fbpx

Intacte

promenade

Samedi s’est produit le moment le plus difficile de toute ma vie. Je remarque avec étonnement que je suis presque totalement intacte et je découvre qu’on peut être tellement, tellement triste et pourtant, entre les larmes, rire pour quelque chose qui n’a pas d’importance, avoir envie d’une glace, prendre l’apéro avec des gens qu’on n’a pas vu depuis longtemps et passer un moment merveilleux. Travailler concentrée, être efficace. Échanger des confidences sous la couette avec sa cousine et s’amuser de ces enfantillages. Se régaler d’une bonne bouteille. Parler make up. Avoir envie d’une manucure. Dormir profondément.

Si grande soit-elle, la tristesse n’envahit pas tout.

Je viens d’apprendre que la vie ne nous casse pas en deux comme ça. Un peu comme comme on se découvre un matin, un grand pouvoir qu’on n’avait pas la veille.

Alors que la vie s’échappe d’elle, que ses heures sont comptées, ma grand-mère chérie trouve encore le moyen de me faire ce cadeau : un peu de son immense force.

Billets sur le même thème

77 réflexions sur “Intacte”

  1. Très émouvant. Comme je te comprends, moi ce fut mon grand-papa. J’aurai une petite pensée pour toi et ta grand-mère aujourd’hui.xx

  2. Tes mots si touchants pour parler de cette place que laisse ta grand-mère sont très beaux… Ca me rappelle lorsque j’ai perdu la mienne il y a quelques années. Pour ma part, la tristesse était mêlée à un sentiment de sérennité, de calme intérieur.

  3. C’est bizarre, je n’ai pas le même ressenti que toi … du moins ce n’est pas cette impression que la vie continue qui m’a marqué … Moi ce qui m’a fait le plus bizarre, c’est que même maintenant j’ai encore des réflexes tels que l’appeler pour prendre de ses nouvelles, la voir sur le pas de la porte quand j’arrive à la maison, etc …

    Ce n’est pas tant les moments banales qui suivent la perte d’un être cher que les habitudes de la vie de tout les jours qui restent … La vie est bizarre et l’être humain plein de ressources.

  4. On croit que les femmes des générations précédentes sont plus fortes que nous et puis, petit à petit, on s’aperçoit que cette force, elles nous l’on transmise et qu’on la transmettra, un jour, à notre tour, précieux cadeau de la vie. Je pense à toi.

  5. Qu’elle belle façon de voir les choses. Les choses, qui parfois, obscurcissent le regard. Bref, c’est plein de vie et je t’en remercie!

  6. Tu écris super bien, c’est un talent fou que nous les lecteurs on prend parfois pour acquis, je suis sure que ta grand maman survivra toujours à travers ton immense talent et les histoires que tu partageras avec le monde.
    courage :) <3

  7. Le plus dur, c’est avec le temps, ce manque immense, ces évènements qu’on aurait aimé partager, mais elle (il) n’est plus là…
    Bon courage à toi…

  8. C’est un très beau billet plein d’amour que tu nous offres aujourd’hui.

    Il me parle beaucoup, dans quelques jours ma maman aura quitté ce monde depuis 9 ans… Et pourtant, je crois bien, comme c’est le cas pour toi avec ta mamie, qu’elle m’a transmis de la force et surtout une incomparable joie de vivre.

    Bonne continuation sur cette jolie pente où seuls les bons moments gardent le droit de cité dans notre esprit et nous guident toujours plus.

  9. L’espérance, c’est croire que la vie a un sens, disait l’Abbé Pierre. Et c’est trouver mille occasions de vivre, au-delà de la séparation.
    Courage !

  10. petit flocon

    J’ai ressenti la même chose à la mort de mon papi, tout ces mots ont résonnés à l’identique dans ma tête, parceque je sais qu’il ne pourra jamais sortir de mon coeur, et que la petite fille qu’il a connu existera encore longtemps après lui. depuis qu’il est mort, j’ai l’impression que son sang coule encore plus dans mes veines, que je vis pour moi et pour lui, pour qu’il soit fière.
    je ne crois pas en dieu, mais je suis persuadée qu’il voit les mêmes étoiles que moi, chaque soir.
    bon courage, mais il est certain que tu n’en manques pas

  11. ce que tu écris est tellement beau , c’est rare que je commentes , bien que je suive ton blog de près , mais là je voulais te le dire . il n’y a pas que ton blog et tes photos qui sont belles , tu vis ta vie , je crois , avec art .

  12. j’ai oublié : moi aussi à la mort de ma grand mère j’ai ressentit une force en moi , comme un cadeau qu’elle m’avait fait , et dans certains moment difficile j’appelle cette force , et je la reçois …

  13. …juste plein de bises qui n’atténueront certainement pas ta peine mais pour te montrer qu’un tas de gens t’aiment bien….. courage! je ne te dirai pas que « ça passe » mais on s’habitue à vivre avec ses souvenirs …bisous

  14. être intacte dans ces moments si durs, ce n’est pas être insensibles, c’est avoir le courage que malgré cette énorme perte, la vie doit continuer … courage !

  15. Il est toujours délicat de laisser un message sur un blog dans ces moments-là. Tout me parait inadapté. Mais, même si on ne se connait pas beaucoup, je t’envoie d’affectueuses pensées et j’espère, qu’entourée de ta famille, tu seras trouver autant de courage jour après jour.

  16. C’est évidement un moment difficile, inutile de le dire. Mais tu as su t’entourer de ceux qui te comprennent. Je t’embrasse et pense à toi.

  17. Ce texte est magnifique. Tu lui fait là un joli cadeau. Bravo de réussir à être aussi poétique. Tu réussis à écrire l’indicible et tu sembles être une femme formidable. Je te souhaite tout le courage possible.

  18. Comme Vert Cerise, je trouve mes mots bien inadaptés en de telles circonstances. Une simple mais sincère pensée pour toi et ta grand-mère. Courage !

  19. Je suis passée par là, un peu comme tout le monde… C’est un immense chagrin dont on ne relève jamais totalement. Un cycle se termine, notre enfance s’en va…

  20. courage, anne solange
    et un grand merci, je me souviendrais de ton billet lorsque ma grand mère partira, trop bientôt sans doute.

  21. Lord Brummel

    Je te connais peu, je ne la connaissais pas, mais je suis certain d’une chose: elle aurait voulu ne te voir qu’heureuse…

  22. Ta mamie est ton pillier de vie, cela va être à toi de prendre le relai et de transmettre à ton tour les choses précieuses qu’elle t’a apprises afin de la faire vivre infiniment.
    De tout coeur avec toi.

  23. J’ai été élevée par ma grand-mère.Elle a 95 ans et j’ai toujours redouté le moment ou elle tirera sa révérence…
    Je pense à toi et t’embrasse…

    Rose.

  24. Bon courage, je ne sais jamais quoi dire dans ces cas là. Les mots sont toujours de trop pour pouvoir remplir le vide dans le coeur.

    Il me reste qu’une seule grande-mère et Dieu sait que je l’aime. J’imagine que le jour qu’elle s’en va, j’aurais aussi besoin de cette force que t’as.

  25. girls_in_hawaii

    La vie est dure.Extrêmement dure.
    J’ai perdu mon père brutalement il y a quatre ans et demis et j’ai eu l’impression que ma vie s’arrêtait.Les gens me disaient qu’il n’y avait que le temps qui cicatriserait mes blessures.Je détestais qu’on me dise ça.Et puis,effectivement,on est obligée de se remuer,de faire face à la situation,à la douleur.Aujourd’hui c’est un peu moins douloureux mais la vie n’est plus la même.
    Il faut passer par des événements familiaux difficiles tels que les anniversaires,les Noël et les fêtes pour avancer.
    Bon courage.

  26. Je viens de lire vos petits mots. Merci beaucoup pour vos gentilles paroles, pour votre empathie ; je suis extrêmement touchée. À bientôt les amis, vous êtes des anges!

    1. ANNE SO
      LA VIE AVANCE,AVANCE, AVEC SES JOIES ET SES DOULEURS MAIS QUE DE MERVEILLEUX SOUVENIRS DE CETTE GRAND-MAMAN…DES INSTANTS INOUBLIABLES A ST MARTIN ME REVIENNENT PLEIN LES YEUX AUJOURD’HUI!!!!!
      BON COURAGE A TOI ET TOUTE TA FAMILLE
      SYLVIE

  27. Marie Belgique

    Mille petites pensées…

    « Hier j’ai vu ta tombe, pas celle où on t’a mise (je l’ai vue aussi) mais celle dont tu sors sans arrêt en souriant : hier tu étais momentanément installée dans un bouquet de myosotis. Un peu plus tard je t’ai devinée dans les fantaisies de la pluie sur l’autoroute, et quand j’ai poussé la porte de l’appartement tu étais déjà là, dans le silence d’une fin de jour. » Ch. Bobin, Autoportrait au radiateur, Folio, Paris, 2002.

  28. On ne soupçonne pas la force qu’il y a en nous parfois, comme tu le dis. Je t’envoie pleins de bisous à toi et à ta famille. Pleins de pensées pour toi. Gros bisous.

  29. Ma meilleure amie vient d’enterrer sa maman, en lui souriant… et toute vêtue d’orange.
    C’est le plus beau cadeau qu’elle pouvait lui faire. Ce regard sur les choses, c’est aussi le plus beau cadeau que tu pouvais rendre à ta mamie.

  30. jai perdu mon grand pere au debut du mois de juin…c’est pas facile ! il faut du temps pour s’en remettre, je te souhaites bon courage dans cette epreuve difficile.

  31. Tes quelques mots trouvent, malheureusement, beaucoup d’échos en moi, et tu as raison, à chaque fois, on en sort différente, mais « nous » tout de même …
    Courage à toi et à ta famille …

  32. je te souhaite beaucoup de courage, ce n’est jamais facile, mais je comprends ce que tu ressens. j’ai perdu ma grand-mère en juin, c’était dur même si on n’était pas si proches que ça. et comme toi, j’arrivais pourtant à rire, à continuer à vivre, à ne pas y penser quand j’étais au travail. c’est une sensation étrange, un peu culpabilisante parfois, mais on se dit que c’est ce qu’elle aurait voulu.

    je t’invite à lire la prière indienne, que j’ai découverte à l’église, pendant l’enterrement, tu la trouveras facilement via google et c’est un joli texte.

  33. Anne-So, je pense bien fort à toi… J’ai vécu cela il y a bientôt deux ans… Le départ de sa mémé c’est toute son enfance en pleine figure, c’est perdre l’une des eprsonnes qui nous aiment le plus au monde… Un deuil à vivre en prenant son temps… becs

  34. lifeinpurple

    J’ai vécu la même chose il y a peu de temps. Ma grand-mère est morte d’une longue maladie le 26 juillet. Comme tous ses proches, je me suis découvert plus de forces que je ne croyais en avoir… A croire que, de là où elle est, elle continue à nous donner sa force… J’ai beaucoup aimé ta façon pudique de dévoiler tes sentiments. Courage en tout cas.

  35. J’arrive un peu tard, mais je lis ton blog depuis si longtemps que ce qui t’arrive me touche. Quand on a la trentaine, on vit malheureusement ce genre de chose, les gens qu’on aiment s’en vont et une partie de nous-même et un petit bout de notre enfance partent avec elles… Mais c’est aussi l’âge où naissent nos propres enfants où l’envie d’en avoir, et rien que ça, c’est une renaissance. :coeur

    Je te souhaite beaucoup de courage pour la suite, et j’espère que tes projets se réaliseront très vite ;)

  36. Je pense beaucoup à toi.C’est étrange mais à travers tes billets, on a l’impression de te connaitre et je partage alors ton émotion.
    Je n’ai pas encore la trentaine mais ma grand mère que j’aimais tant est partie ce mois d’avril pour voir si le ciel était bleu de là haut aussi…Elle était si jeune et surement pas prête mais elle m’a aidé à l’accepter même si ça a été trop rapide.
    Et ton hommage à ta grand mère me touche car si ma grand mère m’a laissé quelque chose, c’est sa force et son courage.Je parle d’elle au présent encore. Elle me manque tellement mais je la sens en moi, à chaque moment et cela m’apaise, je pense à elle avec un sourire.
    Cela peut paraitre idiot de dire cela mais j’en ai fait l’expérience et je sais que l’on ressent les personnes même si elles ne sont plus là.Leur amour vit en nous.
    Encore une fois, je pense à toi.Et j’admire la force de tes mots.A chaque fois.

  37. J’ai écrit un petit billet sur ma grand-mère fin Août… elle est elle aussi passer sur l’autre rive cet été … 1000 pensées.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page