si le jeu n’est pas une façon un peu acide de se moquer de l’émotion manifeste qu’elle suscite chez toutes les adeptes que compte la gent féminine (moi compris).

Et il faut que je vous dise, il a interprété « Est-ce que tu aimes » qui n’était vraisemblablement pas prévue au programme, pour combler un petit couac dans la programmation (un violoncelle qui avait rendu l’âme en coulisses). Cette chanson, c’est « ma » chanson. La chanson que je chante à tue tête chez moi avec ma brosse à cheveux, en dansant comme une folle. La chanson de « quand j’ai besoin de décompresser » ou me donner la pêche. Je ne sais pas s’il se passe une semaine sans qu’elle finisse une fois ou deux (parfois bien davantage) par retentir dans l’appartement. Assortie, pauvre chanson, de ces glapissements désagréables qui sont malheureusement ce que mes cordes vocales peuvent donner de meilleur. Voilà, ce n’était pas très important, mais ça m’a rendu tellement joyeuse, j’avais envie de le souligner.

polydor-10

polydor-11

polydor-12

? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ?

Babet

En écoutant le premier morceau de Babet, j’ai un peut bêtement pensé : « Oui, quoi, c’est du Olivia Ruiz ». Elle fait partie des musiciens de Dyonisos et c’est vrai que l’influence Mathias Malzieu (qui est une excellente influence) est sensible. Sa voix, elle aussi a quelque chose d’Olivia Ruiz et je dirais enfin qu’elles ont en commun cette énergie débordante, claquante. Mais dès le second morceau, il n’était plus question d’Olivia Ruiz, ni de personne : son petit monde musical, chaleureux, amusant et ensoleillé possédait déjà ses propres contours.

Elle a chanté avec Arthur H et aussi avec son amoureux, en français aussi bien qu’en anglais, des chansons qui donnent envie de les connaître assez bien pour les reprendre en chœur, de sautiller dans la fosse et d’applaudir. Des chansons, en clair, qui donnent envie de participer. Son prochain album « Le Piano Monstre » (le titre à lui seul est irrésistible) sort au mois de juillet et il ne fait aucun doute que je vais me le procurer dès sa sortie. En attendant, vous pouvez déjà écouter certains titres sur sa page MySpace.

polydor-19

polydor-17

polydor-20

polydor-21

polydor-22

polydor-18

polydor-23

Billets sur le même thème

21 réflexions sur “Cette petite musique”

  1. Tes photos sont superbes ! Tout le monde est magnifique dessus! Bravo! Et Arthur H… « Adieu Tristesse » est un de mes albums préférés mais c’est sans doute le live de la tournée « Showtime » que j’ai le plus écouté (en boucle pendant nos travaux de décoration il y a 3 ans). La version de « Est-ce que tu aimes » y est particulièrement survoltée !

  2. Je viens de voir ton tweet alors j’en rajoute une couche :clin
    les photos de Photoconcert sont certes pro, rien à redire mais elles sont très classiques. A la base ses photos il les prends pour les vendre aux magazines donc il faut que l’artiste soit bien cadré, bien au centre, bien éclairé pour qu’on le reconnaisse directement.
    Je trouve que les tiennes retranscrivent mieux l’atmosphère particulière de ce soir là, je les trouve plus personnelles et plus sensibles avec des cadrages moins convenus.
    Donc ne pleure pas Anne-So tes photos sont loin de te faire déshonneur!

  3. merci pour ce joli compte-rendu musical. Et je rejoins les autres pour te dire que tes photos sont magnifiques, surtout la 3ème… elles retranscrivent si bien l’atmosphère, ton émotion, comme si on y était avec toi. Peut-être moins parfaites mais mille fois plus personnelles que des photos « pro »…

  4. Et bien! Tu me donnes drôlement envie de découvrir cette petite flopée d’artistes! Je pense que je m’en irais écouter quelques uns de leurs morceau dés que j’aurais un moment!
    Merci =)

  5. J’adore tes photos, comme dit Cécile M, elles ont cette fantaisie et cette créativité qui n’existent pas dans les photos pros :) Vraiment bravo, il n’y a rien de pire pour moi que les photos de concert, je ne maitrise pas du tout et c’est vraiment frustrant.

  6. Arthur H est dans le panthéon de mes chanteurs préférés, tu as su capter sa beauté, tes photos sont absolument magnifiques…

  7. Merci pour ces découvertes musicales !! Je suis allée écouter La Fiancée et BirdPaula sur Deezer, j’adore ! Le prochain CD de BirdPaula sort le 31 mai, il est déjà dans mon panier…

  8. Je suis venue pour Babet et Arthur H., et comme je suis l’admin du forum Babet, j’aimerais te demander la permission de poster ton article sur le forum ? Merci et bravo pour les photos !
    Hélène

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page