fbpx

L’harmonie du chaos

parasol-6

On ne peut pas être bon partout. Dans ma famille, on est capable de se fâcher tout rouge à cause d’une bouteille de ketchup ou d’arriver avec quarante huit heures de retard à un dîner, et aussi de louper son train quatre fois de suite, mettre deux ans à changer une ampoule. Et pour des tas d’autres choses, encore, on est plutôt mauvais.

Par contre, au plus fort des vacances, lorsque nous sommes tous rassemblés, presque au complet dans la maison de famille, il y a ce moment où nous sommes imbattables : le petit déjeuner. Si je ne devais garder qu’un rituel familial, ce serait celui-ci.

Rituel, le mot est pourtant mal choisi car nos petits déjeuners se caractérisent précisément par leur absence presque totale de règles : chacun fait comme il veut. Sauf qu’à ce moment-là de la journée, miraculeusement, chaque « comme il veut » semble s’inscrire à la perfection dans le « comme il veut » de chacun.

Le premier levé, souvent, va chercher le pain. Quand il n’a pas déjà été mis sur la table par le dernier couché (c’est-à-dire moi, généralement). Ceux qui s’éveillent et ceux qui rejoignent leur lit après une nuit endiablée se croisent. Partagent un café, une anecdote, une cigarette. Puis un autre éveillé arrive, fait chauffer son thé en silence. Écoute la conversation. Y prend part ou se tait, adossé à la paillasse de la cuisine, le nez dans son grand bol. Un autre, encore, passe la porte. Se sert un café à la hâte et fuit dans le salon pour y trouver encore un peu de silence. Une première tasse, et le voilà prêt à regagner la troupe qui a migré sur la terrasse. Sous le parasol, la conversation bat son plein, avec au milieu d’elle, les allers et venues de ceux qui s’y joignent ou la quittent.

Vers dix heures, la cafetière a déjà tourné trois ou quatre fois, souvent davantage. Une deuxième tournée de croissants s’impose. Quelqu’un, encore un pyjama, se dévoue pour traverser la rue. Ceux qui on déjà pris un premier petit déjeuner partagent une autre tasse avec ceux qui arrivent. Une troisième. Une quatrième. Comme si c’était sans fin. Certains font bande à part pour s’échanger des confidences. Soudain, on en croise un encore mal réveillé, qui part en trombe chercher l’Equipe au café d’à côté. Il prendra son petit noir en solo au comptoir et encore un ou deux café, croissants, tranche de gâche, un peu après avec les autres. Il y en a même qui attrapent une brioche et filent directement sur la plage, en solo ou à deux, une thermos sous le bras pour s’éveiller avec la mer.

Certains on pris leur douche avant de descendre et d’autres traînent en pyjama jusqu’en début d’après midi. Il y a les accro du café, les fous du Nutella, les dingues de la compote de prunes. Qu’importe, sur la table, on a toujours ce qui fait plaisir à chacun.

Ainsi, pendant les vacances, entre six et quatorze heures (avec un tel programme, personne ne songe à demander « quand-est-ce-qu’on-mange » avant huit heures le soir), nous réussissons le prodige du chaos et de l’harmonie à la fois. Et c’est en l’écrivant que je constate que c’est de cette manière exactement que j’aime à être ensemble.

parasol-3

38 réflexions sur “L’harmonie du chaos”

  1. C’est marrant, j’ai l’impression que tu as décris exactement les petits déj’ qu’on vit dans la maison de vacances de ma belle-famille !
    Les p’tits déjeuners qui durent, les têtes qui passent, plus oum oins éveillées, celui qui va direct chercher l’équipe, l’autre qui prend déjà le soleil, les accros au nutella, le thé qu’on prépare en silence…

    dis moi, je te connais ? tu te caches dans la maison, c’est ça ???
    :)

  2. Un plaisir de te lire….On est avec vous dans la cuisine à ce moment précis.
    Je sens presque l’odeur des croissants chauds et du café qui passe dans la cafetière.
    :rit :rit :confit :confit :cookie :cookie :miam :miam

    Je veux ces gâteaux en vrai !!!
    :)

  3. Qu’est-ce que je regrette de ne pas avoir une grande famille unie quand je lis ça ! Ca donne envie.
    Tes photos son incroyables ! C’est le parasol qui se reflète dans les petites bulles de thé ? Le résultat est assez fantastique.

    1. Oui, c’est ça : ils étaient tous en train de me regarder avec les yeux ronds, verser du thé dans ma grande tasse, et reverser le thé dans la théière quand ça n’avait pas fait assez de bulles :)

      J’ai oublié de préciser qu’au milieu de toute cette petite bande, il y a aussi une furie qui court partout avec son appareil photo ^^’

  4. Tes photos sont superbes, le parasol qui se reflète dans les bulles du thé, c’est exquis !
    Je n’ai pas la chance d’avoir une grande famille et encore moins une maison dans laquelle on pourrait se réunir, mais j’imagine bien, grâce à ton joli texte, la belle ambiance qu’il doit régner dans cette maison le matin.

  5. Ce sont les petits-déj de nos vacances entre potes à Belle-Ile que tu décris merveilleusement ici… Pour moi le petit-déj est LE moment de la journée que j’aime entre tous, et en vacances il devient carrément grandiose. C’est l’enfance de la journée, avec toute l’harmonie chaotique que cela renferme.

    Merci Anne-So pour ce joli billet!

  6. Les photos sont très belles, j’adore!!!
    Mais une petite question: vous êtes combien dans cette maison? On a l’impression de croiser 25 personnes différentes dans ton joli texte!! Ca me donne très envie, j’adore l’ambiance « tribu »!!

    1. On est pas mal, oui. Pas 25, mais avec les amis, pas loin de 15 souvent, oui. Et avec ça on est loin d’être au complet :)

  7. j’aimerais bien tester ça au moins une fois….la famille chez moi, c’est plutôt restreint alors ça n’a pas le même rendu !!!

  8. Ah mon grand regret je ne connais pas ces moments là mais je ne suis pas là pour parler de moi. Grace à ton récit j’ai été transporté jusqu’à cette maison de famille et pour un court instant j’ai pris le petit-déjeuner avec vous.

    Merci….

    Sandra

  9. Merci à tous pour vos petits mots et vos souvenirs partagés ^^’ Je suis contente de lire qu’on n’est plusieurs à partager des moments comme celui-ci :)

  10. c’est joli comme tout ce petit texte, ça donne envie de reprendre un peu de café et d’aller le boire à petites gorgées dans un fauteuil posé sous un arbre.
    :)

  11. J’ai eu l’impression de revivre mes matinées de vacances en te lisant ! Dans la maison des grands-parents, la table prête à accueillir les uns, les autres, le premier levé qui va chercher le pain, le grand défilé qui nous amène à petit déjeuner quatre fois si tant est qu’on se lève un peu tôt…

    Le passage qui m’a le plus « interpellé », c’est tout de même la description de la préparation du thé… Il y a un code internationnal qui dit qu’on va tous s’adosser au plan de travail en attendant le déclic de la bouilloire ? Bref, j’ai eu l’impression de me revoir, là, avec toute la bande…

    Peut-être qu’après tout c’est ça, la magie des vacances…

    Merci Anne-so pour cette anecdote partagée dans laquelle je pense que chacun d’entre nous peut se retrouver (qui ne rêve pas de gâche et de compote de prune en se réveillant le matin ? non, que moi ? pas grave…). Petites similitudes très amusantes, et surprenantes…

    1. Merci à toi pour ton message :) J’adore l’idée qu’on ait des vies parallèles et ta remarque sur le code international de préparation du thé des vacances !

  12. ?
    J’ai beaucoup aimé aussi ce récit des petits déj en famille car c’est vrai qu’on ressent l’atmosphère comme si l’on y participait, l’odeur du café qui chauffe, ceux qui se lèvent et s’isolent pour se réveiller et ceux qui tchatchent dès le réveil. J’ai beaucoup aimé cette idée du chaos et de l’harmonie car c’est vrai que c’est dans ces conditions que les grandes réunions se passent le mieux.
    ..et puis les photos sont juste sublimes et donnent une touche finale à ton texte, tel le dernier coup de pinceau de l’artiste… (quelle métaphore!)

    Merci pour ce délicieux moment !!!

  13. En lisant ton billet, on imagine bien la vie…

    Ca donne envie d’aller voir de la famille, de s’asseoir autour d’une grande table et de voir défiler chaque personne une à une !

  14. Comme j’aurais envie de faire partie de ce beau chaos !
    Je ne sais pas combien vous êtes dans votre famille, mais en vacances chez vous, où tout le monde arrive, repars, partage ou pas…
    J’adore l’image.
    Et la photo ?
    Eh bien elle est magnifique !

  15. Oulala ce post m’a donné des frissons tant ce que tu décris ressemble à mes petits déjeuners estivaux en famille!

    Tout cela me manque!Je vais me faire un thé pour la peine

    Merci et bonne journée sourit

  16. Très joli post…

    Les petits-déjeuners comme ceux-ci sont les instants qui me font le plus me sentir en vacances, les vraies de vraies…
    Malheureusement pas de vieille maison familiale où les vivre, mais quelques souvenirs avec mes amis; où chacun se lève sans réveil-matin, puis se retrouve avec tous les autres, en pyjama, autour d’une énorme table où est étalé le VRAI petit-déjeuner: pain, beurre et confiture! Et oui, pour moi c’est ça le petit-dèj’ qui fait vacance: les tartines!!

    C’est de plus en plus rare, mais j’en profite d’autant plus quand ça arrive!

  17. Comme tu as raison. 365 jours par an, le petit déjeuner est un moment sacré chez nous, seule ou en famille, j’adore prendre le temps … alors en vacances, n’en parlons pas, nous sommes capables de refaire le monde pendant des heures en tenue légère, sous le pin parasol chez ma maman … le bonheur tout simplement. Pfff, j’aime trop les vacances !

  18. Raaah la photo avec le reflet du parasol estival dans les bulles du thé… J’adore. Ta description est aussi « parfaite ». Moi qui suis enfant unique j’adore passer quelques jours chez des amis nombreux où le petit déjeuner de vacances se passe ainsi ;-)

  19. Quelle chouette tranche de vie que tu nous contes là, j’ai presque hâte d’être à demain matin pour en ressentir l’ambiance en buvant mon thé, même si rentrée oblige je crois que ce sera en solitaire…!

  20. Ça donne envie de retrouver le temps d’un weekend ta maison de famille :)
    A défaut d’avoir nos familles respectives proches de nous, nous nous contentons des petits déjeuners parisiens, en essayant de trouver les bonnes adresses, ces perles rares où nous trouverons notre bonheur. De quoi contenter et nos papilles et nos yeux…
    J’espère que tu te rends compte de la chance que tu as de pouvoir partager des moments comme ceux que tu nous décris ici… :)

  21. C’est le bonheur ça , non?

    le petit déjeuner reste un de mes moments préférés de la journée [quand j’ai le temps]. Seule, c’est le moment d’aller trainer sur l’ordi, de lire les nouvelles, les blogs, de rêver encore un peu à sa nuit… Accompagnée, c’est le moment de se mettre doucement en route en finissant souvent sur des sujets philosophiques ou existentiels… Alors forcément, le petit déjeuner s’étire,… et devient déjeuner.. ;-)
    Ce doit être pour ça que j’aime autant les brunchs ;-)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page