fbpx

Juste sous les nuages

parapente-02

À la fête foraine, je suis celle pour qui ça ne va jamais assez vite, jamais assez haut ni assez fort. J’aime avoir l’estomac qui chatouille et de gentilles peurs au creux du plexus solaire. Avoir le cœur bien accroché permet de profiter pleinement de l’instant sans s’inquiéter d’éventuelles conséquences peu appétissantes. Pourtant, après avoir essayé tout ce que les fêtes foraines comptent de manèges retors, celui qui me séduit le plus reste les chaises volantes. Cette idée simple de vous faire tournoyer dans les airs en douceur, exactement comme on voudrait que ce soit si on savait voler.

Mais aux chaises volantes, il manque le frisson. Cette délicieuse angoisse au moment où vous vous demandez si tout compte fait, vous n’auriez pas mieux fait d’attenter à vos jours pour quelque chose de plus sérieux, comme par exemple sauver le monde ou un oiseau blessé.

Les sorties en parapente, je l’ai découvert la semaine dernière, sont en quelque sorte des chaises volantes portées à leur ultime degré de perfection. Il y a le démarrage en douceur sur une pente de montagne. Le paysage, qui apparaît soudain sous un jour inédit à nos yeux. L’inconcevable légèreté des manœuvres et la possibilité de diriger sa voile où bon nous semble. Une étonnante sensation de sécurité, aussi, jusqu’au moment où le pilote vous embarque enfin dans une danse folle, juste sous les nuages, où la gravité n’a plus le moindre sens et où, ivre de quelque chose impossible à identifier, on peut contempler la terre la tête en bas, comme habituellement, on regarde le ciel.

J’ai fait ma descente en parapente avec l’équipe de La Tania qui propose des vols tous les jours. 90€ le vol, certes, mais je n’ai qu’une hâte, recommencer cet hiver quand la neige aura tout recouvert. L’équipe est adorable, les pilotes très entraînés (celui qui a fait le vol avec moi concoure pour les championnats du monde) et le paysage éblouissant. Si vous passez dans les environs de Courchevel pendant les vacances et que l’idée d’un vol en parapente vous tente, c’est un endroit idéal. J’en profite aussi pour vous recommander de ne pas hésiter à prendre votre appareil photo : malgré les encouragements du pilote, j’ai renoncé au dernier moment à emporter mon reflex avec moi de crainte de l’abimer ou me blesser avec pendant le décollage ou l’atterrissage, mais j’aurais pu le prendre sans problème.

parapente-01

27 réflexions sur “Juste sous les nuages”

  1. Moi qui suis une grande fanatique des chaises, je pense que le vol en parapente m’aurait bien plu. Ca avait l’air vraiment génial. C’est si doux que cela, pour prendre son appareil?

    1. Oui oui, j’en ai été la première surprise : aucun heurt au décollage et l’atterrissage, je n’en parle même pas, tu n’as même pas un petit choc dans les jambes au moment où tu touches le sol, c’est stupéfiant.

      Cette fois j’avais laissé mon reflex à mon Jules (d’où les deux photos prises au sol) et pris mon petit Lumix avec moi, mais la prochaine fois, je pense que je prendrai le reflex, même si mon objectif n’est pas vraiment approprié pour ce type de photos, je suis quand même curieuse d’essayer.

  2. Ouuuh ça me fait vraiment peur tout ça ! Surtout depuis que ma sœur a sauté et a été comme qui dirait malade pendant le vol (huuum). Mais je suis sûre que quand on réussit à gérer sa peur, ça doit devenir géant ! Les photos sont très chouettes :)

  3. Et bien… tu es bien courageuse dis donc!
    il m’est déjà arrivé d’aller à ce genre d’attraction, mais ce n’est pas vraiment ma tasse de thé, même si cela ne me rend pas malade
    Pourtant j’aime les sensations fortes, mais pas dans les airs!

  4. Je veux le faire depuis très longtemps, mais ma mère est tellement morte de trouille qu’elle a jamais voulu, du coup j’avais un peu laissé tomber.
    Mais en fait, là, ça remonte quand même sacrément… Du coup je note le nom, dans l’espoir de concrétiser ça au plus vite!
    Merci!

  5. J’étais l’autre jour en randonnée, et comme dans toutes les stations, l’activité était proposée, d’autres parapentes volant déjà dans le ciel, de quoi nous nous titiller juste ce qu’il faut pour nous persuader de sauter le pas… Et j’ai vraiment hésité. Malheureusement, le peu de brouillard qui masquait la colline d’où nous devions prendre notre envol ainsi que la réserve manifeste de la serveuse alors que nous en parlions autour d’un chocolat (c’est fou ce qu’il fait froid tôt le matin en altitude) m’ont assez vite découragée… L’idée est tentante, sur le papier on est prêt à dépasser ses limites… etc, mais une fois en haut, la peur ne nous fait-elle pas vite regretter notre folle assurance au moment de réserver notre vol ? Bref, tous pleins d’arguments pour effrayer d’avantage la peureuse que je suis et me faire oublier ma petite envie d’escapade…

    Encore une fois, le hasard fait bien les choses, et c’est avec plaisir et envie que j’ai lu ton article, de quoi me redonner (peut-être) le courage de tenter l’expérience la prochaine fois que je croiserai un de ces petits kiosques vendeurs de sensations fortes.
    Après tout, ce petit retard ne sera pas perdu, car je suis sûre que je n’aurais pas pris mon appareil si j’y avais été cette fois là… Merci d’avance !

  6. Cool, ca paraît tout simple quand tu en parles!

    Jolies photos!
    As-tu choisi les couleurs de ton parapente pour que les photos s´intègrent en douceur dans le design de ton blog? :clin

    1. Le matin du vol, par la fenêtre de chez moi, j’ai vu cette voile en vol et j’ai dit à mon mari : « rahhh, c’est sur cette voile que je voudrais voler, elle est tellement jolie et ce serait tellement parfait pour les photos ». Coup de chance, quelques heures plus tard, c’est cette voile qu’on m’a proposé. Mais je crois que si on ne me l’avait pas proposée spontanément, j’aurais demandé. Les autres étaient toutes moches, clairement, ça n’aurait pas donné le même résultat :)

  7. J’hésite depuis longtemps à me lancer. Moi dans les fêtes foraines, je suis plutôt celle du genre à renoncer de monter de peur de vomir sur tout le monde ;-)
    Mais ça à l’air tout doux, et pas si dur que ça, alors peut être que je me laisserai tenter un de ces quatre, qui sait !

  8. Je suis bluffée ! Je ne pensais pas qu’on pouvait prendre son appareil photo en parapente.
    Enfin, c’est une information qui ne me sert pas beaucoup car je crois que jamais de ma vie je ne pourrais faire de telles activités. Déjà les chaises volantes à la fête foraine… ^^
    Plus le temps passe et moins j’apprécie tout ce qui m’emmène à quelques centimètres du plancher des vaches. Un rien me fiche la frousse :(

  9. Ah bah tiens moi je dois faire ma première descente dans trois semaines. J’étais déjà en train de me demander, mais qui va bien vouloir tout mitrailler sans cesse. Du coup si je flingue mon reflex, je t’en porte responsable :)

  10. au vue de photos, on se doutait un peu que tu avais pu choisir la voile…Si on a pas les 90 euros dans le coin de courchevel, l’été…Il y a aussi de superbes randos à faire dans le parc de la vanoise, à cette époque, on voit des marmottes partout.C’est planant aussi.

  11. Argghh tu me fais regretter de ne pas avoir osé… Ma mère était prête à me l’offrir, justement à Courchevel à la fin de notre semaine de ski il y quelques années et je me suis dégonflée… Il faudra remettre ça, je me sens moins trouillarde maintenant!

  12. Ouh je l’ai fait une fois, j’avais 12 ans, au dessus de la mer, ben j’ai bien flippé…Mais je pense que maintenant j’adorerais, cette sensation de plenitude, de vol et de calme…

  13. Je me range aussi du côté des trouillardes! Mission impossible pour moi, la grande roue c’est presque aussi violent que space mountain alors je m’abstiens! Mais merci de nous faire voler par procuration!

  14. Fidèle lectrice depuis un an, je me suis permise de te rajouter en « blog favori » dans l’embryon qu’est mon nouveau chez moi virtuel (périphrase pour ne pas dire « blog »…)

    Je souhaitais néanmoins avoir ton « accord », par respect pour ton travail.

    Bises !

  15. Le parapente c’est génial !!! j’ai fais mon premier vol, en hiver à Morzine. Planez au dessus des petits villages montagnards, c’est extra. J’ai adoré … Maintenant, prochaine étape, le saut en parachute. problème le budget : environ 250 euros. !!!

  16. Bonjour a toutes et a tous,
    Je vole depuis bientot 25 ans et j’adore cela. Je ne peux pas dire le contraire, je vole presque tout le temps. Je vous invite a venir voler dans les 3 Vallées si le coeur vous en dis, sur le plus grans vol des trois Vallées au dessus de Méribel ou Courchevel. Visitez TandemTOP.com et suivez le lien parapente a skis !
    A bientot, Chris,
    (Top 10 Mondial, vice champion de France)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page