fbpx

1973, un jour d’été

1973-00

J’ai des musiques pour tout. Des chansons pour me réveiller, des pour aller courir et d’autres pour danser, chanter avec une brosse à cheveux devant mon miroir, écouter les confidences d’une amie, rêvasser (bien que que je préfère m’adonner à mon activité favorite en silence), broyer du noir ou voir la vie en rose. D’autres pour faire la vaisselle (non, ça c’est faux : je ne fais jamais la vaisselle) et ainsi de suite.

Et puis, il y a les chansons de 1973, qui tournent en boucle depuis un petit moment dans mon Iphone. Si j’ai attendu un peu pour en parler ici c’est parce que leur leur album, Bye Bye the cellphone, c’est un peu pour moi la playlist idéale d’une journée d’été. Harmonies rondes et joyeuses, légèreté avec ici et là quelques touches de cette sorte particulière de mélancolie qu’on prend parfois plaisir à ressentir et qui convient bien à la langueur du plein été. Lointains échos des Beatles ou des Beach Boys.

Dedans, on trouvera forcément la chanson avec laquelle on a envie de boire son café noir face à la mer au point du jour, ou alors faire comme si. Un peu plus tard, celle avec laquelle on prend la route, pour aller vers une destination qu’on voudrait inconnue. Celle, encore, qui semble faite pour un groupe de copains qui paressent au soleil. Une autre qui accompagnerait idéalement la fin de journée, au moment où il fait moins chaud, quand on s’attarde sur la plage pour échanger des petits secrets avant d’aller retrouver les autres pour l’apéritif. Je suis sûre qu’il y a celle pour l’apéritif, également. Et celle encore sur laquelle on se lève à la fin du repas pour danser avec tout la nonchalance que suggère la chaleur de l’été, de cette façon de danser qui n’est pas tout à fait de la danse, avec laquelle on exprime juste la joie d’être-là, sans rien de plus urgent à faire qu’onduler sous les arbres, pieds nus, les yeux fermés. Et d’autre encore, pour ce qui suit la danse etc… Bye bye the cellphone est définitivement, l’album de mon été.

Ces photos ont été prises au mois de juin, un soir de grande chaleur, au café de la danse. À la fin du concert, Diane Birch (dernière photo) est venue les accompagner. Je n’avais pas été renversée par la première écoute de son album, tout au plus légèrement séduite. Mais en live, mamma mia, quelle voix! J’espère vraiment avoir l’occasion d’aller écouter bien vite cette jeune femme aussi talentueuse que belle.

1973

Billets sur le même thème

21 réflexions sur “1973, un jour d’été”

  1. Jolies photos, je trouve ça difficile d’en prendre lors d’un concert! Je ne connaissais pas ce groupe, et bien je pense que je vais aller écouter tout ça. J’aime aussi avoir une chanson/musique pour quelque chose de précis, comme tu dis.
    Bisous

  2. De jolies photos, un peu de poésie le matin : merci, c’est tout ce dont j’avais besoin !
    C’est toujours un plaisir de te lire et d’admirer tes photos. Maintenant, il faut que j’écoute l’album.
    Très bonne journée à toi.

  3. Avec le fond sonore adéquate, ton article ne résonnait que de manière plus juste… Merci de cette petite découverte qui va, je le sens, devenir pour moi aussi, la musique de mon été… C’est un des rares albums depuis longtemps que je me suis plu à écouter du début à la fin…

    J’ai juste une petite question, les photos étaient-elles simplement autorisées ou est-ce un privilège dû à ton métier que d’avoir pu photographier les artistes ? Désolée de cette question qui peut sembler stupide, mais, j’ai de tels souvenirs de fouilles en règles aux entrées des concerts, des festivals et autres concerts que je suis souvent restée frustrée de n’avoir pu emmener avec moi, après une soirée magique, un petit souvenir du moment passé…

  4. pinkyfromNY

    Très belles photos et surtout merci pour la découverte de bye bye the cellphone! c’est top et je suis déjà fan!

    A bientôt

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page