La balle au bond

roland-garros-00

Avant toute chose, il me faut vous dire que je suis restée sans voix par l’avalanche de commentaires laissés sur le billet d’hier à propos de cette belle collaboration avec Lancel. Bien entendu, je n’ignore pas que la possibilité de gagner un exemplaire de notre sac y est pour beaucoup, mais les petits commentaires ajoutés ici et là me laissent penser qu’au-delà du concours vous êtes enthousiastes et qu’il vous plait. Je me rends compte que je n’ai pas évoqué, hier dans mon billet, le trac avant d’appuyer sur le bouton « publier ». Cette boule à l’estomac qui, quelques secondes avant le verdict du jury, vous fait douter de tout. Je ne sais pas comment vous remercier pour cet accueil si chaleureux. C’est un moment délicieux que vous m’avez fait vivre hier. Merci mille fois pour ça.

Nous vous tiendrons bien entendu au courant, concernant l’association à laquelle nous avons choisi de reverser les royalties. Toutes les dispositions contractuelles n’ont pas encore été finalisées, ce qui explique que nous n’ayons pas encore mentionné son nom. Mais c’est en cours. Avant d’en venir au billet du jour, je vous encourage, si ce n’est déjà fait, à faire un tour sur le blog de Marie qui a fait une vidéo très amusante de notre visite, on a l’impression de voir le sac se coudre sous nos yeux (ce qui, dans la réalité a tout de même demandé une journée de travail).

Il est maintenant temps, sans transition aucune, de passer au sujet d’aujourd’hui.

Lundi, je me suis rendue pour la première fois à Roland Garros. Je ne compte pas les fois où j’allais, micro à la main, courir après les interviews du temps où j’étais jeune journaliste et où je ne voyais rien d’autre que les salles de presse et les joueurs après le match. Cette fois, j’ai enfin pu profiter de l’ambiance. Malgré la chaleur écrasante, la foule ahurissante, le déplacement valait amplement le détour.

Je pourrais évoquer l’élégance – relative mais réelle – de certaines personnes, des organisateurs notamment et du lieu qui contre toute attente invite à la ballade, cornet de glace à la main, spartiates aux pieds. Mais sur ce point les photos, je l’espère, parleront d’elles-même. Lundi, c’est l’atmosphère qui régnait sur le court central qui m’a le plus marquée.

J’ai aimé l’attitude du public, respectueuse des sportifs venus jouer, en plus de quelques balles, un peu de leur carrière. Sa façon de ne pas prendre parti trop ostensiblement pour un joueur plutôt qu’un autre. Les applaudissements pour encourager un concurrent dont la volonté faiblit devant un adversaire un peu plus fort, encouragements encore, quand arrive la fatigue de part et d’autre du filet. Cette préoccupation constante de respecter le jeu, ne pas perturber les joueurs.

Et aussi les panamas en quantité, vissés au crâne des spectateurs, le blanc qui domine sur les vêtements, comme un lointain clin d’œil à l’élégance passée du tennisman, subtile marque nostalgique, exprimée avec toute la légèreté, toute l’insouciance qu’elle mérite. Les ramasseurs de balles, aussi, le zèle touchant de ces jeunes passionnés trop heureux d’approcher leurs idoles et qui placent toute la concentration dont ils sont capables dans l’accomplissement d’une tâche pourtant insignifiante. Le rituel de la terre que l’on humidifie entre deux matchs. Le ballet des juges de touche, la voix posée de l’arbitre installé sur sa chaise qui n’attribue jamais un point sans l’accompagner d’un « en faveur de mademoiselle/monsieur… ». La danse du public, enfin, qui va et vient sans bruit, les gestes qui témoignent d’une position inconfortable et volontiers subie pour le plaisir du mach. La chaleur elle-même m’est apparue lundi comme une composante naturelle du déroulement d’un match.

Bien entendu, tout cela ne peut suffire à faire de moi une mordue de tennis. Pourtant, je me demande si l’an prochain, à l’approche du tournoi je n’aurai pas envie de m’offrir à nouveau une journée comme celle-ci pour le plaisir de faire partie de cette foule. La toute première, je crois, à laquelle il m’ait été plaisant d’appartenir.

J’en ai aussi profité pour faire une petite revue de style pour le site événementiel MyLittle RolandGarros, réalisé, vous l’aurez compris, par la talentueuse équipe de MyLittleParis qui m’enchante chaque semaine de ses belles idées. La seule newsletter que je savoure avec joie chaque fois qu’elle arrive sans ma messagerie. Si vous voulez le consulter, l’article sera en ligne dans la journée, mais surtout prenez le temps de parcourir le site si le tournoi vous tient en haleine, on y apprend plein de petite choses sympas.

PS : Il me semble que ces photos sont plus jolies à regarder en grand format, vous pouvez donc cliquer sur les images pour les voir en plus grand.

? La vie en vert

roland-garros-01

? La vie en terre battue

roland-garros-02

? La vie en bleu

roland-garros-03

Billets sur le même thème

52 réflexions sur “La balle au bond”

  1. Super, j’adore ton article avec ce classement par couleurs… très jolies photos. J’y suis allée il y a deux ans, et j’ai très très envie d’y retourner :clin

  2. Oui Roland Garros au delà des matchs, c’est une ambiance particulière, comme coupée du temps.
    Et la raison pour laquelle le tennis est le seul sport que je trouve « regardable » au point de pouvoir m’acheter des places de matchs, c’est justement pour ce fair-play permanent, autant du public que de 90% des joueurs.
    C’est un sport de gentleman. voila.
    J’imagine que Wimbledon doit être assez classe aussi, avec les joueurs obligés de jouer en blanc, pour respecter la tradition !

  3. J’aime beaucoup le format présenté pour les photos.
    Franchement, c’est un peu relou le coup de cliquer sur les petites vignettes pour devoir recharger la page en entier.
    Belles photos! ;)

    1. Oui, comme tu vois, je suis en train de faire plusieurs essais pour tenter de trouver une bonne façon de présenter les photos lorsque j’en ai beaucoup à montrer, plus confortable et pour qu’on puisse les voir en plus grand format si on le souhaite.

      Pour le moment, je ne trouve rien de concluant, tous les plugin que je trouve ont quelque chose qui me déplaît ou ne colle pas à ce que je recherche.

      Aujourd’hui, cette façon de présenter des photos présente beaucoup d’inconvénients elle aussi, elle n’est pas très souple.

      Bref, je suis en pleine recherche (ça doit se voir, :sourit , je change d’un billet à l’autre)

  4. Tu sais que My Little Paris a aussi une appli Iphone toute jolie… avec un bonus qui ravit mes filles : « coincée dans l’Iphone » !

    Il y a dans tes photos une fille incroyablement jolie, beauté surannée qui donne le ton de ce que tu décris… Je n’avais jamais pensé que ça pouvait être ça aussi, Roland Garros, le charme discret du chic, tu as donné envie à la non-mordue de tennis que je suis de voir ça itou !

    1. Oui, je connais l’appli Iphone qui est ravissante :)

      Et pour la jeune fille, tu parles de laquelle? Le portrait aux yeux verts? Si c’est elle dont tu parles, j’ai hésité à lui demander si elle serait d’accord pour faire une vraie séance photo un jour. Elle avait une peu et des yeux ahurissants, une expression très mystérieuse et cette chevelure rare. Bref, j’étais assez subjuguée :)

    1. Bon, je dois reconnaître que tout le monde n’est pas comme ça, hein, il m’a fallu batailler un peu pour trouver ces personnes (mais d’un autre côté, j’en ai loupé beaucoup à cause de la foule), mais clairement, je pense que la foule de RG était quand même plus sympa à regarder que celle qui se masse à un match de foot :)

    1. Oui, moi aussi ça m’a donné envie. Mais comme ceux qui sont vendu à RG coûtent la bagatelle de 90 euros (et dans ce cas, on ne choisit pas le modèle), j’ai décidé de remettre mon achat à plus tard. Et de toute façon, avant de m’en offrir un, j’en achèterai un à mon Jules qui ne sort presque jamais sans chapeau et qui adorerait ajouter un panama à sa collection.

      1. Essayez le Canotier du Marais après ou avant un réassort chez Mariage Freres juste à côté ;)
        J’y ai trouvé un panama à ma taille (moi la fille à grosse tête).

  5. Et bien elle est pas mal celle là: tu me donnes envie d’aller à Roland Garros, moi qui n’ai que faire du tennis.
    Mais l’atmosphère que tu décris, l’élégance qui s’accroche, les couleurs, tout cela me tente beaucoup.

    Bravo Anne-So!!

  6. Oui, oui bien sûr, c’est la fille aux yeux verts amandes !

    Tu as hésité… et tu as osé lui demander, finalement ?! (la beauté impressionne, c’est bizarre…)

    1. Non :) Je crois que c’est à cause de son silence. Quand je lui ai demandé de la prendre en photo, elle a juste acquiescé avec un mouvement de tête, puis nouveau hochement de tête, petit sourire, après que je lui ai dit merci. Je crois que si j’avais entendu le son de sa voix, je lui aurais demandé…

  7. C’est vrai qu’à RG le spectacle est tant sur le court qu’en dehors. C’est aussi ce qui fait son charme.

    Sur la photo 2, une fois assise dans la tribune, la robe verte devait faire un exact ton sur ton avec le petit fauteuil plastique. Une photo qui aurait sans doute été rigolote !

  8. diablotine77

    J’y étais, et ai la chance (si on est accro du tennis of course) d’aller dimanche sur le Chatrier. C’est à chaque fois une joie de petite fille, et c’est vrai que, malgré la chaleur (mon dieu comme j’ai cramé hi hi!), les tenues sortent parfois de l’ordinaire sportif… Le cadre est bien étudié et réussi, c’est agréable de se promener dans les allées et aussi de voir les magnifiiques apparts avec terrasses qui surplomblent le lieu.

    Merci pour ces jolies photos!

    Nadège

  9. Ahhh Roland Garros… Étant accro au tennis, c’est un peu ma mecque à moi. Chouette article, très jolies photos. Et au passage, oui, j’suis chiante, juges de ligne pas juges de touche. Mais ce n’est qu’un détail dans ce bel article ! sourit

  10. Ralala j’adore tes photos ! elles me font penser à celles que tu avais prises à Londres (l’année dernière je crois), au 50 mm. J’adore ! ^^

  11. oh j’adore la photo avec la multitude de panamas. Et la jeune fille aux yeux verts, elle a une beauté troublante je trouve, comme si elle était d’une autre époque avec ses taches de rousseur et ses cheveux épais. Elle doit encore plus sortir du lot avec les cheveux lachés.
    En tout cas tu as de la chance d’avoir participé à cet évènement..merci d’en partager l’ambiance par ton texte et tes photos!

    PS: je ne comprends pas ton trac, le sac est magnifique,c’est un beau projet. L’acceuil est très largement mérité.

  12. La photo de ton mari avec le cours qui se reflète dans ses lunettes est très réussie ! Tu as parfaitement mis les mots sur ce que j’ai moi aussi ressenti la première fois que j’y suis allée !

  13. Ces yeux verts… ils m’emmèneraient presque jusqu’à Wimbledon pour le coup ;)
    Tes photos sont superbes et merci pour la balade.
    Le soleil et moi on n’est pas vraiment potes, mais là ça donne très très envie !!!
    Bisous
    Anne
    PS : et encore bravo pour le sac ! Bien sûr on a envie de le gagner tout court, mais aussi, sincèrement, parce qu’il est très réussi ! Vous pouvez être fières.

  14. Une autre AnneSo

    Tes photos sont (comme toujours) magnifiques. Et ton récit restitue parfaitement l’impression que j’avais eue lorsque j’étais allée à Rolland Garros (voir la finale Dames).

    Je suivais beaucoup le tennis lorsque j’étais petite, et maintenant plus du tout, mais rien que pour l’ambiance j’y retournerais bien.

  15. So Good !!! T’es photos sont sublime j’aimerais bien savoir quel ou quels sont les ou les apareils photos que tu utilise ??? ;)

  16. Cela fait drôle, de passer par ici, et de se voir en photo (même de dos) ;-) La marinière retroussée et le portable de l’ultrabookée à la main, c’est moi. Bises, et magnifique reportage photo pour l’ancienne « jeune journaliste qui courait les salles de presse » (je le suis encore, moi !)

    1. Sans rire? Mais tu sais que je t’ai couru après pour te demander de poser, mais tu t’es tout de suite fondu dans la foule (tu as tourné à gauche après le petit kiosque) et je ne te voyais plus, j’étais super énervée de t’avoir perdue, mais je ne t’ai vu que de dos donc je ne t’ai pas reconnue, ça aurait été trop marrant ça :)

  17. Douce découverte qui date d’hier soir. Parmi tous les commentaires j’ai beaucoup hésité avant de poster. Peur d’être noyée dans les flots.C’était sur l’article « La fabrique des sacs ».
    Je suis arrivée sur ce blog par hasard par le biais du billet concernant le poudrier en argent de te Grand tante. Article très beau. Puis j’ai refermée la page, je suis partie dans mes recherches en me disant que je devais trouver le temps de revenir rapidement.
    De nouveau je suis arrivée ici avec l’aimable délicatesse de Google, à peine 30 minutes après avoir découvert l’article du 26.11.09 ! Découverte d’un nouvel article. Cette fois-ci j’ai laissée mes recherches en suspend et j’ai pris le temps de parcourir ce blog.

    Je posterai un commentaire sur le premier billet cité, d’ici peu, j’ai aussi une question à te poser.
    Là n’est pas le sujet.

    En tous cas, je voulais te laisser un petit mot.

    Tes photos du Roland Garos sont très belles ! On a l’impression que tu as capturé un instant-T.

    Bonne continuation ! Maintenant que je connais l’adresse, je viendrais visiter tes pages régulièrement !

    1. *Désolée pour la faute qui écorche l’oeil. Il y a des lettres comme ça qui me glissent entre les doigts. Mais sur un nom propre ça me met encore plus hors de moi. Je voulais bien écrire Roland Garros. Je le sais pourtant, je suis son actualité en plus, depuis le temps ce nom devrait être encré dans ma mémoire. Trop hâtive et pas assez attentive. :/

  18. Comme Angele, je préfère cette façon de présenter les photos… elle sont moins grandes, mais cela convient mieux à la flemmarde du clic que je suis ;-)
    En tout cas, j’aime beaucoup ton classement par couleur, et la pose de la jeune fille en combi liberty me fait beaucoup rire, je me tiens souvent comme ça, façon flamand rose !

  19. Wahouuuuu Roland Garros ça fait rêver ! Et mais que voi-je en plus tu as pris ton courage à deux mains pour répondre à quasiment tous les commentaires !!! :rit

    Magnifiques photos, surtout celle où on voit les lunettes de David et cette fabuleuse fille à la tresse !!! Est-ce que tu la connais ou c’était juste une inconnue ?

    Gros Bisous en esperant te revoir Bientôt !

    Lou* (Mais siiii tu sais la petite qui parle trop, a qui tu as mis du vernis et qui a failli s’évanouir en te voyant arriver dans sa maison ;) )

    1. Coucou Lou :)

      Merci pour ton ptit message. Si tu veux, on fera des photos ensemble la prochaine fois que je viendrai voir maman. Et pour la jeune fille à la tresse, c’est une parfaite inconnue. Mais le monde est petit : elle est apparemment l’amie de la fille d’une personne qui lit mon blog :)
      Bisou !

  20. Le monde est décidement vraiment petit ! Je la « connais » cette fille a la tresse, c’est vrai qu’elle est super jolie !
    Superbes photos, ca donne envie d’aller faire un tour a Rolland Garros :)

  21. Tu m’a redonné envie d’aller a Roland Garros!! malheureusement ca tombe très souvent pendant mes périodes d’examens… :larmes
    Ps : je pense que l’enthousiasme vis à vis du sac est très largement mérité!! il est sublime!

  22. Très bel article et de superbes photos. D’ailleurs, merci encore pour la photo et tous les ptits messages bien gentils de tout le monde :)

  23. C’est drôle, la jolie fille aux yeux verts vient de m’ajouter sur facebook, je lui ai donné cet article à regarder, c’est amusant comme coïncidence, elle viendra peut-être te laisser un message pour refaire des photos, qui sait ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page