Les bucoliques

parc-hampstead-00

Je n’ai décidément pas fini de jouer les groupies quand il s’agit de Londres et de ses environs. C’est très simple, partout où nous sommes passés, je m’exclamais avec des yeux remplis d’amour que j’avais enfin trouvé le lieu où je veux vivre depuis toujours.

Tout cela en roulant des œillades pleines de promesses torrides à mon tendre amoureux afin qu’il consente à trouver dans les plus brefs délais un travail extrêmement bien payé pour nous permettre de couler des jours heureux dans une des villas fleuries du village d’Hampstead, de Notting Hill, Camden ou que sais-je.

[imagebrowser id=229]

Aujourd’hui, je vous emmène à Hampstead Heath, ce parc immense qui s’étend sur des kilomètres au nord de Londres. Les parcs anglais sont comme le maquillage « nude » : ils embellissent la vérité sans jamais la grimer. On se croirait en pleine nature, seulement les arbres ne coupent jamais la vue, les herbes nous font la grâce de ne pas pousser trop haut et on dénombre dans les vertes prairies un type très étudié de fleurs sauvages harmonieusement réparties ici et là sans jamais tomber dans le surnombre ou le dépouillement. De la nature photoshopée, en quelque sorte.

Ce qui en fait l’endroit idéal pour: Pique-niquer de bonnes choses anglaises. Gambader avec le chien, un polo à manches longues flottant négligemment sur les épaules. Faire semblant de dormir, un livre écrasé sur le visage en guise de pare-soleil. Hurler un bon coup sans crainte d’être entendu des voisins. Dévorer un livre palpitant, avachi dans l’herbe grasse, sur un lit de boutons d’or. Et de quelques chardons tout de même, pour préserver le goût de l’authenticité.

J’y ai même trouvé un trèfle à quatre feuilles. Pile au moment où je me disais : « si tu en trouves un, passe ton chemin et laisse-le à moins chanceux que toi ». Non mais vraiment n’importe quoi.

N’importe quoi, peut-être, mais impossible après ça, de le cueillir sans que s’abatte sur moi une chape de culpabilité bien trop lourde à porter pour ma petite conscience. Sachez donc, si d’aventure vous aviez besoin d’un petit coup de chance, que le fameux trèfle est encore probablement là bas :)

parc-hampstead-02

parc-hampstead-04

parc-hampstead-03

Et comme je trouvais que ces prés se prêtaient particulièrement bien à une interprétation rétro, j’ai aussi retravaillé cette série de photo façon Polaroïd. Vous pouvez la feuilleter ici.

Billets sur le même thème

18 réflexions sur “Les bucoliques”

  1. Ah voilà une amoureuse des fleurs et autres jardins, comme moi.
    Tes photos sont très belles, ça donne envie de se rouler dans les champs! hihi :)

    mel

    1. Je t’avoue que c’était beaucoup pour y découvrir ou redécouvrir la nature à l’anglaise que nous avions programmé ces quelques jours et nous n’avons vraiment pas été déçus. Et en s’y prenant bien à l’avance on peut s’offrir un grand week-end pour vraiment pas cher du tout

  2. c’est marrant comme une fois qu’on a mis les pieds à londres, on ne peut vivre que dans la pensée de finir ses jours là bas..
    je devais avoir à peine 14 ans quand j’y suis allée pour la première fois, et ça restera toujours ma ville idéale..

    magnifiques photos encore une fois :)

    1. C’est drôle, je crois avoir à peu près la même expérience que toi. Dès mon premier séjour à Londres j’ai pensé que c’était un endroit où je pourrais me sentir bien… On a peut-être été anglaises dans des viens précédentes? :)

  3. Finalement le temps n’a pas été à la pluie discontinue comme la météo l’avait annoncé et vous avez eu la chance ce profiter des parcs! j’adore hamsptead ! j’espere que vous avez aussi eu le temps de passer par le village qui a gardé justement son coté village avec ses petites rues et ses magnifiques maisons!

    1. Non, nous avons eu de la chance et le temps a été plutôt clément en fin de compte (même si un peu de pluie ne nous aura pas été épargnée, mais l’Angleterre ne serait pas anglaise sans un peu de pluie, hein)et oui, nous avons fini notre visite par le village, nous avons d’ailleurs très très bien mangé à la villa bianca, là bas.

  4. ce billet me touche particulièrement parce que mon plus grand rêve est d’avoir un jour la possibilité de vivre dans une de ces villas londoniennes ayant accès à un jardin privé, en particulier dans le quartier de Notting Hill, où la vie parait tout simplement paradisiaque… alors merci de me faire un peu rêver aujourd’hui avec ces belles photos…

    1. Moi aussi, je crois que je me fait une idée paradisiaque de ces grandes villas au tons pastels, l’impression que là dedans, la vie ne peut-être idyllique :) Nous sommes de doux rêveurs quoi ;)

    1. Exactly ! It reminds me movies like, A Room With a View, Sense & sensibility, and several other dramas like Jane Austen’s or Henry Jame’s. I truly ans definitively loved Hampstead.

    1. Ah là là oui. Je demande un abonnement pour des allers-retours Paris Londres au moins une fois par mois :)

  5. Superbes photos avec un texte qui nous emmène effectivement bien dans les environnements de Londres. Ce fut un plaisir de partager cette balade avec vous 2 ! :clin
    Bonne soirée !

  6. J’avais 16 ans lorsque j’ai découvert Londres….j’ai maintenant 44 ans, j’aime toujours autant cette ville magnifique. Je crois maintenat en être à ma 31 éme escapade. Jamais blasée, jamais décue. Mes enfants et mon mari l’ont connu, ils ont maintenant la même passion que moi!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *