fbpx
Vous consultez actuellement la rubrique

Gourmandise

Mimi et Yummy

Je pense que la folie des cupcakes ne vous aura pas échappé. Personnellement, je trouve ça assez mauvais et je ne peux pas dire que les tourbillons de crème au beurre colorée dans dans toute une palette de teintes bizarres allant du bleu piscine au rose fluo ait quoi que ce soit de très appétissant.

Lire la suite

Improvisation gourmande

Le dimanche, c’est une habitude, je ne cuisine que ce qui se trouve sous la main. D’où le fréquent petit déjeuner du dimanche soir, quand il ne reste que du vieux pain et quelques œufs. C’est beaucoup plus compliqué lorsque je réalise que je suis invitée, avec toute une petite troupe de gourmands, à tripatouiller

Lire la suite

La délicate question financière

Lorsque j’étais petite, j’ai habité une année durant chez ma grand-mère. Je devais avoir trois ans et de cette année-là me restent certains de mes souvenirs gustatifs les plus vifs. En premier, je place la glace au cassis de monsieur Landoas en rentrant du cours de natation de monsieur Jean. En second, viennent les tartines

Lire la suite

Alle Vongole

En cuisine, c’est toujours la même chose : je m’éprends d’une recette et je la cuisine tant et plus jusqu’à ce que mon entourage au grand complet ait goûté, testé et approuvé (ou pas) ladite recette. Voilà des mois que les spaghetti alle vongole m’obsèdent. Celles du délicieux petit restaurant en bas de chez moi

Lire la suite

Macaronades

Soyons clairs, si j’aime leurs jolis macarons colorés aux saveurs marrantes (miam la Rose et le Jasmin, re-miam la Fleur d’oranger, le caramel au beurre salé), si j’aime le premier étage de la rue Bonaparte avec ses plants de bruyère accrochés aux fenêtres et quelques unes de leurs préparations salées. Si j’aime l’atmosphère artificiellement désuète

Lire la suite

Tarte aux figues

Pendant longtemps, je n’ai pas aimé les figues. D’abord, ce n’était pas un fruit qu’on trouvait sur les tables bretonne ou normande de ma famille. Et j’avais lu quelque part que ce fruit n’était bon que lorsqu’il atteignait la limite de la pourriture. Or s’il y a une chose qui m’horrifie, ce sont bien les

Lire la suite
Retour haut de page