Les rayures sur ma bague

Cette bague. Maman me l’avait offerte pour mes vingt ans. J’avais alors demandé, pour mon anniversaire, des « bijoux de famille » – ce qui n’avait pas manqué de provoquer l’hilarité générale. Chacune des femmes de la famille avait accédé à cette requête et ma mère avait décidé de m’offrir en cadeau le plus beau de ses bijoux : sa bague de fiançailles. Le mariage de mes parents ayant tourné court depuis quelques années, elle ne la portait déjà plus, je crois. Ou peut-être l’avait-elle encore à son doigt, au moment où elle me l’a tendue, en fait je ne sais plus. Quoi qu’il en soit, j’avais vertement refusé, lui préférant le grenat en cabochon de ses dix huit ans, persuadée que l’émeraude d’un mariage qui avait pris l’eau serait un funeste présage.

Finalement, c’est moi même qui la lui ai demandé, il y a quelques semaines ; douze ans de vie m’ont appris à laisser de côté bon nombre de superstitions. Voilà plusieurs années qu’elle n’était plus sortie de son étui. Elle est un peu grande pour moi et ne cesse de rouler autour de mon doigt, il faudra que je la fasse mettre à ma taille.

Après un examen minutieux, j’ai remarqué une infinité de petites rayures ici et là et je me surprends à aimer chaque jour davantage ce que ces accidents représentent à mes yeux. Cette bague a accompagné vingt ans de la vie de ma mère, sans doute davantage. Vingt ans qui n’ont pas toujours été tendres avec elle et pendant lesquels elle a su rester joyeuse, enthousiaste, coquette et drôle.

Témoin de chacun des événements qui l’ont aidée à se construire, jusqu’au moindre d’entre eux, il me semble lire dans les reflets de la pierre un message bienveillant qui dirait quelque chose de simple, apaisant et fondamental comme « tout ira bien, ma chérie ». Voilà qui ressemble si bien à maman, elle qui sait traverser la vie avec cette grâce confiante que je n’ai jamais vu ailleurs. Et même sans cela, quelle chance c’est de pouvoir emporter partout avec soi le « tout ira bien » de sa mère.

37 réflexions sur “Les rayures sur ma bague”

  1. Sur mon bras est tatoué un ruban, presque similaire à celui qui orne la bague de fiançailles de ma grand mère. Je ne suis pas très bagues, je ne les porte pas ( mon amoureux a préféré m offrir une montre, bijou que je porte à coup sur tous les jours, c’est dire..). Mais ce tatouage, c’est pour moi un rappel qu’il faut s’accrocher et ne jamais se laisser aller. Ma grand mère a connu la deuxième guerre, l’occupation, les cartes de ravitaillement, elle est donc la première à laquelle je pense quand j’ai tendance à penser  » la vie c’est trop nul, j’en ai marre »…

    J’ai donc pensé à ça quand j’ai vu ton billet. Les bijoux, les objets ont tous des histoires à raconter.

  2. Je comprends tout à fait cet attachement. Je porte une bague depuis mes 14 ans, et elle ne m’a quitté que deux fois pour passer sur le bloc et c’est un réel déchirement de devoir l’enlever …. avec le stress intense qu’on me la perde.

  3. Merci pour ce petit texte aussi doux qu’un carreau de chocolat, qu’un craquement de feu de bois, que le sourire rassurant d’une maman à nos yeux d’enfants ! cela relève de l’intime et c’est bon ! merci

  4. Oh, elle a l’air superbe cette bague. J’aurais adoré recevoir un cadeau tel que celui-là. Magnifique texte, comme toujours!

  5. J’aime laisser mon esprit vagabonder en lisant ce genre de billet. Il y a quelques mois, avant d’accoucher, j’ai du faire l’inverse: ôter de mon doigt qui avait trop gonfler le « tout ira bien » de ma mémé. J’aurais dû le faire bien avant mais j’ai dû attendre de grandir un peu, de passer au-dessus de mes superstitions en me disant que tout irait bien, même sans elle.
    Merci pour ce doux billet.

  6. Magnifique hommage….. J’ai également eu un bijou de famille mais pour mes 18 ans! ma mère m’a offert le solitaire que lui avait offert mon père…. malgré les rayures, le vécu etc, cette bague est tellement symbolique que finalement les imperfections la rende encore plus belle! ;D

    STREET DIARY: The HEAD DRAPPED http://magmoiselle.fr

  7. Très joli texte, j’aime aussi les objets un peu abimés qui ont une histoire… tout comme j’aime les rides sur un visage qui racontent tant de choses !

    Rien à voir mais mon homme a eu la jolie idée de m’offrir ton livre – qu’il a l’air de vouloir lire autant que moi après « feuillettage » – j’attendais le retour du soleil pour pouvoir le parcourir tranquillement « à l’air libre ». Bravo car il a l’air vraiment chouette !

    1. Anne-Solange

      @ Marine : Merci ^^’ je l’ai faite avec mon iphone et un mini objectif macro trouvé chez photojojo

      1. Ah ce photojojo ! Il faut que je commande un de ces jours, tout a l’air génial, mais je n’ai pas encore sauté le pas. Je lorgne sur les filtres de toutes les couleurs !

  8. Quelques mois après le décès de mon père,nous étions réunis en famille pour Pâques.Maman,ma soeur et sa petite famille et moi.Après le déjeuner,maman a sorti des écrins avec plusieurs bagues (elle adore les bijoux et surtout les bagues) et nous a fait choisir chacune une bague à nous ces filles.
    Pour moi il s’agit d’une aigue-marine assez grosse mais sobre monté sur un jonc en or jaune.Je n’aime pas l’or jaune mais j’ai toujours trouvée cette bague très jolie.
    Cette bague ne quitte quasiment plus mon annulaire gauche,j’ai eu l’impression d’avoir ma première bague de femme,et de devenir enfin une femme;drôle d’impression…Comme quoi les bijoux ont un pouvoir,une signification je pense.Et celle de ta bague est bien jolie…

  9. je lis ton blog presque tout les jours, et j’attends chaque nouveau billet avec impatience. j’aime beaucoup ta façon de décrire les sentiments, et les ressentis surtout! Je suis restauratrice, entre autre, de bijoux anciens et ce que tu racontes dans ton texte et bien je l’entends tout le temps dans ma petite boutique où mes clients viennent me déposer des bijoux ayant appartenu à un membre de leur famille. C’est toujours très émouvant, et très tendre! je suis assez sensible à ces marques d’attachements aux objets, et du coup je ne peux que comprendre celui que tu as avec cette très jolie bague qui te vient de ta maman.

  10. Très beau texte, j’en suis toute émue. Pour ma part, elle m’a donné pas mal de vêtements que j’adore, issus de ses jeunes années, mais les bijoux, non, je ne voudrais pas…

  11. la maman de mon homme ne m’avait jamais fait vraiment de cadeau, j’avais fini par trouver cela vexant et y voyais une marque de désintérêt voire désapprobation.
    Puis nous avons eu un bébé il y a 8 mois et j’ai commencé à la sentir plus proche de moi.
    Et il y a qq semaines, en plein déjeuner, elle m’a offerte une bague ayant appartenu à sa grand-mère. Ma première bague de famille. Le signe qu’elle me reconnaissait comme la mère de son petit fils et la compagne de son fils. Elle m’est un peu juste, je l’ai faite aggrandir et l’aurai dans qq jours, je suis trop impatiente de la porter! Elle n’est pas parfaite, je n’aurais spontanément pas forcément choisi celle-là mais elle a une valeur qu’aucun autre bijour n’a.

  12. En tant que créatrice de bijoux, j’en ai « soigné » bcp de beaux et jolis bijoux hérités et/ou reçus avec la plus grande joie. J’admire même après 10 ans de travail combien c’est beau les marques du temps. D’ailleurs je trouve que la plus belle taille du diamants est celui à l’ancienne, peut-être moins brillant mais tellement plus vrai.
    Je dis toujours que le bijou apporte énormément à celui qui le porte et à ceux qui le voient…
    Je comprends ô combien ce bijou est une « merveille sentimentale »…

  13. C’est étrange cette relation que les gens ont avec les bijoux ! J’ai souvent cette sensation que si un bijou ne m’est pas destiné, je ne pourrai pas le porter et je serai mal à l’aise en sa présence, comme s’il avait une influence plus ou moins négative ou positive sur moi. Il y a quelques temps je suis allée à Bab Marrakech, c’est un espèce de grand souk à Casablanca où l’on trouve de tout, et particulièrement des échoppes de bijoux en argent, certains très anciens. Je cherchais une bague, et je me suis surprise à avoir une peur étrange de certaines pourtant très belles qui me semblaient avoir une histoire que je ne saurais porter. Peut être suis-je trop superstitieuse mais pour le moment je préfère un bijou neuf qui s’imprégnerait de moi, ou un ancien auquel je serai personnellement attachée.

  14. tu m’as beaucoup ému avec ce billet, et tu m’as rappelé ma maman…
    peut être à cause d’elle j’ai toujours trouvé plus belles les choses et les êtres « avec des rayures »
    Merci

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *