fbpx
Vous consultez actuellement la rubrique

Contes fillosophiques

La place vide

Samedi dernier, à Londres, j’ai fait la connaissance d’une personne qui m’a toujours manqué, d’une certaine façon. Il y a dix huit ans, mon histoire familiale s’est pris les pieds dans le fil de la vie. Presque toutes les familles, j’imagine, ont leurs histoires qui s’entortillent n’importe comment à certains moments de leur histoire… ça

Lire la suite

De l’eau de Gardénia

L’eau de Cologne, à mes yeux, c’était ce parfum de pépé jamais correctement dosé qui empestait dans toute l’église, le dimanche matin, à la messe. Une odeur désagréable et subie. Pourtant, voilà un moment que je porte à mon tour une Eau de Cologne. Achetée à l’aéroport de Florence, l’an dernier, quelques minutes avant de

Lire la suite

Le livre de poésie

Chaque fois que je m’arrête devant le rayon littérature « en anglais » d’une librairie, je me fais la même réflexion. Mais pourquoi les éditeurs français ne s’inspirent-ils pas de leurs homologues anglo-saxons? J’aime tellement leur façon de faire de chaque livre une petite aventure visuelle. Hier soir, c’est ce livre qui a atterri dans mon sac,

Lire la suite

Nourritures terrestres

Depuis que j’ai cessé de manger de la viande, il se trouve toujours une personne, au cours du repas, pour me demander entre deux bouchées de foie gras : « Mais au fait, pourquoi tu ne manges pas de viande? » J’ai d’abord cru qu’il y avait dans cette interrogation, le réel désir de comprendre quelque chose.

Lire la suite

Cette petite boîte en chocolat

Il m’arrive parfois de dire que je n’aime pas les cadeaux. Mais bien sûr, ce n’est pas tout à fait vrai. Je n’aime pas les cadeaux que l’on offre parce qu’il le faut car en général, ceux-ci tombent à côté de la plaque. Et vraiment, j’ai horreur d’être déçue par un cadeau qui a raté

Lire la suite

Gouttelettes

Ce matin-là, je m’apprêtais à prendre mon thé. Il faisait chaud dans la maison et froid, au dehors. J’avais ouvert la porte fenêtre en grand sur le jardin et le soleil transportait jusqu’à mon thé fumant de grands éclats de lumière. C’était le premier matin de beau temps de l’année 2011. La lumière apportait avec

Lire la suite
Retour haut de page