Fisherman’s Wharf

fisherman-s-wharf-001

C’est drôle comme on change. Il y a quelques années, le mot « point touristique » m’aurait donné des hauts le coeur. Pire que ça : m’aurait découragée. Aujourd’hui, c’est un peu différent. Même si rien ne pourra remplacer la joie immense de contempler la côte, depuis le silence bien particulier d’un voilier, je suis moins exigeante sur le nombre des personnes qui s’extasient avec moi là où c’est si beau que l’on se trouve toujours plusieurs centaines au même moment pour désirer en profiter.

C’était le cas de Fisherman’s Wharf, l’une des nombreuses jetées qui bordent la côte nord de San Francisco. Depuis là-bas, on peut admirer les côtes voisines, le ballet des voiliers qui vont et viennent dans la baie, et ce qui bien entendu m’a le plus amusée, une colonie d’otaries qui s’est installée ici à demeure, il y a quelques années.

Evidemment, je m’arrange toujours pour choisir mon moment, mais j’ai appris à faire abstraction de toute la charge poétique anéantie par un groupe de touristes agités (dont je fais quelquefois partie, ne nous voilons pas la face).

Je ne sais pas comment je m’y prends, mais, dès qu’un paysage m’émerveille, c’est comme si tout ce qui n’était pas lui disparaissait autour de moi. Etrangement, il me semble cela transparaît sur les photos. Et ça me fait toujours sourire lorsque je regarde des images comme celle-ci où l’on jurerait qu’il n’y avait pas foule au moment où elles ont été prises.

Si vous saviez pourtant le monde qui se pressait devant les pontons des lions de mers ce jour-là (il y a même des estrades pour permettre à tout le monde de regarder) et de quelle patience il m’a fallu faire preuve pour slalomer entre les autres visiteurs… Pourtant, ces photos sont conformes à mon souvenir qui a, lui aussi, effacé toute trace de foule, de bruit, de poubelles éventrées. Il ne reste que ce qui était doux pour les yeux.

Peut-être est-ce une caractéristique commune aux gens contemplatifs : ils apprennent à gommer tout ce qui contrarie leur imagination.

fisherman-s-wharf-002

fisherman-s-wharf-003a
fisherman-s-wharf-003b

fisherman-s-wharf-004

fisherman-s-wharf-005

fisherman-s-wharf-006a

fisherman-s-wharf-007a

fisherman-s-wharf-006b

fisherman-s-wharf-007b

PS : le petit bâtiment mignon qui se trouve au bout de la jetée, le « Forbes Island » est un restaurant auquel on ne peut accéder qu’au moyen d’un petit bateau. J’ignore si l’on y mange bien, mais je reconnais avoir regretté de ne pas y avoir fait une réservation, ne serait-ce que pour le plaisir de voir la nuit tomber sur San Francisco. La vue, depuis le restaurant, doit être ravissante.

15 réflexions sur “Fisherman’s Wharf”

  1. Bonjour Anne-Solange. Je reviens tout juste de San Francisco (enfin d’un grand road trip en Californie), tout comme toi j’ai profondémment aimé cette ville, et je n’ai qu’une envie : repartir !!! Je freine cette envie peu raisonnable en triant mes photos, en rangeant mes petits souvenirs, en peaufinant mon carnet de voyage et en accrochant mes jolies cartes graphiques sur les murs de la maison. Contrairement à toi, je n’ai pas réussi à faire abstraction de la masse de touriste un dimanche après-midi au Fisherman’s Wharf. Et je ne suis repartie qu’avec une seule photo du jour qui se couche sur Alcatraz, un petit voilier au loin. Le petit restaurant que tu évoques « Forbes Island » est malheureusement devenu une petite ruine à ce jour, un incendie l’ayant ravagé entre ta venue et la mienne. Quel dommage, cela avait l’air si charmant. Je te souhaite une belle semaine.

    1. Anne-Solange

      Ah oui, un dimanche après-midi, je veux bien croire que ç’ait été l’enfer. Je suis triste d’apprendre que le Forbes Island a été ravagé par les flammes, c’était ce qui donnait tout son charme à l’endroit…

  2. Je me rappelle être allée également sur Fisherman’s Wharf lors de notre périple sur la Côte Ouest … mais c’était il y a bien longtemps ! Tes photos sont très jolies, j’aime beaucoup ces couleurs ! (coucher du soleil ?)

  3. Quelle douceur émane de tes photos…
    J’ai encore beaucoup de mal avec les touristes (dont je fais évidemment partie), j’aime bien les moments-découverte qui réussissent à être plus ou moins déconnectés d’une foule ou d’un groupe. Cela dit, à présent, je fais surtout comme je peux au moment où je le peux, avec mes enfants. Je me dis ainsi que mieux vaut avoir la chance de découvrir une perle quelque part, même avec un peu de compagnie, plutôt que de la manquer.
    Bref… je dois vieillir un peu (ou m’assagir ? ;) )
    Très belle journée !

  4. Je suis un peu comme toi, j’oublie le monde qu’il peut y avoir dans un endroit quand il me fascine.
    Par contre je suis un peu moins patiente pour les photos, j’ai un peu du mal à prendre le temps pour me faufiler et attendre qu’il n’y ait personne dans le champ.
    Et quand je vois tes photos, si sereines, je me dis que ça vaudrait le coup que je prenne plus mon temps pour faire les choses :-)
    En tout cas tes photos sont superbes, la lumière rose c’est splendide.

  5. J’étais à San Francisco il y a qq semaines ( 2 ou 3) , et je garde un merveilleux souvenir de l’ensemble de la ville, même si c’est touristique, c’est beau et c’est le principal.
    Tes photos sont vraiment très très belles !

  6. coucou Anne-Solange,

    c’est drôle ce que tu racontes, sur mes photos de Grèce d’il y a 2 ans, on a aussi l’impression qu’on avait la plage voire l’île pour nous seuls … ce qui n’était pas du tout le cas :) je ne m’en suis rendue compte qu’après la réfléxion d’un ami qui en regardant mes photos m’a dit « oh mais vous avez eu de la chance, ca a l’air super calme! » comme quoi, l’oeil du photographe joue beaucoup sur le résultat final!

  7. Christelle J.

    wow cette lumière ! super bien retranscrite. c’est fou comme parfois les photos subliment le monde.

  8. Les photos sont magnifiques. Ca fait un bon moment que j’ai envie d’aller en Californie…c’est un grand rêve pour moi qui j’espère se réalisera bientôt ;)
    Merci pour les belles photos

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *