fbpx

Le tout premier rayon de soleil

pornic-00

Il faut être seul pour apprécier le tout petit matin. Être seul ou qu’à deux, on sache devenir un pour fabriquer une solitude à deux. Sinon, comment sentir vraiment l’absence des autres, éprouver cette toute-puissante illusion d’être le maître à bord d’un bateau sans contours? Avoir enfin toute la place : lâcher la bride à l’âme, qu’elle vagabonde un peu sans risquer de se perdre. La laisser s’épanouir aussi loin que l’emportent les yeux, plonger dans l’infini, devenir aussi large qu’un horizon, aussi vaste qu’un ciel.

Comment, sinon, entendre le roulis du sable dans le roulis de l’eau? Comment suivre les larmes de la mer sur une roche en miettes qui la déchire ; ne faire qu’un avec cette ardeur folle de l’océan quand il se blesse à son rivage? Et accrocher le premier rayon du soleil, le sentir ruisseler sur la nuque et bondir sur l’ovale du crâne pour rendre plus spectaculaire le premier plongeon du matin dans la transparence de l’eau.

Être le seul témoin, quand l’écume aspire la lumière et devient soleil à son tour avant de s’abattre et mourir sur le sable d’une plage qui n’est pas encore chaude. Goûter la pureté douloureuse de l’air qu’on ne partage avec personne. La plainte du néant qui se faufile entre les pierres, accablé de ne pouvoir échapper à lui même. Regarder dans les yeux un astre déjà éclatant, mais qui s’étire encore, blanc d’un sommeil trop court. La lumière qui, parce qu’on est seul, semble concentrer sa tiédeur sur nos seules épaules.

Et le pouvoir, enfin, de promener le temps comme un caniche en laisse, le faire courir un peu ou arrêter sa marche d’un simple battement de cil. Suprême puissance de l’être solitaire lorsque la vie humaine, autour de lui, est encore dans son lit.

pornic-matin-petit

22 réflexions sur “Le tout premier rayon de soleil”

  1. Pfiou tes photos me font comprendre que j’ai besoin de vacances, mais réellement là !

    Elles sont magnifiques comme d’habitude, et ce texte…

    Bonne journée :)

  2. Moi aussi je suis une lève-tôt et particulièrement en vacances où j´ai peur de rater quelquechose si je dors trop longtemps. Comme tout le monde dort encore, il faut bien que je m´occupe et une des choses que j´aime faire est photographier des paysages encore endormis s´éveillant peu à peu en lumière!

  3. Tes textes révèlent toujours très justement ce que je ne sais pas bien exprimer, et particulièrement ce sentiment d’être seul avec le monde à ses pieds au lever du jour… Merci pour ça (et les photos comme d’hab’) :rire

  4. Mais c’est Pornic ! J’y vais depuis toute petite c’est un endroit génial pour se ressourcer…

  5. lapetitelolo

    Je ne manie pas les mots avec autant d’élégance que toi. Ainsi je me contenterais juste de dire que ton texte est magnifique. Un peu mélancolique mais tellement juste. Merci !

  6. Mon dieu que ton billet fait du bien..Il me fait réaliser qu’attraper le tout premier rayon de soleil, entendre la mer seule le matin, ça ne m’est presque jamais arrivé et à quel point j’ai besoin de vacances…

  7. lydiedeparis

    Merci pour ce magnifique texte. Je reste éblouie par tant de justesse et de précision dans les mots pour justifier ses instants si précieux. Merci pour ton ode au bonheur !

  8. Magnifique texte.
    Tu sais, il est de ces textes qui t’envoient des flash, qui t’envoient au coeur du récit, qui te ramènent a la scene.
    Je veux vivre ca moi aussi :)

  9. Quand j’ai un petit coup de mou, ou que j’ai besoin de douceur, je m’empêche de faire un petit tour sur votre blog. Ce n’est pas la première fois que je le dis, et ça ne sera sans doute pas la dernière mais vos articles, vos photos, vos mots m’appaisent.
    J’aime les mots, je vis des mots, des textes, des livres, de tout ce qui peut toucher à la littérature, et vos articles, peu importe de quoi parlent-ils, sont, pour moi, comme une grande bouffée d’air fraîche. Cette bouchée qu’on respire à plein poumon et dont on ne se passe pas.. Vous voyez ce que je veux dire ?
    Votre blog n’est pas comme les autres, qu’importe les sujets, il y aura toujours cette subtilité, cette finesse dans vos écrits, ce qui fait de vous une très bonne écrivaine. Ce sont des personnes comme vous, qui me donnent toujours et encore plus envie d’écrire, et de ne jamais abandonner cette passion.

    Bonne journée, à bientôt.

    Mallory

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page