fbpx

Confettis de Paris

paris-confetti-00

Je prédis un bel avenir à celui qui aurait la bonne idée d’ouvrir un vrai concept store sur le thème de Paris. Souvent, sur internet, je tombe sur de très belles représentations de la ville : le plan de la famille Summerbelle, les dessins de Kanako Kuno ou le livre d’illustration de Mirolsav Sasek – pour ne citer que ceux qui me viennent tout de suite à l’esprit – et c’est vraiment dommage que toutes ces belles réalisations ne soient pas rassemblées en un seul lieu. Je note en passant que la plupart du temps, c’est le Paris vu par les étrangers qui me séduit, probablement à cause de leur regard sur la ville, forcément onirique.

Mais je suis tombée il y a quelques temps sur cette adorable boîte de chocolats qui met en scène une douzaine de vue de Paris, dans une version « vintage-mignon-gnangnan-comme-j’aime ». Enfin un « souvenir de Paris » qui ne soit pas d’une laideur embarrassante. Elle est commercialisée par la marque, Marie Bouvéro (qui édite aussi de ravissantes tablettes de chocolat, sur le même principe) et on peut les trouver assez facilement – il me semble qu’ils sont en vente dans certains Monoprix, je les ai trouvé pour ma part dans une boutique de l’île Saint Louis.

J’ai mis du temps à me décider à les croquer, avant de songer que découpées façon « timbre poste », ces illustrations feraient de parfaites vignettes à coller ici ou là.

Seulement, n’ayant plus seize ans, c’est-à-dire n’ayant plus de cahier de texte où coller mes images favorites (vous ne faisiez pas ça, vous à seize ans?), je ne suis pas plus avancée. Il faudra encore que je trouve une mignonne manière d’utiliser mes petits timbres. En attendant, je peux au moins vous dire que je me suis régalée avec les chocolats qui, chose étonnante pour des machins à souvenirs, sont aussi bons que beaux.

… Et non, bien entendu, je n’ai pas découpé consciencieusement chaque cran arrondi à la main, j’ai fait cela à l’aide d’une paire de ciseaux cranteurs pour les enfants (c’est écrit sur la boîte : il ne coupent que le papier, en aucun cas la peau, le tissu ou les cheveux. J’ai vérifié : tout cela est vrai, mais à vrai dire, même le papier, il ne le coupe pas toujours non plus).

NOTE : Merci beaucoup pour toutes vos adresses hier, je suis allée sur les liens que vous m’avez envoyé, j’avais déjà un peu l’impression d’y être.

? Vous pouvez cliquer sur l’image pour la voir en plus grand ?

paris-confetti1

Billets sur le même thème

27 réflexions sur “Confettis de Paris”

  1. Vivant à l´êtranger, je profite particulièrement de ces clichés sur Paris. croissant-terrasse-amour-élégance-montmartre… Le temps s´est arrété dans les années 50 dans un salon de thé Ladurée.
    :rire

    En même temps je ne vais pas faire ma maline avec ma quinzaine de photo de taxi new-yorkais :bof

  2. Bonjour,

    J’ai une petite question concernant la façon dont tu prends tes photos…je possède exactement le même appareil mais je ne parviens pas, malgré tous mes bidouillages d’apprentie sorcière, à obtenir une luminosité satisfaisante. Je suis chaque fois charmée par la teinte très douce et claire de tes photos et je souhaitais savoir comment tu t’y prends…
    Merci d’avance et très bonne journée à toi!

    1. En fait, la photo n’est pas comme ça en sortant de l’appareil. Au moment de la prise de vue, mon objectif est d’essayer d’exposer correctement la photo (tu peux aussi la surexposer dès le départ, mais tu n’obtiendras sans doute pas la douceur dans les teintes que tu recherches)

      Comme je prends mes photos en raw (un format d’image qui enregistre beaucoup plus d’informations que le jpeg, mais qu’il faut être prêt, ensuite, à retravailler image par image)je les retravaille ensuite dans lightroom (ou photoshop, avec le module gratuit cameraraw)

      C’est à ce moment là que je surexpose les photos ou que j’augmente la luminosité, comme ça, je peux corriger là où le blanc est brûlé. Après, je les travaille différemment en fonction de ce que je veux obtenir, je corrige la température de lumière (souvent, j’ajoute un ou deux points de jaune), j’ajuste le contraste ou la réglette des noirs que je préfère en général au contraste car elle est à mon avis plus subtile. Etc… bref, je retraite la photo.

      Après il y a plein de bidouille possibles, que ce soit sur photoshop ou lightroom en jouant avec les différents modes de calques, la réglette des couleurs… en fait, je fais sans arrêt de nouveaux essais, donc je ne peux pas te donner une méthode toute prête.

      Une fois que je suis contente d’un réglage, pour aller plus vite (pour les photos du blog, je n’ai pas non plus la vie devant moi donc il faut que ce soit fait vite) je crée un script dans Photoshop qui me permet en trois clics de retravailler de la même façon toutes les photos d’une même série. Et quand il me plait vraîment, je le garde.

      Je te dis tout ça et en même temps, n’importe quel photographe qui viendrait commenter mes retouches photo dirait sans hésiter que c’est du travail de bourrin, donc je ne suis pas certaine d’être la bonne personne pour donner des conseils :)

      1. Merci beaucoup d’avoir pris le temps de me répondre…
        Je vais essayer de m’intéresser à photoshop (pour l’instant, ce logiciel m’effraie plus qu’autre chose…).
        Et, peu importe ce que les photographes dits professionnels en diraient, « travail de bourrin » ou pas, tes photos ont ce petit je-ne-sais-quoi qui fait la différence. Alors merci aussi de les partager.

        Je viens de lire ton dernier billet, qui est très touchant. Je ne sais moi-même pas ce que je ferais sans ma grand-mère. Je te souhaite une très bonne soirée, pourvu que les souvenirs te restent.

        Amicalement.

  3. Rôh ce que c’est mignon, je suis très bonne cliente pour ce genre de choses, croquignolet à souhait!! J’en avais trouvé dans le même style, mais en un peu moins joli chez un fleuriste, mais ceux là, ils sont tellement mimis que je suis capable de traverser Paris!

  4. Tes petits timbres découpés me font penser à un petit plateau en bois que mon grand-père avait recouvert (et badigeonné de vernis colle pour protéger le tout). C’était kitsch à mort, mais j’ai toujours adoré ce plateau, je passais des heures à décrypter tous les fragments d’adresses, de pays… un vrai support à rêverie !

  5. c’est vrai qu’ils sont mignons ! il me semble les avoir déjà vus quelque part.
    Avec ces jolis « timbres », ce serait peut être l’occasion pour toi d’envoyer une petite carte, un souvenir de Paris à tes proches ?
    Ou de confectionner un mini-album souvenir de ta ville, en y associant ces timbres ?
    C’est vrai qu’il serait dommage de les reléguer au fond d’une boite !

  6. J’adore!! Si tu fais du scrapbooking, ça peut servir pour rendre charmantes qq photos peut être?
    Et ouiii je collais plein de trucs ds mon agenda à 14 ans!

  7. trop mignon :rit !! il ne manque plus que tu te fasse un joli carnet avec toutes tes trouvailles et que tu colle les timbres a l’interieur , tu verra olus tard ce sera un veritable trésors même pour tes enfants :p

  8. Moi non plus, je n’ai plus seize ans, mais j’ai toujours un agenda où je colle tout ce qui me plait. Je l’adore mon agenda! J’adore le feuilleter et repenser à tout ce que me rappellent les images au fil des pages.

  9. J’ai 16 ans et j’ai pleins de cahiers dans lesquels je colle toutes les belles images que je récupère, ahah! Je me suis retrouvée exactement dans cette phrase!

  10. Je ne sais pas si celui qui aura « la bonne idée d’ouvrir un concept store sur le thème de Paris » est né, mais en tout cas, je viens de voir que deux petits malins ont eu l’idée de faire une boutique de souvenirs « trendy » rue de Rivoli.

    Ils ont un site :
    http://www.iwasin.fr/

    Ils pourraient pousser le concept encore plus loin, à mon avis.
    (de mon côté, je reviens de Paris, et ça m’a inspiré un billet diamétralement opposé au tien : de loin, on fantasme les charmes parisiens, de près, on se rend compte que… bof !)

  11. Trop mignons ces petits chocolats parisiens, moi non plus je ne pourrais résister à en croquer un, puis un autre, puis un dernier pour la route.. De toute façon je suis une vraie Cachemire et Soie addicte !! Bises.

  12. <j’adorais coller des timbres, des vignettes, des petites choses riquiqui partout sur mes agendas… Du coup quand tu les retrouve, 5 ans après c’est magique !!!
    Sinon, je customisais les couv’ d’agenda et en faisaient pour mes copines… Ah mes 14 ans, c’était trop bien !

  13. c’est plein de charme, effectivement.

    Moi, je suis artiste peintre.
    J’ai peint, dernièrement, des calligrammes sur la ville de Paris, et je suis à la recherche de boutiques, dans Paris, où je pourrai des déposer. Je précise que c’est particulier, donc, innatendu, donc, j’espère que ça va plaire.
    Vous pouvez en voir certains ici:
    http://chez-salpiglossis.viabloga.com/news/vendre-mes-estampes-toute-seule-aux-touristes-dans-paris-meme-pas-peur

    Je viens d’en faire de nouveaux, dont je suis très fière, à voir sur mon blog, demain.

  14. ? Oh c’est amusant !!! J’ai acheté je pense une ancienne boîte de cette même marque il y a environ 1 an car je les trouvais vraiment adorables et so vintage ! Les visuels sont sensiblement différents mais le style est identique. Par contre je n’ai jamais osé les mangé… Depuis, ils sont toujours dans mon petit atelier en exposition près de mes créations… ?

  15. tu pourrais peut-être récupérer l’emballage papier et le coller au fond d’un plateau pas cher en pin naturel que tu peins dans la couleur de ton choix … j’avais fait ça avec une broderie (quand je brodais, lol), et avec une petite vitre dessus pour protéger ça fait un très joli plateau !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page